Michael Moore Presents: Planet of the Humans | Full Documentary | Directed by Jeff Gibbs

Michael Moore Presents: Planet of the Humans | Full Documentary | Directed by Jeff Gibbs

SUBTITLE'S INFO:

Language: French

Type: Human

Number of phrases: 1572

Number of words: 13089

Number of symbols: 70253

DOWNLOAD SUBTITLES:

DOWNLOAD AUDIO AND VIDEO:

SUBTITLES:

Subtitles prepared by human
00:21
- [Jeff] J'ai une question : Combien de temps les humains vont-ils encore survivre ? - Combien de temps l'humanité va encore survivre ? - Je ne sais pas, mais peut -être pas longtemps. Je n'en sais rien. Rien ? - J'espère pouvoir survivre encore 50 ans, au moins. - Je pense qu'il n'y a pas de limite de temps. - L'infini. L'infini, oui. Un million d'années. Un million d'années. - En étant gentil, je lui donne 10 ans. 10, 12 ans. - Des milliers d'années. - 47 ans, trois mois, 5 jours. Approximativement. - Nous sommes comme des cafards sur cette planète, peu importe à quel point on va l'endommager, suffisamment survivront, pour procréer, et continuer encore. - A moins qu'on parvienne à aller sur une autre planète. Mais alors on la détruira comme on a détruit la Terre. Eh bien, je pense que nous serons là... ...encore longtemps, mais que nous allons changer. Nous allons redevenir des singes. - [Jeff] Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se produirait, si une seule espèce venait à dominer une planète entière ? Peut-être qu'ils sont mignons. Peut-être qu'ils sont intelligents. Mais ils manquent d'une certaine, disons, modération ?
01:45
Et s'ils allaient trop loin ? S'ils allaient bien, bien bien, bien, bien trop loin ? Comment sauraient-ils que c'est leur tour de s'en aller ? En raisons des émissions de nos usines et de nos automobiles, chaque année, de plus de 6 milliards de tonnes de dioxyde de carbone, notre atmosphère semble se réchauffer. - Est-ce grave ? - Eh bien, il a été calculé qu'une augmentation de quelques degrés... ...de la température de la Terre ferait fondre les banquises. Et si cela se produisait, une mer intérieure remplirait une bonne partie... ...de la vallée du Mississippi. Météo singulière, nous n'avons pas seulement affaire à des forces... ...d'une bien plus grande variété... ...que ce que les physiciens atomiques ont jamais rencontré, mais avec la vie elle-même. - [Jeff] C'était en 1958. Nous connaissons les dangers... ...du changement climatique depuis plus de 6 décennies. À l'époque, l'air était tellement pollué... ...que cela masquait même le soleil. Les eaux étaient tellement polluées que les rivières prenaient feu. Jeter des bouteilles en plastique dans l'eau ?
04:36
On y jetait même nos voitures ! Nous savions qu'à un moment, nous finirions par manquer de pétrole. - Pour des millions d'Américains, c'est peut-être le pire weekend de leur existence, pour trouver du gasoil, pour alimenter la liberté automobile, qu'ils prennent pour leur prérogative. - [Jeff] J'ai toujours cru que les humains trouveraient une solution, et je voulais aider. Une scientifique lança un avertissement, et le mouvement écologiste moderne était né. - À moins que l'on ne contrôle mieux ces produits chimiques, nous nous dirigeons vers un désastre. - [Jeff] Des étudiants, de tout le pays, organisèrent le premier Jour de la Terre. - En ce moment, c'est très, très à la mode de parler environnement, mais en termes de mesures concrètes, on trouve très peu, très peu de choses qui sont faites. - [Jeff] En ce qui me concerne, on pourrait dire... ...que j'étais un écologiste de la première heure. J'avais 9 ans quand un bulldozer a commencé à détruire les bois près de chez moi, j'ai riposté en mettant du sable dans son réservoir. En grandissant, je suis devenu un ami des arbres et j'ai déménagé... ...dans les zones sauvages du nord du Michigan, pour y construire une maison durable et communier avec la nature. J'ai câblé mon chalet avec des panneaux solaires, et je me chauffais avec du bois plutôt que des combustibles fossiles.
05:54
J'ai écrit à propos de durabilité dans des publications écologistes pour Mother Earth News, et d'autres médias. J'ai voyagé à travers le pays pour documenter les espèces invasives. L'effondrement des écosystèmes. Et les espèces menacées d'extinction. - J'ai couvert des manifs contre la destruction de montagnes pour du charbon. Et j'ai même été confronté à la police de BP. - Journaliste. - Vous êtes journaliste ? - [Jeff] Oui, oui. - Allez-y, prenez toutes les photos que vous voulez. - [Jeff] Ok. - Nous le consignerons dans un rapport que nous devrons envoyer... ...au FBI et au procureur. Ils vous appelleront. - [Jeff] Au milieu de tout ça, je continuais à me demander, pourquoi sommes-nous toujours accros aux combustibles fossiles ? J'ai alors décidé de suivre le mouvement pour une énergie verte. Quel meilleur endroit pour voir comment la révolution des renouvelables se profile... ...qu'un festival solaire dans les vertes montagnes du Vermont. Alimenté à 100% par l'énergie solaire. - Solaire. - [Jeff] Je m'amusais. Et j'ai eu l'occasion de me renseigner sur l'installation de panneaux solaires. - Vous pouvez continuer à en ajouter, donc peut-être qu'à chaque fois que vous avez une déduction fiscale, vous rachetez un panneau solaire ? - [Jeff] Mais à un moment, la pluie a commencé à tomber.
07:36
Mon caméraman a remarqué du mouvement en coulisses. - [Jeff] Vous avez installé quoi les gars ? - Un générateur au biodiesel au cas où on perd de la puissance à cause de la pluie. - [Jeff] Le festival est principalement alimenté par l'énergie solaire ? - Principalement. Mais on doit utiliser ces trucs pour être sûrs qu'on aura assez de jus pour alimenter les appareils... ...qui éclairent la scène. - [Jeff] D'accord. Mais le générateur au biodiesel ne suffisait pas, alors ils se sont branchés sur le réseau électrique qu'on utilise tous. - L'autre convertisseur qui fonctionne, utilise le courant du réseau pour charger les batteries. Il fonctionne à l'inverse de ce qu'on espérait, mais bon. - [Jeff] C'était décevant. Mais après tout, il pleuvait. La prochaine fois peut-être, les choses se passeraient mieux. Heureusement pour nous, l'espoir était en chemin. - Cela faisait longtemps qu'on l'attendait mais ce soir, le changement est arrivé aux Etats-Unis. - [Jeff] Les activistes écolos de tout le pays se réjouirent... ...lorsque le président Barack Obama, nouvellement élu,
08:59
annonça un plan de relance d'un billion de dollars dont près de 100 milliards de dollars pour l'énergie verte. Le vert gagnait enfin en puissance et tout le monde voulait en être. Le président Obama fit appel à l'activiste écologiste Van Jones, de l'Alliance Apollo, qui avait des projets déjà prêts. - Il faut installer des dizaines de milliers de parcs éoliens, des millions de panneaux solaires. - [Jeff] L'ex vice-président Al Gore, qui, quelques années auparavant, avait réalisé un film oscarisé, partagea ses idées avec le président. - Nous avons l'opportunité, désormais, de créer des emplois dans tout le pays. Dans les 50 États, pour re-énergiser les USA. - [Jeff] Al Gore avait déjà encouragé le milliardaire propriétaire d'une compagnie aérienne Richard Branson, à investir massivement dans l'énergie verte. - Branson promet d'y investir de futurs profits de sa compagnie, à hauteur de peut-être trois milliards de dollars. Trois milliards, pour combattre le réchauffement climatique ! - Al Gore est-il un prophète ? - Cela dépend, comment épelez-vous "prophète" ? (Blague anglaise, "prophète" ressemble à "profit") - [Jeff] Des investisseurs se présentèrent.
10:11
- L'investisseur Vinod Khosla, considéré comme le père... ...de la révolution des technologies propres, a investi plus d'un milliard de dollars de son argent dans 50 startups énergétiques. - [Jeff] Des banques majeures étaient avides de participer. - D'ici 2020, nous estimons que les renouvelables nécessiteront 395 milliards chaque année. - [Jeff] Robert F. Kennedy Jr., était à la fois au conseil d'administration d'organisations écologistes majeures, et à la tête d'un groupe d'investissement dans l'énergie verte. - Nous construisons des parcs éoliens, des centrales solaires, une fois que vous avez notre centrale, c'est de l'énergie gratuite pour toujours. - [Jeff] Le Sierra Club a reçu 50 millions de dollars... ...de la part du milliardaire et ancien maire de New York, Michael Bloomberg. À quel effet ? Combattre le charbon et promouvoir des énergies propres. - Grâce au don du maire, voilà ce qu'il va se passer : Nous aurons une vaste présence agressive dans 46 États. - Il est temps que les États-Unis s'engagent sur une nouvelle route énergétique. Qui nous emmène au-delà du charbon. - Si drôle... - [Jeff] Et puis, Bill McKibben, un des écologistes les plus importants du pays,
11:13
et auteur d'un best-seller intitulé "La fin de la nature", a créé une organisation appelée 350.org, dans le but de constituer un mouvement climatique mondial. - Puis-je montrer ma cravate un instant ? Parce qu'ils l'ont faite pour moi hier. On y voit le nombre 350, le plus important du monde. - [Jeff] Les affaires avaient l'air bonnes. La révolution des énergies vertes était en cours. Le Michigan a été durement frappé par la Grande Dépression, or des centaines de millions de dollars d'investissements verts arrivaient. Pour faire leur part dans l'avènement de la nouvelle économie verte, General Motors a créé une nouvelle gamme de voitures électriques. Lorsque la Chevy Volt a été dévoilée, je me suis rendu à leur conférence de presse. - Ces véhicules électriques sont donc prêts à être achetés, et nous... ...sommes prêts, avec les infrastructures, les taux, avec les informations. - Je suis très heureuse d'être ici, aujourd'hui et, d'ailleurs, c'est une chance pour moi de dire merci, plus formellement. - La Chevy Volt est au-dessus. On va pouvoir la voir. On a près de 1000 photos.
