MULTISUB【山河令 Word Of Honor】EP02 | 张哲瀚龚俊仗剑江湖,执手天涯 | 张哲瀚/龚俊/周也/马闻远/孙浠伦/陈紫函/寇振海/黑子 | 古装剧情 | 优酷 YOUKU

MULTISUB【山河令 Word Of Honor】EP02 | 张哲瀚龚俊仗剑江湖,执手天涯 | 张哲瀚/龚俊/周也/马闻远/孙浠伦/陈紫函/寇振海/黑子 | 古装剧情 | 优酷 YOUKU

SUBTITLE'S INFO:

Language: French

Type: Human

Number of phrases: 617

Number of words: 3763

Number of symbols: 17878

DOWNLOAD SUBTITLES:

DOWNLOAD AUDIO AND VIDEO:

SUBTITLES:

Subtitles prepared by human
00:28
♪ Interroge l'épée et la dague, abandonne ta rancœur ♪ ♪ Je crains que des rancunes, anciennes et nouvelles, s'ajoutent à mes peines ♪ ♪ Interroge chaque tactique, chaque geste Et juge du plus leste ♪ ♪ Le destin change et ne peut être prédit ♪ ♪ Interroge la route, le périple devant toi ♪ ♪ Demande-leur : Où donc est mon âme-sœur ? ♪ ♪ Interroge la pluie, le ciel bleu Sur les doutes de mon cœur ♪ ♪ Tourne-toi vers la lune jour et nuit ♪ ♪ Interroge les fleurs et les feuilles Leurs couleurs sont parfaites ♪ ♪ Le bonheur et la douleur sont éphémères, Combien de printemps reste-t-il ? ♪ ♪ Interroge l'automne et l'hiver, La neige qui jamais ne s'arrête ♪ ♪ L'arc-en-ciel part en fumée, Mais les jours, il faut les endurer ♪ ♪ Personne ne sait pourquoi Les fleurs se sont épanouies trop tôt ♪ ♪ Les Cieux ne nous moquent pas, Et toi aussi, tu déchois ♪ ♪ Le monde martial est petit, Mais le reste du monde s'étend à l'infini ♪ ♪ J'ai oublié ceux qui m'ont quitté ♪ ♪ Personne ne sait pourquoi Les fleurs se sont fanées trop tôt ♪ ♪ Les Cieux jamais ne pleurent, Et toi aussi, tu te meurs ♪ ♪ Les héros nous ont quitté Et le temps est compté ♪
01:30
♪ J'ai oublié ceux qui m'ont quitté ♪ [Word of Honor] [Épisode 2] Gentille demoiselle. Vous paraissez bien mignonne, mais vous avez l'attitude féroce. Je n'y crois pas ! Maître ? Gu Xiang, cesse de te ridiculiser. Tu n'as donc pas le sens commun en plus de ne pas savoir te battre ? Toutes mes excuses pour l'impolitesse de ma servante. Je vous en prie. C'est moi qui devrais m'excuser. Vous connaissez les arts martiaux. Nous sommes donc amis dans le monde martial. Toutes mes excuses. J'ai été négligent. Je m'appelle Zhang Cheng Ling. J'appartiens à la secte du Lac Miroitant, de l'Alliance des 5 Lacs. Puis-je vous demander à quelle secte vous appartenez ? Quel est votre nom ? Je ne mérite pas tout cela. Êtes-vous blessé ou malade, mon ami ? Je n'ai aucun talent. Je n'appartiens à nulle secte. Jeune maître, allons-y sans tarder. Puisque vous êtes ici chez la secte du Lac Miroitant vous êtes notre invité. Si vous êtes blessé ou malade, ou si vous avez un problème, présentez mon badge au Manoir. On vous donnera une chambre. Jeune maître, vous ne pouvez pas donner votre badge à n'importe quel inconnu !
04:09
Le maître a dit que ce badge... Mon père a dit : nous nous reposons sur nos parents à la maison nos amis au-dehors. Les justes doivent s'entraider. Vois comme il est malade. Depuis que je l'ai rencontré... Jeune maître. Comment savez-vous que c'est un juste ? Regardez son accoutrement. Et si c'était un bandit ? Allons-y, jeune maître. Sinon, nous serons en retard. Mille mercis pour votre bonté, Maître Zhang. Vous devez être occupé. Je ne vous retiendrai pas. Oui, j'avais presque oublié. Je devais acheter des douceurs à ma mère. Vous êtes le bienvenu, mon ami. Les choses resteront ainsi. Nous nous reverrons. [Secte du Lac Miroitant, Zhang Cheng Ling] Oublie ça. Quand Jiu Xiao était petit, il était tout aussi sot. Maître. J'étais sur le point de lui donner une bonne leçon. Pourquoi ne m'avez-vous pas laissé faire ? [Tour Qing Yu] Il avait des pas très complexes. Il était exaspérant. Crois-tu vraiment que tu pourrais contrer les Pas du Vent Rapide ? Les Pas du Vent Rapide ? De quelle secte vient cette technique ? Du Manoir des Quatre Saisons. Le Manoir des Quatre Saisons ? Qu'est-ce que c'est ? Je n'en ai jamais entendu parler. Cet homme pourrait bien être la variable. Il faut que je le voie.