12:20
Voilà la prise. C'est aussi simple que ça. - [Jeff] Les batteries sont dans le coffre ? - Non, les batteries, dans ce modèle, sont en forme de T, et elles se trouvent au centre et en travers des sièges arrières. Tout le monde pensait que nous avions tué le véhicule électrique, mais non. Il se porte très bien. - [Jeff] Donc, qu'est-ce qui charge les batteries actuellement ? Quelle est la source de cette électricité ? Eh bien, l'électricité vient de ce bâtiment. - [Jeff] Et de quel mix énergétique s'agit-il ? - La ville de Lansing alimente l'immeuble. - [Jeff] Quoi donc ? - La ville de Lansing alimente l'immeuble. Donc, je ne sais pas... - [Jeff] Ils sont... Je pense qu'il y a un peu de charbon ? Je crois qu'ils sont aussi très portés sur le gaz naturel, non ? - [Jeff] Actuellement, les voitures se chargent sur votre réseau ? - Oui. - Elles se chargent sur notre réseau, qui repose à 95% sur le charbon. - [Jeff] Combien pensez-vous qu'il faudra... ...avant qu'on ait un réseau alimenté par le solaire et l'éolien ? - Oh, ça. Affirmer que toute l'énergie utilisée pour charger ces voitures pourrait... ...provenir du solaire et de l'éolien dans le futur proche serait incorrect.
13:34
D'ailleurs, celles-ci, on parle de les charger la nuit, or il n'y a pas de soleil la nuit. Il reste donc le vent, mais bien souvent, le vent tombe la nuit. Je ne crois pas que le charbon soit mauvais. - Quoi ? Et la destruction des montagnes ? - Oh, la destruct... - Il a un très bon BTU, une très bonne valeur énergétique. Comment le brûler plus proprement ? - On ne critique pas autant le gaz naturel, non ? - Nous fournirons très bientôt du courant basé sur le gaz naturel. Et même avec ce mix, on compte utiliser des biocombustibles, si on peut. - [Jeff] Avez-vous obtenu des soutiens ? - Oh les organisations écologistes nous soutiennent beaucoup. - Nous avons installé la plus grande centrale solaire de l'État près nos bureaux, au “Board of Water and Lights”, dans la rue, à quelques kilomètres, si vous voulez voir. Avec quel média travaillez-vous ? - [Jeff] New World Media, on tourne un morceau sur l'énergie renouvelable. - Excusez-moi, je dois m'en aller un instant. - [Jeff] Ok. - Merci. - [Jeff] Je me suis décidé à suivre sa proposition, d'aller voir cette centrale solaire de la taille d'un terrain de foot, Un peu plus loin. - Ce qu'on essaie de faire avec ce genre de visite, c'est de donner un aperçu de ce qu'on a accompli,
14:46
comme indication de ce qu'on pourrait encore faire pour aller plus loin. - Nous avons examiné l'éolien, et conclu qu'ici le vent ne suffirait pas. C'est ce que j'aime dans le solaire. Cela nous fournit le courant quand on en a le plus besoin. Faites les passer, regardez-les. Ils sont pliables. Fabriqués au Michigan, encore une bonne chose. Bien que leur efficacité ne dépasse pas 8%. Si vous êtes la NASA et que vous envoyez un rover sur Mars, il aura des panneaux très efficaces. Mais on ne peut pas se les offrir, nous, à 1 million de dollars les 6 cm². - [Jeff] Combien de maisons cette centrale peut-elle alimenter ? - La réponse standard, celle qu'on donne d'habitude, c'est : les nécéssités maximales de 50 foyers. Cependant, quand on y regarde de plus près, on voit qu'on génère 63 ou 64 000 kilowattheures par an. Le consommateur moyen en utilise environ 6000 par an. 64 000 divisé par 6000, on obtient un peu plus de 10. Donc les besoins énergétiques de 10 foyers.
15:54
Sur un an. - Est-ce que ça va vous inciter à installer plus de solaire ? - Si on voulait fournir toute l'énergie que consomme la ville à l'année ? Eh bien, il faudrait une centrale solaire d'environ 5 km sur 8 km. - Je vois. Mais on ne fera pas ça. - Mais, mais... - [Jeff] Mon amie du Sierra Club voulait qu'il soit plus positif, mais ça ne l'intéressait pas. En conséquence du grand investissement dans l'énergie verte, des parcs éoliens se construisaient partout dans le pays, y compris près de chez moi, dans le nord du Michigan. - On a fait le charbon et le nucléaire pendant des années. On essaie de passer aux renouvelables. Ce sont les plus grandes du Michigan, 150 mètres de hauteur total. - [Jeff] Combien de tonnes de béton ? 521 tonnes de béton pour le socle. Près de 140 tonnes d'acier. - [Jeff] Et les pales sont en faites en quoi ? - Fibre de verre et balsa [du bois]. Elles pèsent chacune 16 tonnes environ. La colonne pèsera 362 tonnes au final. Ensuite, la nacelle pèse 100 tonnes, et le moyeu du rotor 72 de plus.
17:03
C'est très lourd. - [Jeff] Il s'agissait de machines impressionnantes. Mais est-ce possible que des machines construites par la civilisation industrielle... ...nous sauvent de la civilisation industrielle ? Dans l'État d'origine du grand écologiste Bill McKibben, l'Etat des montagnes vertes du Vermont, un endroit était en train d'être défriché pour l'installation d'éoliennes. Un groupe de citoyens s'inquiétait de la manière dont la construction... ...pourrait impacter les montagnes qu'ils aiment. Je les ai rejoints pour une balade. - Il va y avoir 21 éoliennes. - 21 ? - Oui. - Sur ce projet ? - Oui, sur ce projet. Et ils estiment que cela créera peut-être trois emplois à temps plein. - Si le but, c'est de faire du Vermont un pionnier de la lutte climatique, je suis content de pouvoir regarder le ciel avec cet espoir. Mais, plus important encore, je regarde le sol et je me dis que ce n'est pas le genre d'héritage... ...que je veux laisser à mes enfants. Enfant, on se baladait dans ces bois, on pouvait boire l'eau en bas de la colline, maintenant, on ne sait plus trop. (Site de construction des éoliennes) - [Jeff] Combien de temps ces éoliennes sont-elles censées durer ? - 20 ans, environ.
18:21
- C'est une nanoseconde... - [Jeff] 20 ans ? - C'est une nanoseconde à l'échelle du temps de l'énergie. - [Jeff] N'est-ce pas de la destruction de montagne, mais pour l'éolien plutôt que pour le charbon ? - Oui, il y a même des gens qui disent : "Si on peut détruire les montagnes dans le Kentucky et la Virginie-Occidentale pour du charbon, ...alors il est temps que le reste du pays subisse aussi la destruction de montagnes". - [Jeff] Vous pensez qu'il va nous demander de partir ? - Probablement. - Le problème, c'est qu'il vous faut... une centrale, alimentée par des combustibles fossiles, en soutien permanent, tournant au ralenti. Parce que si vous deviez la démarrer ou redémarrer, en fonction de la production éolienne, vous auriez une plus grande empreinte carbone qu'en la faisant tourner normalement. - [Jeff] et est-ce qu'on ne vous répond pas des choses comme : "C'est faux. Et peu importe, on aura une smart grid." - Cela ne change rien, ils doivent quand même avoir une centrale qui tourne au ralenti. Parce que, si le vent s'arrêtait, instantanément, pendant une heure, il vous faudrait combler le manque. - [Jeff] Que faites-vous dans la vie ? - Je suis consultant en environnement, santé et sécurité. Je travaille avec des entreprises pour les aider à faire ce genre de choses...
19:27
...mais je ne travaillerais jamais avec des enflures comme eux. - Vous ne m'avez pas filmé en train de faire ça, hein ? Je ne cherche pas à verser dans le jugement ou à jouer à Dieu, mais on doit faire face à la croissance de la population, et à la surexploitation des ressources renouvelables, on doit décroître. Toute cette énergie va servir à chauffer un parc aquatique. Nous savons trouver des façons uniques et variées de gâcher de l'énergie. Il ne s'agit pas d'une compagnie du Vermont. Green Mountain Power va être achetée par Gaz Metro, et Gaz Metro appartient à Enbridge, il me semble, une multinationale du transport d'énergie basée au Canada, qui exploite les sables bitumineux, qui veut construire le pipeline XL Vous voyez... Ils sont tous de mèche. Et encore, on ne sait pas tout. - [Jeff] Avez-vous demandé à McKibben de venir voir ça ? - Il pense que tout ce qui est renouvelable est bon. - [Jeff] Je vois. - C'est ce que les gens disent. - [Jeff] Je suis dans une position étrange. Je suis contre notre addiction aux combustibles fossiles. Et je suis un fan de longue date de l'énergie verte.
20:49
Mais partout où j'ai croisé des énergies vertes, quelque chose clochait. [Exposition de voitures à hydrogène] - C'est comme une batterie à énergie perpétuelle. - [Jeff] Et d'où provient l'hydrogène ? - L'hydrogène provient de n'importe quel hydrocarbone. Vous pouvez l'obtenir à partir du gaz naturel, ou de n'importe quel produit à base d'huile pétrolière. - [Jeff] J'ai entendu parler d'un zoo supposément... ...alimenté en énergie par des excréments d'éléphants. Il s'avère que ces éléphants ne produisaient même pas assez de déjections pour chauffer leur abris. - Oui, on n'en produit pas assez, et ce qu'on avait, en termes d'éléphants, ne suffisait pas. On aurait besoin de bien plus. - [Jeff] Bien plus d'éléphants ? - Oui, d'éléphants, ou de fumier. - [Jeff] Les usines d'éthanol semblent aussi avoir un ingrédient secret. - Il s'agit des terres agricoles les plus productives du monde, nous ne sommes pas loin, à l'ouest, des plus grosses mines de charbon du monde. C'est en associant les deux qu'on obtient une usine d'éthanol. - [Jeff] Génial, donc l'éthanol dépend de deux choses, un système agro-industriel gigantesque, basé sur les combustibles fossiles, pour produire du maïs, et toujours plus de combustibles fossiles,
21:58
sous la forme de charbon. Tout ça pour essayer de... supplanter les combustibles fossiles ? Je commençais à avoir mal à la tête. Je commençais à comprendre, douloureusement, que l'énergie verte n'allait pas nous sauver. Et je n'étais pas le seul. J'ai compté environ 25 options énergétiques alternatives. Donc, parmi toutes celles-ci, il y en avait certainement suffisamment... pour nous permettre de continuer à vivre comme on vit, pour toujours. Ce n'est pas le cas. Actuellement, dans certains cas, nous ne retirons aucune énergie de ces options potentielles. - [Jeff] Richard York, de l'université de l'Oregon, a publié une étude dans la revue Nature, dans laquelle il pose une question : "Est-ce que les sources d'énergies non-fossiles remplacent les fossiles ?" - On imagine souvent que les substituts remplacent... les choses auxquelles ils sont censés se substituer. Ce qu'on remarque, c'est que les nations qui ajoutent des sources d'énergies non-fossiles... ...ne semblent pas particulièrement supprimer les fossiles. - [Jeff] C'est assez incroyable.
23:07
Des milliards de dollars sont dépensés, et l'énergie verte ne remplace même pas les combustibles fossiles ? - Ils ne savent même pas que c'était l'objectif, oui. - L'histoire dans laquelle nous nous trouvons, actuellement, c'est que nous sommes dans le pétrin, écologiquement, mais qu'il existe des solutions technologiques, et que si nous sommes suffisamment créatifs, suffisamment ingénieux, et si nous travaillons suffisamment dur, nous triompherons. Mais ce recours sans fin aux solutions technologiques... ..ne fait que nous rapprocher d'une catastrophe toujours plus terrible. - Nous voulons croire que nous pourrons conserver toutes ces choses, alors, face à cette angoisse, si quelqu'un nous présente un appareil magique... ...et nous promet qu'il est la solution que nous cherchons, nous voudrons le croire. - [Jeff] Est-ce parce que nous sommes inquiets, que nous sommes désespérément prêts à encenser tout ce qui se dit alternatif ? Ou vert ? Évitons-nous de regarder les choses de trop près... ...afin de fuir la réalité ? Ozzie Zehner, un professeur invité de l'Université de Berkeley,
24:21
et de l'université de Northwestern, se posait ce genre de questions. Je pensais que le solaire et l'éolien pourraient être de très bonnes solutions... ...jusqu'à encore récemment. Une des choses les plus dangereuses, actuellement, c'est l'illusion... ...selon laquelle les technologies alternatives, comme le solaire et l'éolien, ne relèvent pas des combustibles fossiles. J'entends souvent que les cellules photovoltaïques... ...sont faites de sable. "Avez-vous déjà pensé aux panneaux solaires ? Leur principal composant est le silicium, c'est-à-dire le sable. Voilà la matière première dont ils sont faits : le sable." - En réalité, ils n'utilisent pas un seul grain de sable. Je vais vous montrer... Voici un de leurs principaux constituants, il s'agit de quartz minier. "Spruce Pine, en Caroline du Nord, considéré comme la meilleure source de quartz de grande pureté, au monde, utilisé comme semiconducteur dans le solaire... ...et les applications de communication." - Impossible d'utiliser du sable, parce qu'il contient trop d'impuretés. Donc, il vous faut du quartz de haute qualité, et du charbon de très haute qualité, ensuite, vous les faites fondre ensemble dans un four à arc électrique.
25:30
"Le quartz est alors fondu avec le charbon... ...dans un grand four, à des températures atteignant 1800 degrés." Et donc, il vous faut encore plus de charbon pour faire ça. Je vais en chercher un autre. En fondant les deux ensemble, on obtient du silicium et du dioxyde de carbone. Le dioxyde de carbone est évacué dans l'air, et vous vous êtes débarrassé du charbon il ne vous reste que le silicium. Et il ne s'agit pas de "charbon propre". - [Jeff] Non, clairement pas. Ozzie Zehner explique que l'idée selon laquelle les renouvelables remplacent le charbon... ...ou les combustibles fossiles est une illusion. Les organisations écologistes continuent de raconter une autre histoire. - On voit déjà que plus de 25% des centrales à charbon des USA... ...sont soit déjà fermées, soit en passe de l'être. - [Jeff] Des centrales à charbon ferment, mais Ozzie explique que les gens sont dupés. - NV Energy va fermer la centrale, et passer aux renouvelables. Une des plus grandes centrales solaires, et cela se passe juste derrière-moi. - Puisque vous ne pouvez pas remplacer une centrale à charbon par du solaire, ils la remplacent en réalité par deux centrales au gaz naturel. Le gaz naturel est un combustible fossile.
26:31
Voici la centrale au gaz naturel Co-Gen de Las Vegas. Il s'agit d'une des installations... ...qui remplacent la centrale à charbon qu'ils ferment. Voici la centrale Sun Peak. La seconde centrale au gaz naturel qui remplace la centrale à charbon. Même chose en Iowa. Au lieu d'utiliser de l'énergie produite... ...par des centrales à charbon, la centrale solaire permettra d'éviter l'émission de 952 tonnes de CO2. - Mais en réalité, ils construisent une centrale au gaz naturel encore plus importante. Voici une centrale au gaz naturel de 650 MW. Quatre fois plus de MW que la centrale à charbon, là-bas, qu'elle remplace. Même chose en Caroline du Nord. C'était le sujet de cette série "Years of Living Dangerously". - Duke Energy gère une centrale à charbon près d'Asheville, qui est la principale source de pollution climatique de tout l'État. Et nous cherchons à fermer cette centrale et à la remplacer par de l'énergie propre. - Mais ce qu'ils ne vous disent pas, c'est qu'ils construisent aussi une centrale au gaz naturel plus importante. Donc, ils ferment une centrale à charbon de 376 MW,
27:34
et investissent 750 millions de dollars dans une centrale au gaz dernier cri. Lorsque Michael Brune parle d'énergie propre, il parle de solaire et d'éolien. - Voici le nouveau monde. 100% énergie propre. - Lorsque Michael Bloomberg parle d'énergies "plus propres", il parle de gaz naturel. - Des énergies plus propres, du solaire, de l'éolien et du gaz naturel. - [Ozzie] En réalité, la campagne du Sierra Club, "Au-delà du charbon", coincide avec une des expansions les plus massives.. ...de la production de combustibles fossiles aux USA. Reposant en majorité sur le gaz naturel. - [Jeff] L'affirmation d'Ozzie, selon laquelle les renouvelables ne remplacent pas les combustibles fossiles, si avérée, bouleverse toutes nos croyances... ...en l'idée selon laquelle l'énergie verte allait nous sauver. Que me répondrait des employés de ces industries si je leur demandais... ...par exemple : d'où viennent les panneaux solaires ? - Eh bien, il faut commencer par une mine. Ou : qu'est-ce qui nous empêche de fonctionner avec 100% de solaire et d'éolien ? - Eh bien, l'intermittence est un des principaux problèmes. - Une bonne stabilité. - Le soleil est partout, sauf quand il n'est plus là. - Beaucoup de développeurs accouraient en Californie, voulant...
28:44
...se brancher sur des centrales solaires ou des parcs éoliens. Ils se tournaient vers mon équipe et moi, pour qu'on les aide à voir comment ça impacterait leur réseau. - [Jeff] Lorsqu'on ajoute des panneaux solaires ou des éoliennes à un réseau, on ferme une centrale à charbon ? - C'est sans doute le but, le problème, ou la différence, c'est que les renouvelables sont intermittentes. Un nuage passe, et votre production d'énergie solaire pourrait beaucoup baisser. Et si vous n'avez pas quelque chose pour compléter, vous allez avoir des coupures. - [Jeff] Et on ne peut pas éteindre une centrale à charbon... ...quand le soleil brille ou le vent souffle ? - Eh bien, ce n'est pas aussi simple. Il faut de quoi assurer ce courant, pour garder le système stable en permanence, afin qu'il ne s'écroule pas. Avec des usines à gaz à déclenchement rapide, souvent, mais aussi avec des centrales de base, au nucléaire ou au charbon, qui sont allumées tout le temps, mais qui peuvent peut-être être un peu ralenties en journée, et boostées lorsque la demande monte. - [Jeff] Est-ce que cela affecte leur efficacité...
29:45
...d'allumer et d'éteindre des centrales à combustibles fossiles ? - Oh, oui. Elles n'aiment pas ça. Cela les use. À chaque fois qu'on les allume ou qu'on les éteint, on perd de l'énergie, un peu comme quand vous démarrez votre voiture, vous utilisez un peu plus de carburant. Je pense qu'il faut toujours avoir une base en soutien. - [Jeff] Quelle est la solution alors ? - Il faut pouvoir stocker l'énergie. - Sans stockage, rien à faire. - Si vous pouvez stocker l'énergie créée par ces technologies intermittentes, solaire et éolien, vous réduisez votre besoin d'une charge de base. - [Jeff] Mais ajouter des dispositifs de stockage comme des batteries, ça augmente l'empreinte carbone, non ? - Oui, absolument. Beaucoup. Et plus on se retrouve avec de l'énergie stockée, et plus cela a d'implications. - [Jeff] J'ai alors regardé de combien de stockage nous disposions : moins d'1/10ème d'1% de ce dont nous avons besoin. Après quelques années, les batteries commencent à se dégrader, et doivent ensuite être remplacées. Les panneaux solaires ne sont pas non plus éternels.
30:53
- Certains panneaux ne sont conçus que pour durer 10 ans. Ce n'est pas de l'énergie gratuite et magique. Je ne sais pas si c'est LA solution, et pourtant je suis là à vendre les matériaux qui servent au photovoltaïque. - [Jeff] Alors, pour dépasser les limites du solaire et de l'éolien, rarement discutées dans les médias, une nouvelle technologie se développait dans le désert californien. - Quelle est cette chose ? - Nous utilisons un champ de miroirs, afin de concentrer la lumière solaire sur une tour. La centrale, de 377 MW, sera la plus importante de son genre au monde. - Cela va devenir la plus grande centrale solaire du monde ! - Certaines personnes regardent le désert, et ne voient que des kilomètres de néant. Je vois des kilomètres de mines d'or. - [Jeff] Mais cette nouvelle technologie avait aussi un secret lié aux combustibles fossiles. - Cette centrale solaire brûle du gaz naturel tous les matins, pour démarrer. - [Jeff] Pendant combien de temps ? - Quelques heures, environ. Voici la ligne d'arrivée du gaz naturel.