05:59
Tu me traques, et je te suis Il court une légende dans le monde martial L'eau des Cinq Lacs se rassemble autour du monde Qui d'autre mérite la suprématie dans le monde martial ? Encore cette comptine. Le monde martial n'est stable que depuis quelques années mais l'Alliance des Cinq Lacs cherche déjà à régner sur le monde martial. Ils ne le méritent pas. Ce sera un désastre. Quoi, quoi ? Q'uest-ce que c'est ? <i>[Batelier]</i> Hé toi ! Qu'est-ce que tu fais, crapule ? <i>[Batelier]</i> Hé toi ! Qu'est-ce que tu fais, crapule ? Tu ne vois pas que je dors ? Puis-je embarquer ? Vous allez où ? Au Manoir du Lac Miroitant. Trois maces d'argent. Marché conclu ? C'est bon, allons-y. Idiot. Tu pourrais payer 20 allers-retours, avec cette somme ! Tu m'as donné ton prix, et j'ai accepté. Nous avons un accord. Idiot ou pas, cela ne te regarde pas. Attends une minute. Est-ce que tu es fou ? Tu as l'air malade, comme si tu allais mourir bientôt. Est-ce que tu as de mauvaises intentions ? Tu veux me rouler, c'est ça ? Va-t'en ! Je marchande pas avec toi ! Va-t'en ! Le destin veut qu'il vous rejette. Pourquoi le forcer ? Si cela vous est égal, pourquoi ne pas partager mon bateau ? Qu'est-ce que vous faites ?
07:44
Vous, là ! Le prétentieux ! Qu'est-ce que vous fabriquez ? Vous essayez de voler mon client ? "Premier arrivé, premier servi", vous connaissez pas ? Allons-y, l'idiot. Ah, je peux embarquer ? Allez. Nous nous reverrons si le destin le veut ! Allez ! Dépêche-toi ! [N/T : Citation d'un poème de Wang Xianzhi] Passez le cours d'eau sans peine, je viendrai vous accueillir. Maître. Qui est donc ce malade ? Une variable. [Manoir du Lac Miroitant] Voici le légendaire Jiangnan avec ses fleurs d'abricotier et sa pluie brumeuse. Qu'est-ce que tu fais ? Même si je meurs ici, cela en vaudra la peine. Bâtard ! Petit saligaud, tu n'as pas intérêt à t'enfuir ! Tu n'as pas payé ! Hé, toi ! La fripouille malade ! Tu t'es habillé comme ça pour tromper les honnêtes gens ? Certains grivellent, toi tu débarques et fuis sans payer ? Tu te surestimes ! Regarde-toi, tu n'as rien d'un puissant ! Mon argent ! Si tu refuses, je te briserai les os pour en faire de la soupe ! Je débarque et m'enfuis, dis-tu ? Oui, c'est de toi que je parlais, saligaud ! Alors va pour la fuite ! Reviens ! Halte ! Saligaud ! Bâtard ! Vieux fou ! ♪ Interroge l'épée et la dague, abandonne ton ressentiment,♪
11:14
♪ Je crains que des rancunes, anciennes et nouvelles, s'ajoutent à mes peines ♪ ♪ Interroge chaque tactique, chaque geste Et juge du plus leste ♪ ♪ Le destin change Et ne peut être prédit ♪ ♪ Interroge la route, le périple devant toi ♪ ♪ Demande-leur : Où donc est mon âme-sœur ? ♪ ♪ Interroge la pluie, le ciel bleu Sur les doutes de ton cœur ♪ ♪ Tourne-toi vers la lune chaque jour, chaque nuit ♪ ♪ Interroge les fleurs et les feuilles, Leurs couleurs sont parfaites ♪ ♪ Le bonheur et la douleur sont éphémères, Combien de printemps reste-t-il ? ♪ ♪ Interroge l'automne et l'hiver, La neige qui jamais ne s'arrête ♪ ♪ L'arc-en-ciel se dissipe si aisément, Mais les jours, qu’on les endure difficilement ♪ ♪ Personne ne sait pourquoi