31:59
Cette usine fonctionnerait aussi bien sans gaz naturel... ...que moi sans café le matin. - [Jeff] Ou sans nourriture. Ou sans nourriture, oui. Ils doivent demander des permis pour générer des pluies acides, des permis pour émettre du protoxyde d'azote, et des permis de compensation carbone. Parce qu'ils produisent du dioxyde de carbone, ils doivent le "compenser". Toute l'installation est construite grâce aux combustibles fossiles, du béton jusqu'à l'acier des miroirs, et au revêtement des miroirs. Le soleil est renouvelable, la centrale solaire non. - [Jeff] Oh, allez. Il doit bien y avoir quelque chose de renouvelable. Le verre est renouvelable. - Le verre... Le verre n'est pas renouvelable. - [Jeff] Le fer est renouvelable. L'aluminium ? C'est renouvelable ça. Je recycle mes canettes de soda. C'est donc renouvelable. - Le problème, c'est que l'extraction et le traitement de tous les matériaux... ...qui ont servi à construire cette chose consomment énormément d'énergie. On utilise plus de combustibles fossiles pour la construire qu'on en retire de bénéfices... On aurait mieux fait de brûler ces combustibles fossiles... ...plutôt que de s'en servir pour fabriquer ces illusions.
33:03
- [Jeff] L'idée selon laquelle l'énergie verte n'a rien à voir avec les combustibles fossiles, apparemment... ...c'est juste une histoire qu'on raconte au grand public. Voici Robert F. Kennedy Jr., s'adressant à des industriels du gaz et du pétrole. - C'est une centrale de gaz et de solaire combinés. Une turbine qu'on prend d'une centrale au gaz, on la suspend à une tour, qu'on entoure de miroirs géants dans le désert. Les centrales que nous construisons, les parcs éoliens, et les centrales solaires, ce sont des centrales au gaz. - [Jeff] À quoi jouent-ils ? - Eh bien, ils nous abreuvent de mensonges. On entendra dire, par exemple, que l'Allemagne fonctionne au solaire et à l'éolien. - 35 % en ce moment. - 50% de leur énergie. - Il y a eu des jours, cet été, où les Allemands généraient 80% de leur énergie grâce au soleil. - [Ozzie] Mais l'Allemagne est toujours le principal consommateur de charbon d'Europe. Mais si c'est dans cette région qu'on extrait le plus de charbon, alors elle doit être celle qui émet le plus de CO2. - Seule une petite fraction de leur énergie provient du solaire et de l'éolien. D'ailleurs, l'Allemagne vient de construire un grand terminal... ...pour importer du gaz naturel depuis les USA.
34:09
Elon Musk, le fondateur de Tesla, lorsqu'il a annoncé sa Gigafactory, son usine de batteries, il a affirmé qu'elle serait auto-alimentée avec du solaire et de l'éolien. - Au moyen d'une combinaison de géothermique, d'éolien et de solaire, elle produira tout ce dont elle a besoin. - [Ozzie] En réalité, des lignes électriques la connectent... ...au réseau auquel nous sommes tous connectés. Poste de transformation de la Gigafactory Les voitures électriques, les éoliennes et les panneaux solaires utilisent des terres rares. D'ailleurs, un peu plus haut sur la route on trouve une mine de terres rares. Lorsqu'ils extraient ces matériaux, 90% de ce qu'ils sortent contient de l'uranium, du thorium et de faibles quantités d'autres radionucléides. Des matériaux radioactifs dont il faut bien se débarrasser, ils en font une sorte de pâte qu'ils étalent sur la surface du désert. - [Jeff] C'est sans doute super pour le désert, n'est-ce pas ? - Oui, le désert adore ça. La construction des voitures électriques de Tesla nécessite de l'aluminium, dont la production nécessite 8 fois plus d'énergie que celle de l'acier. Il faut du lithium, ce qui implique d'autres extractions minières destructrices. Et du graphite, une des formes de carbone les plus rares. D'ailleurs, des investisseurs ont voulu ouvrir plusieurs nouvelles mines de graphite...
35:18
...après l'annonce de la Gigafactory de Tesla. Apple prétend être 100% renouvelable. "Nous ne cessons de penser à ce qui est mieux pour la planète. Apple est désormais alimenté à 100% par de l'énergie renouvelable. Toutes nos usines, dans le monde entier." - [Ozzie] Ils ont rasé une forêt... ... pour installer des panneaux solaires près de leur usine en Caroline du Nord. Mais ils ne se sont pas déconnectés du réseau classique, ils ne peuvent pas. - Duke explique que les compagnies énergivores, comme Apple, ne peuvent jamais se déconnecter entièrement du réseau. - Ils sont toujours branchés chez nous. - [Ozzie] Malgré toutes les prétentions, je n'ai trouvé aucune entité, où que ce soit dans le monde, qui fonctionne à 100% au solaire et à l'éolien. - [Jeff] En outre, il ne vous faut pas seulement des combustibles fossiles... ...pour faire tourner une centrale comme Ivanpah, il vous faut le diable en personne, ou, en l'occurrence, les diables. - [Ozzie] Tous les miroirs que vous voyez sont fabriqués par... ...les frères Koch, au travers de Guardian Glass Industry, une entreprise qu'ils contrôlent. L'entreprise Koch Carbon produit une grande partie des intrants utilisés... ...dans le ciment et le béton et l'acier. Et en plus, ils construisent les centrales...
36:22
...qui fabriquent le polysilicium pour les cellules photovoltaïques, Ils ont leur propre compagnie de solaire, Solar Molex. À chaque étape du processus, on retrouve les frères Koch. - [Jeff] Mais ce sont les méchants. - Oui, et le pire, c'est que quand on critique des centrales solaires comme celle-ci, on est accusé de travailler pour les frères Koch. Comble de l'idiotie. Cela ne nous permettra pas de perpétuer la civilisation. Cela repose sur les procédés industriels les plus toxiques qui soient. Comment les cellules solaires et les éoliennes sont fabriquées : Comment les cellules solaires et les éoliennes sont fabriquées : (et les voitures électriques aussi !) Silicium Polymères Argent Terres rares Charbon Acier Hexafluorure de soufre 23 000 fois pire que le CO2 Cuivre Béton Troisième principale cause de nos émissions de CO2 Étain Trichlorure de phosphoryle Arséniure de gallium Usine d'assemblage Tesla "La beauté de la centrale solaire, et particulièrement de cette technologie, c'est qu'elle est écologiquement bénigne." [Plant de yucca vieux de 500 ans] Centrale d'Ivanpah - [Jeff] Moi aussi, pendant un temps, j'ai cru que les déserts pouvaient être des zones sacrifiées.
39:45
J'avais tort. Les déserts ne sont pas morts. En réalité, ils regorgent d'une vie ancestrale. Dans le désert, les arbres de Joshua attendent, ils attendent les paresseux géants, et les mammouths qui ne reviendront jamais. Les arbres de Joshua dépendaient des mammifères géants, qui pouvaient atteindre et manger leurs graines, et ainsi disperser les arbres de Joshua. Mais désormais, échoués dans le temps et dans l'espace, le destin des arbres de Joshua a changé. Ils seront sacrifiés. Au nom du Progrès. "Des arbres de Joshua sont détruits afin de faire de la place pour des projets solaires." Cassie Carlisle se rend dans le désert de Mojave pour parler à des habitants. Ce ne sont pas des arbres classiques. On les croirait sortis de la science-fiction, mais ces arbres de Joshua provoquent un tollé." Cela me rend malade qu'ils les rasent, qu'ils les détruisent comme ça. Et ils les broient, pour se débarrasser des preuves. - [Jeff] Pas loin de la centrale solaire d'Ivanpah, à Daggett, en Californie, on avait installé plusieurs générations de centrales solaires. Y compris certaines des toutes premières au monde.
41:20
Ozzie et moi nous sommes donc rendus là où tout avait commencé. - Il s'agit d'un des endroits les plus ensoleillés de la planète. Du centre de l'industrie du solaire. Ils construisent et démantèlent et reconstruisent ici depuis 40 ans. - [Jeff] On a croisé la maire de Daggett. - Et les centrales solaires, là, mon mari a participé à les construire en 83 ou 84. - Oui, les SEGS. - Et tout le monde ici travaillait. - Comment ça va maintenant ? Il y a encore des emplois ? Non. Les emplois ont disparu. Ils ont leur personnel normal qui gère la centrale, les gestionnaires de centrales, etc., les gros bonnets, ils ont ça. Où va l'énergie, je ne sais pas. - [Jeff] Vous pensiez, avant, que le solaire apporterait emplois et développement pour les gens ? - Oui, on le croyait, vraiment. Beaucoup de choses vont et viennent dans cette ville. Très rapidement. - Tu vois ça ? - [Jeff] Ozzie et moi avons découvert... ...que les centrales solaires géantes avaient été entièrement démantelées. - Oh, mon dieu. - [Jeff] C'était géant.
42:48
D'un coup, j'ai compris ce que nous avions sous les yeux. Une zone solaire morte. Regardez le sable soufflé par le vent. Du sable, partout. Des dunes de sable se forment autour de cette zone. Après toutes les extractions minières, l'utilisation de combustibles fossiles, les toxines déversées, la destruction environnementale, voilà ce qu'il se passe. Quelques années, à peine, après sa construction, à Ivanpah, les choses ont commencé à se dégrader. Des miroirs brisés jonchaient le désert. Oui, ces installations solaires et éoliennes géantes... ...peuvent ne durer que quelques décennies, avant qu'il faille les démanteler et tout recommencer. S'il reste suffisamment de planète. Il devenait clair que ce que nous qualifions de vert, d'énergie renouvelable, était la même chose que la civilisation industrielle. Des mesures désespérées, pour sauver non pas la planète, mais notre mode de vie. Des mesures désespérées pour nier la réalité : les humains se heurtent à toutes les limites planétaires, en même temps. - Peu importe par où on regarde les choses,
44:39
en se disant, on pourrait faire plus de ça, ou aller dans un endroit plus grand, ou utiliser plus de ça, eh bien, il s'avère qu'il n'y a plus rien à exploiter. En regardant la production de l'industrie de la pêche, on voit qu'elle a passé son pic il y a 20 ans. Nous mangeons de plus en plus de poisson d'élevage. La surface agricole utilisée, là aussi le pic est passé. Les fleuves sont aussi exploités au maximum. Le fleuve Colorado n'atteint plus l'océan, désormais. Alors on regarde les eaux souterraines, les grandes plaines du sud, il me semble qu'ils peuvent presque prédire quand ils n'auront plus d'eau, dans 10 ou 20 ans. Une vulnérabilité humaine à l'échelle mondiale. On pourrait bien considérer isolément chacun de ces problèmes, mais on les voit se propager, à tous les niveaux de la société et de l'écosystème Terre. Et je ne crois pas que ceux au pouvoir soient assez réactifs.
45:54
- [Jeff] Bien que chacun d'eux prenne le changement climatique au sérieux, chaque expert avec lequel j'ai discuté... ...a essayé d'attirer mon attention vers un même problème sous-jacent. - Il y a trop d'humains utilisant trop de ressources, trop rapidement. En tant que communauté mondiale, nous devons vraiment... ...faire face au problème de la surpopulation. - La croissance de la population continue d'être, le sujet tabou. -[Jeff] Une seule espèce, qui en serait arrivée à dominer la planète entière, peut-elle être assez intelligente pour volontairement limiter sa présence ? - [Jeff] Y a-t-il des précédents dans la nature ? - Il faut qu'on limite notre capacité à consommer. Parce que nous sommes incapables de la limiter nous-mêmes... ...tant qu'on a l'impression qu'on dispose de ressources illimitées. - Des espèces atteignent le pic de leur population puis s'effondrent. C'est une histoire banale en biologie. Et si ça nous arrive, d'une certaine manière, c'est dans l'ordre des choses. Je ne pense pas qu'on y coupera. Vraiment pas. - [Jeff] En tant que scientifique, qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
47:01
- Eh bien, actuellement, une grande partie... ...de notre population dépend de l'agriculture industrielle, qui est hautement dépendante du pétrole. 820 00:47:11,600 --> 00:47:13,0 Ce n'est pas durable. Et on ne s'en sortira pas. Pas sans une diminution majeure de la population. - [Jeff] Qu'est-ce qu'on ne vous demande jamais et que vous voudriez... - On ne me demande jamais si j'ai peur. Et j'ai peur. J'ai vraiment peur. J'en ai du mal à dormir. - [Jeff] Il a fallu aux humains modernes des dizaines de milliers d'années... ...pour atteindre une population de 700 millions. Ensuite, nous avons utilisé des millions d'années d'énergie stockée, les combustibles fossiles. Et la population humaine a explosé. Elle a été multipliée par 10 en à peine 200 ans. Notre consommation a aussi explosé. En moyenne, de dix fois par personne, et bien plus que cela dans le monde occidental. En associant les deux, on obtient un impact humain total 100 fois plus important... ...qu'il y a 200 ans. C'est la chose la plus terrifiante que j'ai jamais réalisée.
48:25
Nous, humains, allons chuter d'une hauteur inimaginable. Pas à cause d'une seule chose. Pas seulement à cause du changement climatique. Mais à cause de toutes les dégradations d'origine humaine... ...dont souffre la planète. Alors pourquoi les banquiers, les industriels, et les leaders écologistes se concentrent-ils seulement sur les technologies vertes ? À cause du profit ? Et pourquoi, pendant la majeure partie de ma vie, me suis-je laissé berner... ...par l'illusion selon laquelle les énergies vertes allaient nous sauver ? Pour répondre à cette question, il me fallait de l'aide. - Je vais vous parler honnêtement de mon dilemme. Vous pourriez être mon psychologue... C'est comme si, la droite avait sa religion. Ils croient en des combustibles fossiles illimités. Notre camp à nous dit : "Oh, ça va aller, on aura des panneaux solaires, on aura des éoliennes." Et quand je vous ai entendu parler de notre déni de la mort, je me suis dit : "Est-ce que ça pourrait être ça ?" "Est-on incapable d'affronter notre propre mortalité ?" "Aurions-nous une religion sans nous en rendre compte ?" - Absolument. Je pense que vous avez mis le doigt sur le problème.
49:47
Ce qui différencie les humains de toutes les autres formes de vie, c'est que nous sommes là, et que nous savons que nous sommes là. Si vous savez que vous existez, alors vous comprenez, même faiblement, qu'un jour vous ne serez plus là. En plus de ça, nous n'aimons pas le fait que nous sommes des animaux. Nous n'aimons pas cette idée que nous allons mourir un jour. Nous n'aimons pas savoir que nous pouvons marcher dehors... ...et être tué par une météorite. Alors il y a longtemps, les humains se sont enveloppés... ...dans des systèmes de croyances culturellement construits. On peut parler de cultures, de visions du monde, de schémas des choses... peu importe comment on les appelle, toutes les communautés humaines en ont. Chaque culture a une histoire de l'origine de l'univers. Chaque culture a des recommandations... ...concernant la manière de se comporter tant que l'on est ici. Et chaque culture offre à ses membres un espoir d'immortalité, soit littéralement, soit symboliquement. La question est alors, que se passe-t-il...
50:47
...lorsque vous êtes confronté à des gens qui ne partagent pas ces croyances ? Que vous le sachiez ou non, que vous le vouliez ou non, cela sape la confiance que vous avez en votre culture. Cela vous expose à l'anxiété que ces croyances ont été conçues pour refouler en premier lieu. Si nous devons progresser, peu importe ce que ce mot signifie, ou persister en tant que forme de vie, nous allons devoir radicalement revoir... ...notre conception fondamentale de qui nous sommes, et toutes nos valeurs. Parce que les gens dont vous avez parlés, à droite et à gauche, qui pensent qu'on va toujours trouver plus de pétrole, ou que les panneaux solaires sont la clé, pour aller vers un futur ressemblant beaucoup au présent, mais en plus propre et en meilleur. - [Jeff] Avec plus de pétrole ou un pétrole plus vert. - Ou les deux. Ils nagent en plein délire.
51:51
- Ce que je comprends c'est que si je n'arrive pas à affronter... ...mon anxiété concernant la vie et la mort, je ne vais sans doute pas prendre de bonnes décisions pour la communauté. - Exact. La seule solution, c'est de suivre ce principe énoncé par Albert Camus : "Il n'y a qu'une seule liberté, se mettre en règle avec la mort. Après quoi, tout est possible." Je trouve ça très inspirant. - [Jeff] Et nos leaders écologistes, qui nagent dans des illusions confortables, à quel point étaient-ils prêts à prendre de mauvaises décisions ? J'allais le découvrir. - lls disent qu'ils n'utilisent que des débris forestiers, mais en réalité, une large partie de ce que la centrale McNeil, et bien d'autres centrales à biomasse brûlent, ce sont des arbres entiers. Comme on le constate avec cet empilement, ici, près de l'usine, ce sont des arbres. Centrale à biomasse de McNeil - [Jeff] Il s'avère que la principale source d'énergie verte du Vermont, s'appelle la biomasse.
53:13
Brûler des arbres pour générer de l'électricité. - Ce n'est clairement pas une solution. La première chose serait d'examiner nos modes de vie, comment réduire notre consommation. Ça, ce sont les cendres, qui contiennent différentes concentrations en métaux toxiques, pas mal de radiations, parce que ces arbres ont absorb... Oups, voilà, le... - Vous êtes sur une propriété privée. - [Jeff] Vraiment ? - Je vais vous demander à tous les deux de venir dans mon bureau. - Ça vous intéresse vraiment de faire ça ? - Ça ne m'intéresse pas, vous avez cinq secondes, avant que j'appelle la police. - On a deux individus ici. La police sera là dans deux minutes. - Vous nous avez demandé de partir, alors on s'en va. - Je ne vous demande pas de partir. Mais de venir dans mon bureau. - Merci de la proposition. Une prochaine fois peut-être. Il y a tout ici. Le principal pollueur de l'État, et les gens pensent que c'est de la poudre magique qui sort des cheminées. En réalité, on a ici une centrale qui brûle 400 000 tonnes d'arbres chaque année. 30 cordes de bois par heure. - [Jeff] Ça fait beaucoup de bois. - Et en plus,
54:27
elle brûle aussi du gaz naturel ! - [Jeff] Dire qu'il en faut 10 comme ça pour remplacer une seule centrale au charbon. C'est impossible. C'est fou. En plus, il faut beaucoup de combustibles fossiles pour abattre tous ces arbres, les transporter, il faut des grosses machines, pour aller disperser les copeaux partout. L'idée que ça n'a rien à voir avec les combustibles fossiles n'a aucun sens. Au contraire, tout cela ne pourrait exister sans combustibles fossiles. - [Jeff] Pourquoi les organisations écologistes participent à ça ? - Principalement, par déni. Beaucoup de ces organisations écolos disent que... ...tout ce qu'on doit faire, c'est passer des combustibles fossiles... ...à quelques panneaux solaires et éoliennes, et la vie pourra continuer comme avant. Certaines organisations écologistes vantent, depuis des années, ce genre de centrales, d'abord, parce qu'elles seraient "neutres en carbone". Ça va donc nous aider à combattre le changement climatique, parce qu'il n'y a pas d'émission de CO2.