Les fleurs se sont épanouies trop tôt ♪ ♪ Les Cieux ne nous moquent pas, Et toi aussi, tu déchois ♪ ♪ Le monde martial est petit, Mais le reste du monde s'étend à l'infini ♪ ♪ J'ai oublié ceux qui m'ont quitté ♪ ♪ Personne ne sait pourquoi Les fleurs se sont fanées trop tôt ♪ ♪ Les Cieux jamais ne pleurent, Et toi aussi, tu te meurs ♪ ♪ Les héros nous ont quitté Et le temps est compté ♪ ♪ J'ai oublié ceux qui m'ont quitté ♪ Toutes mes excuses. Ne vous offusquez pas. Votre jeu de jambe est très élégant. Je suis très impressionné. C'est pourquoi je suis venu tout spécialement pour l'observer à nouveau.
12:27
Élégant ? Bâtard ! Jeune maître, auriez-vous des problèmes de vue ? Oh non, mes yeux fonctionnent parfaitement. Vos pas sont tels la neige dans le vent, la lune derrière les nuages. Magnifiques. Qui est cet homme ? Il reconnaît les Pas du Vent Rapide du Manoir des Quatre Saisons. Il me semble que vous êtes amateur de vin. En ce beau jour printanier, que diriez-vous de partager un pichet sur mon bateau ? [T/N : Li Bai, "Buvant seul sous la lune"] Comme dit le poète : "après un pichet de vin au milieu des fleurs, [T/N : Li Bai, "Buvant seul sous la lune"] je ne me sens plus si seul." [T/N : Li Bai, "Buvant seul sous la lune"] Vous m'avez suivi jusqu'ici. Pourquoi ? Quelles sont vos intentions ? Moi, vous suivre ? N'avez-vous pas dit : "nous nous reverrons" ? Me voici donc. Voilà bien un expert flagorneur. Vous reverrai-je bientôt ? [Manoir du Lac Miroitant] Mon maître est si bon et généreux. Nos Premier et Deuxième Jeunes Maîtres aiment aussi les hommes justes et talentueux. Notre manoir n'est pas très grand, mais compte nombre d'artistes martiaux. Tous héroïques et capables. Je ne m'attendais pas à ce que le Jeune Maître soit leur élève. Mais il a vraiment...
14:00
des goûts étranges. "L'eau des Cinq Lacs se rassemble autour du monde" "Qui d'autre mérite la suprématie dans le monde martial ?" La Secte du Lac Miroitant ne se mêle plus des affaires du monde depuis longtemps. Nous offrirons nos meilleurs vœux à ceux qui souhaitent régner sur le monde martial. Mais Père, la comptine devient inquiétante. Elle compte un vers de plus. [Fils aîné de Zhang Yu Sen, Zhang Cheng Feng] Les paroles sont effrayantes, c'est très suspect. [Fils aîné de Zhang Yu Sen, Zhang Cheng Feng] "Les Nuages Iridescents se dispersent et le Verre se fracasse" "Qui pleurera avec les Fantômes du Mont Qingya ?" Comment ? Cette ritournelle pourrait-elle indiquer que l'Armure... Cheng Feng, surveillez vos paroles. Père. Deng-Shixiong est encore venu vous inviter au rassemblement de l'Alliance de la mi-automne. Nous pourrions rendre visite à l'oncle Gao à Yueyang, cette année ? [Bonté suprême] Cet homme est bien Maître Zhang Yu Seng ? Cela fait longtemps que nous n'avons pas vu l'oncle Gao. Oui, notre Maître et le Jeune Maître. Par ici. [Semblable à l'eau] Qui est cet homme ? Quel homme ? Un mendiant à qui Cheng Ling a donné son badge. Il est venu demander de l'argent. Je ne sais pas comment ils se sont rencontrés. Je ne voulais pas l'attrister, alors j'ai dit au majordome de lui trouver une chambre. Cheng Feng, tu dois veiller sur tes deux frères. À partir d'aujourd'hui, ils ont interdiction de quitter cette île.
15:37