55:28
En réalité, elle émet plus de 400 000 tonnes de CO2 par an. Oh, mais les arbres repoussent. Ils repoussent sur des décennies, des siècles. Si on coupait tous les arbres des USA, on pourrait générer assez d'énergie pour un an. Et ensuite, on fait quoi sans arbres ? - [Jeff] J'ai découvert que les centrales à biomasse... ...ne brûlaient pas que de la biomasse. - En réalité, c'est un incinérateur de déchets solides... ...qui passe pour une usine à biomasse. Les impacts sur la communauté sont importants. L'usine est tout près d'une école maternelle. Et d'une résidence pour seniors. Et aussi d'une école primaire catholique. - [Jeff] Comment savez-vous qu'ils polluent ? Vous le voyez ? - Oui, on le voit. La neige, à l'école primaire, et à l'école maternelle, est couverte d'une sorte de suie noire.
56:36
On l'a faite analyser, il s'agit principalement de particules de pneus. Ils ajoutent un combustible issus des pneus pour augmenter la température de combustion, parce que le bois vert, ou humide, ça ne brûle pas très bien. - [Jeff] Cette centrale à biomasse avait un autre secret. - Ils admettent brûler 20,1 tonnes de traverses de voies ferrées traitées à la créosote, par heure. En plus, on leur permet... ...de brûler 230 kilos de traverses de voies ferrées traitées au PCP, par heure. Celles-ci proviennent du Canada. Ce n'est pas vert, pas renouvelable, et pas neutre en carbone. Ce n'est rien de ce qu'ils prétendent. Pourtant, ils ont reçu 11,5 millions de dollars de subventions grâce au label "renouvelable". Le propriétaire de la centrale nous a dit qu'ils avaient du mal à trouver assez de débris de bois. Il nous a même demandé si nous avions du bois à jeter chez nous,
57:43
auquel cas on pouvait appeler la centrale et leur dire quand ils pourraient passer le prendre. - [Jeff] On ne parle pas d'un vieux site industriel, on est à côté d'un des plus beaux endroits du monde. - Près du lac Supérieur C'est la baie de L'Anse, ça fait partie de la baie de Keweenaw. C'est le lac Supérieur, c'est notre lac. C'est un endroit sacré pour beaucoup. - Vous êtes des médias ? - [Jeff] Non, il y a un rassemblement contre le changement climatique. - [Jeff] Les étudiants de l'université d'État du Michigan, inspirés par 350.org, organisaient un rassemblement... ...en faveur des énergies propres du futur qu'on leur avait promis. - Imaginez quand j'ai découvert... ...qu'on a la plus grande centrale à charbon sur un campus des USA. Le but c'est que le monde entier renonce aux combustibles fossiles. - Qui veut faire un signe 350 sur les marches ? - [Jeff] Mais il s'avère que l'État du Michigan a en tête une forme d'énergie verte... ...que les étudiants n'approuvent pas. - L'université a signé un contrat avec une compagnie énergétique. - Ils ont créé un outil de modélisation.
59:04
Durant les deux ou trois premiers mois où ils l'utilisaient, il n'y avait aucune donnée pour le solaire ou l'éolien. - Donc... - [Jeff] Adam m'a expliqué qu'ils comptaient remplacer le charbon par de la biomasse. - Mais le permis qui est actuellement envisagé par l'État, autorise à brûler 24 000 tonnes de biomasse, par an. Et de le faire dans quatre cuves différentes. Malheureusement, le comité de direction considère... ...actuellement la biomasse comme renouvelable. Ce qui ne nous satisfait pas. - [Jeff] L'université d'État du Michigan n'était pas la seule à se verdir. - Je suis heureux d'annoncer que la Caroline va... ...renoncer au charbon dans la prochaine décennie. Pour nous sevrer du charbon, nous allons essayer une énergie alternative, la biomasse. - [Jeff] Et qui était là, pour aider l'université de Caroline du Nord à passer... ...de brûler du charbon à brûler des arbres ? - C'est un grand plaisir d'être là, aujourd'hui, pour célébrer le remarquable choix de l'université, de dire : "Nous faisons notre part".
01:00:10
- [Jeff] Choix remarquable, en effet. Nous faisons notre part pour arrêter de fricoter avec les entreprises du charbon, et pour faire affaire avec les entreprises qui déforestent ? Et d'où vient cette idée des universités de devenir vertes en brûlant des arbres ? D'une petite université appelée Middlebury au centre du Vermont. - Bienvenue à la cérémonie d'inauguration... ...du nouveau système de gazéification de biomasse de Middlebury. Je suis heureux de présenter l'intervenant de cet après-midi, Bill McKibben. - Qu'est-ce qui alimente une communauté d'apprentissage ? À compter de cet après-midi, la réponse facile, c'est : des copeaux de bois. C'est merveilleux d'être ici et de voir cette grande trémie pleine de copeaux. On peut y mettre n'importe quel type de bois, du chêne, du saule, tout ce qu'on veut. Tout ce qui brûle, on peut l'y mettre, à condition que ça ait la bonne taille. Il y a très peu d'exemples comme ça, dans ce pays, de ce genre de changement, à ce genre d'échelle. Mais ça montre que ça pourrait se passer n'importe où, que ça devrait se passer n'importe où. Et qu'il faut que ça se produise partout.
01:01:21
- [Jeff] Il faut que ça se produise partout. Il est temps de vous proposer un interlude nature. De vous montrer les forêts durablement gérées du Michigan. - Si vous regardez ici, vous verrez que rien ne pousse. Un peu d'herbe ci et là. - [Jeff] Et il semblait, effectivement, que les centrales à biomasse... ...étaient soudainement partout. Comme celle-ci à Cadillac, dans le Michigan. À Détroit, cet incinérateur qui brûle des déchets est considéré "vert". - L'incinérateur de Détroit est connu pour ses terribles odeurs, et ses polluants qui rendent malades les habitants. Qui menacent leur santé. - C'est une puanteur terrible. - [Jeff] Un projet d'usine à biocarburant, de la péninsule supérieure du Michigan, consommerait des arbres... ...sur des dizaines de milliers de kilomètres carrés. - Afin de créer 150 millions de litres d'éthanol, ils vont devoir utiliser plus d'un million de tonnes de bois vert. On leur a fait remarquer qu'ils allaient utiliser plus de gaz naturel... ...qu'ils n'allaient créer d'éthanol, pour remplacer le gaz naturel. Si on continue à faire ça, on va fertiliser la forêt. - [Jeff] Fertiliser la forêt avec ? Des combustibles fossiles ? - Des engrais à base de combustibles fossiles.
01:02:33
- [Jeff] Issus du gaz naturel ? - Oui. - [Jeff] Et puis il y a eu une proposition de loi soutenue par Bill McKibben, et presque toutes les grandes organisations écologistes, exigeant que le Michigan obtienne 25% de son électricité... ...à partir de renouvelables, d'ici 2025. "Cette année, les électeurs du Michigan ont le choix : continuer à brûler du charbon sale et du pétrole, ou passer... ...aux énergies propres, renouvelables, comme le solaire et l'éolien. Votez oui à la proposition trois." - [Jeff] Étonnament, la proposition trois, aussi appelée 25 x 25, avait été conçue par une organisation... ...basée à 100% sur les biocarburants et la biomasse. - Permettre aux terres agricoles et forestières des USA de participer et contribuer... ...au futur énergétique du pays. - [Jeff] Voici les usines à biomasse et biocarburants des USA. Comment cela s'est-il produit ? Et ce n'était pas qu'aux USA. Mais dans le monde entier. Des copeaux de bois, un euphémisme pour : des arbres, sont exportés vers l'Europe, depuis l'Amérique,
01:03:42
la Colombie-Britannique, le Brésil et l'Indonésie. De partout où ils peuvent en trouver. La biomasse, notamment lorsqu'on lui ajoute les biocarburants, est de loin la principale énergie "verte" produite dans le monde, même en Allemagne, pays du miracle solaire. Mais peut-être que quelque chose m'échappait. Peut-être que je me trompais complètement. J'ai décidé de demander à ceux qui manifestent contre les combustibles fossiles... ...ce qu'ils pensaient de la biomasse et des biocarburants en tant qu'énergie verte. Pensez-vous qu'on n'a pas besoin des biocarburants... et de brûler la forêt pour produire de l'énergie ? - Non, vraiment pas. Bien sûr que non. - Brûler de la biomasse, et toute combustion, ce sont des choses qu'on doit arrêter. - Plus on a d'arbres, mieux c'est. - Tout ça n'a pas poussé en une nuit. Si on les coupe, on ne sait pas ce que ça va faire. - [Jeff] Vous êtes déguisé en chêne ? - Oui. - Si j'avais une tronçonneuse, ça ne serait pas sauver la planète, n'est-ce pas ? - Non, c'est douloureux. Ce serait une douloureuse façon de partir. Je peux vous le garantir. - [Jeff] Il vous faudrait du temps pour repousser. - Ouais, oh ouais. Mais ça ne serait plus moi, plutôt un rejeton. - Avec tant de gens qui font ça, et à une échelle aussi massive, en même temps, ça devient grave.
01:04:52
- Non, je ne pense pas qu'on devrait brûler des arbres. - Non, non. - Pourquoi couperions-nous des arbres ? - On ne devrait pas remplacer une très mauvaise manière d'obtenir de l'énergie... ... par une autre, aussi mauvaise. - [Jeff] Clairement, la plupart des citoyens sont contre la biomasse et les biocarburants. Mais qu'en est-il des écologistes renommés ? Parfois, ils promeuvent la biomasse, mais d'autres fois, ils semblent contre la biomasse. Comme cette politique du Sierra Club : "Nous sommes très inquiets des implications du bois-énergie pour les forêts naturelles". Ou cette déclaration, signée par 75 organisations écologistes : "Brûler des forêts pour de l'énergie, c'est détruire... ...nos meilleurs atouts contre le changement climatique." Mais de temps à autre, leur discours présente des lacunes... ...qui peuvent encourager la biomasse. La NRDC dit qu'il faut "utiliser les bons types de biomasse". La Dogwood Alliance dit que de petites usines à biomasse, ça va. Et le Sierra Club affirme haut et fort que "la biomasse peut être durable". Dans quel camp sont-ils vraiment ? Je me suis dit que devant la caméra,
01:06:05
les leaders écologistes plaideraient pour les arbres. - Où est la science ? (Manifestation contre la fracturation, Harrisburg, Pennsylvanie) - Nous sommes ici pour raconter une histoire sur ce que les forêts de cet État, de notre communauté, signifient pour nous. - [Jeff] Votre organisation a une position à ce sujet ? - Je ne sais pas si je peux dire qu'on est en faveur de ça, plutôt qu'on peut l'accepter. On est à peu près en paix avec l'industrie du bois. - [Jeff] Je suis curieux, quelle est la position de votre organisation... ...concernant l'utilisation de forêts comme biomasse ? - La biomasse est renouvelable, la biomasse est durable. - Et je suis avec Clean Water Action, nous n'avons pas vraiment de position sur le sujet. Si la directrice du Sierra Club était là, elle pourrait vous en parler. - Je dirige le Sierra Club en Pennsylvanie. - [Jeff] Est-ce que le Sierra Club soutient la biomasse ? - Je ne suis pas complètement prête, aujourd'hui, à parler de notre position sur la biomasse. Notre position est nuancée. Donc je ne voudrais pas dire...