Oui, Père. [Remise à bois] Chevalier. Chevalier. En tant qu'ami du Jeune Maître, vous êtes un invité de marque. Mais nous n'avons pas assez de chambres. Il faudra vous contenter de la remise à bois pour quelques jours. La remise à bois ? Si vous êtes offensé... C'est très bien, la remise à bois. J'ai une faveur à vous demander. Je vous écoute. Cette calebasse est vide. Elle a le ventre qui gargouille. Je comprends. Je vous apporterai du vin et de la nourriture. Merci ! Je vous laisse. J'ai tout arrangé. Certains généraux n'ont pas su jauger la situation. et ont refusé de coopérer. Je les ai exécutés. Accrochez leurs têtes aux portes de la ville. en guise d'exemple. À vos ordres. Votre Altesse, des nouvelles de l'espion. Quelqu'un répand une ritournelle morbide parmi les enfants de Jiangnan. Elle semble faire allusion à la localisation de l'Armure de Verre. Faites mener l'enquête immédiatement. Autre chose. L'espion qui surveillait Zhou Zi Shu a perdu sa trace. Je vois qu'il avait tout prévu. Poursuivez les recherches. Il est minuit. Les Clous des Sept Tourments sont à nouveau à l'œuvre.
19:10
À l'aide ! À l'aide ! J'ai lu quelque chose sur ces masques de fantômes. La Vallée des Fantômes du Mont Qingya ? Pourquoi ces démons attaquent-ils la Secte du Lac Miroitant ? Que des domestiques. Pas un combattant. On dirait qu'ils ont perdu leur pouvoir. Le Lac Miroitant ne fait pas le poids face à la Vallée des Fantômes. Jeune Maître, suivez-moi ! Le Moineau Captif ? Que fait un espion de la Fenêtre du Ciel ici ? Peu importe, je dois d'abord les sauver. [Manoir du Lac Miroitant] Cachez-vous, vite ! Vous allez bien ? L'éclopé ! Emmène l'enfant, vieux fou ! Allons-y ! Dépêchez-vous ! Zhang Yu Sen ! Si tu ne veux pas souffrir, donne-moi vite l'Armure de Verre ! Jamais ! Je vois que tu ne crains pas la mort. Mais crains-tu la mort de tes deux fils bien-aimés ? Vous allez bien ? Messire. Qui êtes-vous, exactement ? Je n'ai pas payé la traversée, mais je t'ai sauvé la vie. Nous sommes quittes. Tu as tort, le malade. Tu as usé de ma barque deux fois de suite. Je t'ai encore aidé cette fois, mais tu ne m'as toujours pas payé. On doit s'enfuir, le malade. On ne peut pas rester ici longtemps. Je suis malade, je ne peux plus fuir. Emmène l'enfant. Ne fais pas attention à moi.
23:52
Tu... Hors de question, vous m'avez sauvé ! Je refuse de vous abandonner. Si mon père apprend que je me suis montré discourtois, il me brisera les jambes. Vous êtes idiot ? Votre père est peut-être déjà mort ? Personne ne vous punira. Dépêchez-vous de fuir ! Mon père ne mourra pas. C'est Qiu Yue Jian, le chevalier du Lac Miroitant. Je sais très bien qui est ton père. Qiu Yue Jian m'a sauvé la vie. J'ai été passeur devant sa maison pendant trois ans parce que je cherchais une occasion de payer ma dette. Dépêchez-vous de fuir ! Allez au lac Tai rejoindre le Chevalier Sanbai. Une fois auprès de l'Alliance des Cinq Lacs, dites-leur qui vous êtes. Je reste ! Je suis un artiste martial ! Utilisez votre force intérieure pour soigner vos blessures. Je monte la garde. [Chemin, lumière, ordinaire, saint] Quel sot ! C'est un bon petit. Mais un sot. Tu peux te lever, le malade ? J'ai besoin de quinze minutes. Entendu. Le Fantôme Pendu, membre des Dix Démons du Mont Qinqya est arrivé ! Donnez-moi l'Armure de Verre
25:52
si vous ne souhaitez pas souffir ! Esprit infâme ! À l'abri ! Oncle Li ! Oncle Li ! Je vous tuerai ! Je ne m'attendais pas à ce que le rejeton de Qin Yue Jian soit aussi inutile. Tu devrais être pendu, fantôme arrogant ! Comment oses-tu commettre le mal en ma présence ? Je vais faire de toi un véritable fantôme ! Toi ! Le mendiant ! Tu es bon en arts martiaux. Quelle lame magnifique. Maître ! Nous nous retrouvons encore. Oncle Li ! Oncle Li ! Bâtard. J'ai bien failli rejoindre l'au-delà. Maître ! Maître ! Sauvez-le, vite ! Pourquoi pleures-tu ? Je ne suis pas encore mort. Tu pourras pleurer sur mon sort une fois que j'aurai expiré. Toi, le malade. Tu es un habile combattant. Un peu meilleur que vous. J'ai renoncé. J'ai toujours refusé de laisser des dettes impayées. J'ai payé la mienne aujourd'hui. Je peux reposer en paix. Toi, tu es parti deux fois sans payer. L'aller coûte trois maces d'argent,
31:56
alors en ajoutant les intérêts... si tu es un homme d'honneur, tu me paieras cette dette. Que voulez-vous de moi ? Je veux que tu escortes cet enfant jusqu'à la demeure de Zhao Jing, de l'Alliance des Cinq Lacs. Once Li ! Non, je refuse de partir ! Petit sot. Tu es un bon petit. Mais ton père t'a peut-être trop bien enseigné. À l'avenir... Quel est ton nom, le malade ? Je m'appelle Zhou Xu. Zhou Xu ? Très bien. Petit sot, prosterne-toi sur-le-champ. À l'avenir, tu devras faire ce que te dis Zhou Xu. Allons ! Oncle Zhou. Excellent. Zhou Xu, il s'est prosterné devant toi. Tu dois lui être loyal. Je... Je n'oublierai pas ton nom. Les dieux te surveilleront.
33:57
Si tu brises ta parole, je maudirai tous tes ancêtres dussé-je le faire depuis l'au-delà ! Oncle Li ! Oncle Li ! Oncle Li ! Oncle Li ! Oncle Li ! Oncle ! Je vous le promets. Faites venir le batelier ! À vos ordres ! [Yue] Que se passe-t-il ? Qu'attendez-vous ? Préparez les barques ! Shixiong, cette barque est trouée. [Deng, disciple de la Secte de Yueyang] Celle-là aussi, Shixiong ! Et celle-là ! Shixiong ! Le batelier est mort. Toute sa famille a été assassinée. Connais-tu son nom ? Seulement son nom de famille, Li. Frère Li. Vous avez été perspicace en confiant l'enfant à Zhou Xu. Il me semble qu'un homme qui possède cette superbe structure osseuse ne peut qu'être loyal. Reposez en paix. Merci... Wen. Wen Ke Xing. Et vous êtes Zhou Xu. Quel caractère, pour Xu ? [N/T : Des épis qui pendent de certains arbres] Le même que pour les chatons. Excellent nom. Un homme juste et droit, au corps semblable aux chatons sur la brise.
36:35
[Ci-gît Oncle Li] Ça ne va pas ? Je vais bien. Ce n'est qu'un vertige soudain. Excusez-moi, maître. Cessez donc de faire semblant. Vous êtes épuisé. Il vous faut du repos. Non, je peux voyager ! Il n'y a pas de mal à se reposer cette nuit. Gu Xiang ! Allume un feu et prépare à manger. Inutile de demander ! Tout est prêt, entrez donc ! Zhou Xu, Jeune Maître Zhang. Je vous en prie. Maître ! Maître ! Zhou Xu. Maître, vous devriez manger d'abord. Je m'occupe de lui, d'accord ? Mendiant. Bien que tu excelles aux arts martiaux, tu es de nature timide. Quel est le problème ? Aurais-tu peur que je t'empoisonne ? Rends-le moi si tu ne manges pas, je suis affamée. Si vous ne lui faites pas confiance, vous pouvez prendre celui-ci à la place. Je n'ai pas faim. Voyons... Tu es vraiment méfiant. Et pourtant, tu t'es fait extorquer trois maces d'argent par le batelier. Et en plus, tu as juré de t'occuper de lui sans même savoir qui il est. Ma chère Gu Xiang, tu ne comprends pas. Un voyageur ordinaire suit ses principes et tient ses promesses. Il parcourt de longues distances sans craindre la mort. Zhou Xu, votre acte
39:00