01:07:16
- [Jeff] Vous êtes avec 350 ? - Oui. - Est-ce que 350 a une position sur la biomasse ? - Je ne peux pas parler au nom de 350. - Et selon vous, est-ce qu'on devrait... ...brûler des arbres pour produire de l'énergie verte ? - Je n'ai pas d'avis là-dessus. J'apprécie un bon feu. - [Jeff] Une de mes plus grandes inquiétudes, en tant qu'écologiste, c'est qu'on brûle des arbres dans des centrales pour faire de l'énergie. Connaissez-vous les problèmes de la biomasse ou des biocarburants ? - Pas autant que je le pourrais, ou le devrais. - Jeff Gibbs, je tourne un documentaire. Dans le Michigan, où je vis, d'où je suis, de grandes centrales brûlent des arbres pour produire de l'énergie, des arbres entiers sont broyés. Pensez-vous que ça a sa place dans la liste des énergies vertes ou non ? - Ce qui est super avec les énergies vertes, c'est qu’on n’a pas besoin de faire du favoritisme. - Jeff Gibbs. - Oh, bonjour. - Ma plus grande inquiétude, c'est qu'en Allemagne, par exemple, ils se tournent vers le solaire et l'éolien, mais 60% de leur énergie dite "renouvelable" provient de la biomasse. Brûler des arbres pour produire de l'énergie ? - Je ne connais pas les détails de la situation allemande. L'Allemagne fait beaucoup de solaire, et c'est très beau à voir.
01:08:20
- [Jeff] J'aimerais nous voir nous opposer à toute incinération d'arbres... - Oui, eh bien allez-y. ...pour produire de l'énergie. Vous n'êtes pas d'accord ? - Je dois bien avouer que je me chauffe avec un poêle tous les soirs d'hiver, donc, je ne suis pas la personne pour répondre. - Mais parler d'énergie verte pour des centrales à arbres ? - Eh bien, je ne sais pas. Nous ne sommes pas là pour ça aujourd'hui. - [Jeff] Mais si on brûle des arbres au lieu de brûler des combustibles fossiles... - ...de Taiwan. - Oh, bien. - On se demande quel rôle vous voulez jouer dans tout ça ? - [Jeff] J'ai l'impression que la biomasse est un repoussoir. Je n'ai trouvé qu'un seul leader écologiste prêt à... ..s'opposer à la biomasse et aux biocarburants. - Il s'agit de la vieille économie pétrolière qui essaie de se perpétuer, au travers d'une autre matière première : la planète verte. La seule raison pour laquelle on a planté du maïs et du soja pour faire des biocarburants, dans ce pays, c'est qu'il y a des subventions pour ce faire. La principale crise de notre temps, c'est que nos esprits ont été manipulés, afin qu'on se fasse gouverner par des illusions. Nous nous sommes mis à mesurer la croissance,
01:09:30
non pas en fonction de l'enrichissement de la vie, mais en fonction de sa destruction. - [Jeff] Son honnêteté était revigorante. Mais en ce qui concerne tous les autres, je me suis demandé : que cachent-ils ? Et pourquoi ? Est-ce un problème d'ignorance ? Ou autre chose ? Et s'ils avaient, eux-mêmes, été menés en bateau ? Et s'ils avaient passés une sorte d'accord, qu'ils n'auraient pas dû passer ? Et s'ils nous menaient tous droit vers le précipice ? Il était plus que temps pour que j'affronte l'autre grand tabou : l'appât du gain. La seule raison pour laquelle on nous fait avaler cette histoire, selon laquelle les renouvelables vont nous sauver du changement climatique, c'est parce que ça rapporte aux milliardaires, aux banquiers et aux entreprises. Et la raison pour laquelle on ne parle pas de surpopulation, de consommation et du suicide que constitue la croissance, c'est que ce serait mauvais pour le business. Notamment pour le capitalisme cancérogène qui dirige le monde. Et qui tente de se repeindre en vert. - Aujourd'hui, je suis heureux d'annoncer que Bloomberg Philanthropies...
01:11:03
...va investir 30 millions de plus dans la campagne "Au-delà du charbon". En plus, je suis heureux d'annoncer qu'une douzaine d'autres financeurs ont promis... ...d'investir également 30 millions. - [Jeff] Et qui sont ces nouveaux partenaires ? L'un d'entre eux est Jeremy Grantham. Un milliardaire, premier conseiller mondial en investissement dans le bois. Ils n'investissaient pas dans les arbres pour en faire des réserves naturelles. Ce qui peut nous aider à comprendre pourquoi... ... son nom est masqué, sur une déclaration de revenus du Sierra Club. Auraient-ils honte de recevoir 3 millions de dollars... ...de la part d'un homme qui gagne sa vie en vendant les forêts du monde ? Bloomberg, invitant un milliardaire du bois dans la partie, ce n'était pas un hasard. Bloomberg a sponsorisé une réunion de l'ONU sur le climat, afin de discuter de l'expansion de la biomasse et des biocarburants dans le monde. Les milliardaires adorent l'idée de changer ce qu'il reste de nature en profits verts. Vous vous rappelez comment Al Gore a convaincu Richard Branson... ...d'investir des milliards pour "sauver la planète" ? "Richard Branson, le fondateur de Virgin Atlantic, a fait voler un Boeing 747, entre Londres et Amsterdam,
01:12:21
avec un mélange à base d'huile de coco, pour souligner le potentiel incroyable de ce biocarburant." - [Jeff] Branson investissait dans les biocarburants. Il voulait remplacer le kérosène qui détruit la planète par des biocarburants... ...qui requièrent que l'on dévore la planète vivante. Ça a lancé l'industrie de l'aviation dans une quête effrénée. "Des douzaines de chercheurs de tout le Nord-Ouest se sont réunis, à Missoula, ces deux derniers jours, pour examiner l'idée... ...de convertir les réserves forestières de la région en biocarburants. Notamment parce que la demande en carburant pour avion doit croître, de 3 milliards 700 millions de litres dans le Nord-Ouest seulement. United Airlines va investir 30 millions de dollars... ...dans une compagnie de biocarburants, Fulcrum BioEnergy. La compagnie a utilisé 15 milliards de litres de carburant l'an dernier." - [Jeff] Et de quelle technologie le milliardaire de la Silicon Valley, Vinod Khosla, comptait-il tirer profit ? - La nature a besoin d'un million d'années pour produire du pétrole. KiOR peut en produire en quelques secondes. - La compagnie a racheté cette vieille papeterie, où des troncs sont saisis par une mâchoire géante, déposés dans un broyeur et broyés en copeaux.
01:13:28
Du gasoil propre ? - Du gasoil propre et vert. - Il doit bien y avoir un inconvénient. - Il n'y a aucun inconvénient. - [Jeff] Et la banque qui avait fait s'écrouler le système économique, ruiné des millions de vies, et dont les tentacules atteignent tous les leviers du pouvoir, quelle est son énergie verte préférée ? - Un des marchés les plus intéressants du moment, c'est le Brésil. Il ne ressemble à aucun autre, l'énergie alternative n'y est pas alternative. Elle fait partie de la société. Le Brésil utilise ses vastes ressources en cannes à sucre pour produire de l'éthanol. - [Jeff] Un homme, chez Goldman Sachs, était particulièrement amoureux de l'idée de changer les forêts en profits. - Tout le monde a eu assez de café ? Vous devriez peut-être en reprendre. - [Jeff] Voici David Blood, ancien PDG d'Asset Management, pour Goldman Sachs. Combien Mr. Blood pense-t-il qu'on devrait investir dans l'énergie verte ? - Un alignement naturel de l'ordre de 40/50 billions de dollars. - [Jeff] 40/50 billions.
01:14:34
Et qui allait aider cet homme de Goldman Sachs à rassembler autant d'argent ? - Un monsieur que vous reconnaitrez sans doute, Bill McKibben. - Tout cela dépend de la volonté politique qu'on parvient à stimuler. Et si on ne le fait pas vite, alors on n'y arrivera pas. - [Jeff] Et donc Bill McKibben s'est démené pour générer la volonté politique... ...nécessaire aux billions de dollars d'investissements verts. - Notre prochain invité a été qualifié de "premier écologiste" du pays. - Et vous êtes, en quelque sorte, le Grand Manitou du mouvement écologiste. - Mon invité, ce soir, est lancé dans une croisade mondiale. - [Jeff] Une croisade mondiale pour quoi ? - Désinvestir des combustibles fossiles. On ne peut pas justifier d'investir notre argent dans des entreprises... ...qui sont, en gros, en train de faire la Genèse à l'envers. - [Jeff] Donc quand vous désinvestissez des combustibles fossiles, et que vous investissez dans des "Fonds verts", dans quoi investissez-vous ? Pour le savoir, j'ai fouillé les fichiers de la commission américaine des opérations boursières.
01:15:40
Dans le Green Century Funds, par exemple, recommandé par 350.org et Bill McKibben, j'ai trouvé moins d'1% de solaire et d'éolien, et 99% de choses comme l'exploitation minière, des compagnies de construction d'infrastructures gazières et pétrolières, y compris des compagnies qui exploitent les sables bitumineux, McDonald's, une des principales compagnies favorisant la consommation de viande dans le monde, Archer Daniels Midland, un des plus importants producteurs de biocarburants au monde, Coca Cola, le principal producteur de pollution plastique sur Terre, des entreprises de déforestation et de papeterie, dont une qui vante l'incinération de biomasse. Et des banques. Beaucoup de banques. Dont BlackRock, le principal financeur de la déforestation sur Terre. - Le business qu'ils pratiquent détruit le système qui nous fait vivre. - [Jeff] Le Sierra Club est aussi partenaire d'un Fonds vert, appelé Aspiration. Aspiration comprend aussi des douzaines d'entreprises tirant profit...
01:17:00
...de la destruction de la planète. Dont Chevron, ExxonMobil, Chesapeake Energy. "Afin de maximiser le potentiel de production du puits, la formation schisteuse sera hydrauliquement fracturée." - [Jeff] Le géant gazier russe, Gazprom. "Gazprom possède les plus importantes réserves de gaz connues, 36 billions de mètres cubes." - [Jeff] Et, comble du comble, peut-être, la plus importante entreprise du Fonds vert du Sierra Club est in Viva, l'entreprise qui brûle le plus de forêts au monde, pour en faire de l'énergie verte dans des centrales à biomasse. Bien entendu, vous pouvez aussi choisir le Fonds vert... ...dirigé par Bill McKibben et son ami David Blood. Et qui est le président de ce Fonds ? Quelqu'un que vous connaissez. - Utilisez le capitalisme, il fournit des motivations... ...pour que les gens fassent au mieux. - [Jeff] Al Gore et David Blood se sont associés, pour créer une compagnie appelée “Blood and Gore”. Plus sérieusement, elle s'appelle : Generation Investment Management.
01:18:16
Et dans ce Fonds, Blood et Gore ont constitué... ...une catégorie spéciale d'investissement visant les 650 millions de dollars, pour la biomasse et les biocarburants. Le pire, c'est qu'ils se sont associés avant la sortie du film d'Al Gore. Ce film traitait-il du changement climatique ou d'autre chose ? - D'un côté, nous avons des lingots d'or. Ils sont beaux n'est-ce pas ? J'aimerais bien en avoir quelques-uns. De l'autre côté de la balance, la planète entière. Si nous faisons ce qu'il faut, nous allons créer beaucoup de richesse. - [Jeff] Et lorsqu'il a été question, pour Al Gore, de choisir entre... ...la planète entière, et quelques lingots d'or, qu'a-t-il choisi ? Voici Al Gore en train de justifier son business en prétendant de se soucier... ...de la forêt tropicale tout en faisant du lobbying auprès du Congrès, au nom de l'industrie de la production d'éthanol à partir de canne à sucre. Je voudrais parler du problème brésilien... ...où la possibilité d'une expansion dans le bassin amazonien, donc de plus de déforestation pour produire plus d'éthanol à partir de canne à sucre,
01:19:29
nous inquiète. Mais apparemment, cela ne vous inquiète pas. - Si, si, je le suis, j'avais simplement oublié. Ce qui se passe là-bas est très dérangeant. Nous sommes des êtres humains ! Humains ! Nous voulons juste vivre ! Et avec votre permission, je vais vous en montrer un aperçu, sur 25 ans. "L'invasion de la culture de la canne à sucre dans la région... se heurte aux droits à la terre des indigènes. Voici les images d'un effort désespéré des Guarani-Kaiowa de s'opposer à l'éviction." - Il est important de noter que l'exploitation de la canne à sucre qui s'étend au Brésil... ...n'a pas à inéluctablement causer la destruction de l'Amazonie. "Des champs de canne à sucre brûlent. Ils sont incendiés avant la récolte, afin d'éliminer les feuilles et la partie supérieure de la plante, ce qui rend la coupe plus efficace. Les écologistes blâment l'expansion sans fin des champs de canne à sucre,
01:20:42
la pollution de l'air et de l'eau à une échelle massive. Et outre la déforestation, la menace que cela constitue... ...pour l'environnement apparait clairement. Une fois que les indigènes ont été expulsés, les propriétaires fonciers ont brûlé leurs maisons." - [Jeff] Quel degré d'horreur faudra-t-il pour qu'on questionne l'énergie dite verte ? - Merci beaucoup, Secrétaire Mabus et la US Navy pour... ...m'avoir encore invité à parler avec vous aujourd'hui. Le travail de la Navy dans le lancement... ...de cette nouvelle industrie de production de carburant est inestimable. "La US Navy a un message spécial cette année. Il est temps de passer au vert. C'est pourquoi elle a constitué ce qu'elle appelle... ...sa grande armada verte de navires de guerre, alimentés par des énergies renouvelables comme les algues, l'herbe et la graisse animale." - [Jeff] La graisse animale ? Usine de production de graisse animale "La prochaine fois que vous faites le plein à la station service, vous mettrez peut-être un peu d'alligator dans votre réservoir. En effet, les chercheurs de l'Université de Louisiane ont fait de la graisse d'alligator...
01:21:59
...un biocarburant." - [Jeff] Et quand on aura épuisé les animaux, on fera quoi ? General Electric, qui fait dans le nucléaire et l'éolien, a un plan. - Je pense que les carburants liquides, chimiques, vont finalement devoir être produits... ...à partir de matières premières organiques durables. On pense que les algues marines sont une des meilleures opportunités. - [Jeff] Faites vite ! Un an après le tournage de ce film, cette forêt d'algues sous-marines était morte. Vous pourriez vous demander : comment des hommes peuvent-ils détruire ce qui reste de nature pour s'enrichir ? Eh bien, c'est pour ça qu'ils sont milliardaires, et pas vous. Le détournement du mouvement écologiste par le capitalisme est achevé. Les écologistes ne s'opposent plus à ceux qui sont avides de profits, ils collaborent avec eux. La Nature Conservancy est désormais la Déforestation Conservancy. - Nous allons capturer les pièces les plus importantes biologiquement, et nous en vendrons encore une grande partie...
01:23:32
...à des groupes d'investissements dans le bois. L'Union des scientifiques préoccupés... ...est devenu l'Union des commerçants préoccupés. ayant accepté des millions, non pour la science, mais pour créer des marchés pour les voitures électriques. Le Sierra Club vend des voitures électriques, et des panneaux solaires directement depuis son site web. - Le meilleur chez Sungevity c'est qu'ils vous facilitent le travail. Vous n'avez qu'à dire oui. - [Jeff] Le New York Times s'associe à ExxonMobil... ...pour vanter les biocarburants. "Du combustible issu d'algues pourrait nous aider à satisfaire la demande croissante". - [Jeff] Treehugger.com, qui se prétend la plus importante source d'informations écologiques, a été fondé et financé par Georgia Pacific, une entreprise de déforestation. D'ailleurs, ils sont voisins. Georgia Pacific appartient à nos amis, les frères Koch, qui sont probablement les principaux bénéficiaires... ...des subventions pour l'énergie verte issue de la biomasse aux USA. Oui, la fusion de l'écologisme et du capitalisme est achevée. Mais peut-être qu'elle l'a toujours été.
01:24:42
- Comment est financé 350.org ? - Eh bien, pas très bien. - Qui sont vos financeurs ? - Dans la mesure où nous avons le moindre argent, il vient de quelques fondations d'Europe et des USA. - Lesquelles ? - Ah, voyons. Euh, j'essaie de me souvenir de qui sont nos principaux financeurs. Il y a une fondation, basée en Suède, appelée... ...je crois qu'elle s'appelle la fondation Rasmuson, et qui est notre principal financeur. - Vous ne recevez donc pas d'argent de la Pew, des Rockefeller, ou de grosses fondations comme ça ? - Si. Le Rockefeller Brothers Fund nous a financés dès le départ, Cela nous a bien été utile. - Mais ils ne vous financent plus ? - Je ne sais pas, je n'ai pas ce genre de... - Vraiment ? ...d'information sur nos financeurs en tête. - C'est pourtant quelque chose que les gens savent, habituellement. - Rockefeller a été un et est un de nos principaux alliés dans ce combat. Vous avez vendu votre chaîne TV à Al Jazeera.
01:25:50
- Oui. - Et ce gouvernement n'est rien d'autre qu'un producteur de pétrole. - De gaz, principalement, et de pétrole. - Cela vous rapporte environ 100 millions de dollars, pré-taxes, de la part d'un pays dont la richesse provient des combustibles fossiles. N'est-ce pas un peu hypocrite ? - Je comprends la critique, mais je ne suis pas d'accord. Je suis fier de cette transaction. - Vous n'avez pas réussi à trouver, pour votre business, un choix plus durable? - En quoi n'est-il pas durable? - Parce qu'il repose sur de l'argent issu de combustibles fossiles. - Je comprends, je comprends. - [Jeff] Et donc, quitte à vous payer le mouvement écologiste et ses meneurs, autant vous payer le jour sacré lui-même, non ? - Joyeux Jour de la Terre ! - Nous faisons maintenant face aux plus grands problèmes... ...que j'ai jamais vus de ma vie. Il est temps qu'une nouvelle génération prenne le relais... ...et crée un pays habitable, une planète habitable, dont nous pourrons tous profiter. Êtes-vous cette génération ? Je voudrais remercier Building Energy, qui nous a fourni tellement d'énergie solaire...
01:27:06
...que nous avons pu entièrement alimenter cet événement avec. - [Jeff] Mais quand je suis allé voir en coulisses, ce qui se passait vraiment... - Ils n'alimentent pas tout leur truc avec ça, ça c'est clair. Je le garantis. Un grille-pain, c'est 1200 watts. Donc, ce truc pourrait alimenter un grille-pain. - [Jeff] J'ai trouvé le technicien. - Salut. - [Jeff] Ils alimentent tout le festival avec ces panneaux solaires ? - Le concert est alimenté par du diesel. Ils ne nous ont pas demandé d'alimenter le concert. - [Jeff] Oh, ok. - Et nous voudrions aussi remercier nos incroyables sponsors entrepreneuriaux, qui sont derrière le mouvement pour éradiquer la pauvreté extrême, et pour contrer le changement climatique depuis le tout début. Je voudrais remercier Toyota. Citibank. Nous voulons remercier