prouve que vous êtes un gentilhomme. Que voulez-vous dire ? Maître, cessez d'étaler votre culture. Cela me donne la migraine. C'est dans les Mémoires historiques de Sima Qian. Cela veut dire : "Même si c'est un homme ordinaire, une fois qu'il a fait une promesse, il la tient. C'est pourquoi il parcourt de longues distances sans craindre pour sa vie. Il est ce qu'on appelle un ranger." C'est mon père qui m'a appris cela. Oncle Zhou, je... Je vous remercie. Inutile de me remercier. Quoi ? Tu n'aimes pas mon pain ? Tiens, une brioche. Attrape ! Je ne veux pas de votre nourriture. Allons, jeune maître. Tu me dois la vie. Tu préfèrerais peut-être mourir et me la rendre ? Cela suffit. Tu es blessante. Fais attention, ou tu n'arriveras jamais à te marier. C'est vrai que les gens ne savent plus faire la différence entre le bien et le mal. Je lui ai sauvé la vie, mais un petit reproche, et voyez son regard assassin ! Tu ferais mieux d'assassiner tes ennemis ! Lâche ! Vous avez raison. Je vous demande pardon, c'est ma faute. Merci de m'avoir sauvé la vie. Inutile de te mettre à genoux ! Allons, ça suffit, debout ! Zhou Xu. Vous vous êtes grimé, n'est-ce pas ? Jeune maître Zhang.
41:12
Zhang Cheng Ling. Appelez-moi Cheng Ling, chevalier. Ne m'appelez pas "chevalier". Je déteste les chevaliers. Maître. Tout à l'heure, il n'arrêtait pas de parler de justice et d'aider les autres, comme s'il racontait des histoires. Je pensais qu'il en était capable, mais il s'avère que c'était du bluff. Il ne sait que s'enfuir et pleurer quand il y a un combat. Il m'est avis que le seul endroit où tu peux être un juste, c'est au théâtre ! Vous... Oui, moi ? Eh bien ? Un homme ne cherche pas la querelle. Tu es un homme qui ne sait même pas tenir une épée correctement. Gu Xiang. Je ne vous ai pas encore remerciée, gentille demoiselle, d'être venue à notre secours. Cesse donc de m'appeler ainsi. Tu me donnes la chair de poule. Je m'appelle Gu Xiang. Il semble que nos destins soient vraiment entremêlés. Nous nous sommes rencontrés au bon moment... et au mauvais moment également. Votre destin dépend des cieux. Votre destin et celui du Jeune Maître Zhang ne sont-ils pas entremêlés aussi ? Jeune Maître Zhang, vous êtes blessé ? Je... Tout va bien. Merci de votre sollicitude. Il faut vous soigner au plus vite.
42:52
J'ai hérité de quelques compétences médicales de ma famille. Si cela vous convient, je peux... C'est inutile, tout va bien. Il dit que c'est inutile. Pourquoi dissimuler sa blessure et lui refuser les soins dont il a besoin ? Si sa blessure s'aggrave et qu'il en meurt je refuse que l'on me blâme. Vos ancêtres dans l'au-delà, en revanche... Maître Wen, si vous nourrissez de mauvaises intentions, dites-le sans détour. Inutile de faire semblant. Et si vous n'êtes pas notre ennemi, alors laissez-le tranquille. Comme vous voudrez. ♪ Le ciel était gris Lorsque j’ai traversé la rivière glaciale ♪ ♪ La nuit, la lune dans ma coupe Reflétait la tristesse dans mon sourire ♪ ♪ Qui m’a permis de parcourir Le monde à cheval ? ♪ ♪ Qui est celui qui, ivre dans ses rêves Se réveille sans foyer ? ♪ ♪ La pluie glaciale embrasse ma fenêtre ♪ ♪ Qu’importe la haine et les calomnies Tandis que persiste ma mélancolie ♪
45:13
♪ La brise printanière Fait verdir les bords de la rivière ♪ ♪ Mais échoue à réchauffer mon cœur gelé ♪ ♪ Serait-ce la nôtre, Cette lumière venue de nulle part ? ♪ ♪ Je regrette de ne t’avoir rencontré plus tôt Mais enfin, nos chemins se sont croisés ♪ ♪ Ne laisse pas les saisons défiler en vain ♪ ♪ Renonce à tes aventures à cheval Et profite d’une vie paisible ♪ ♪ Ce sont les lumières de dix mille foyers Qui éclairent ce monde ♪ ♪ Le passé s’efface telle la fumée Dans une tempête de sable ♪ ♪ Le restant de mes jours Je les vivrai à tes côtés ♪ ♪ Toujours, je resterai à tes côtés ♪

DOWNLOAD SUBTITLES: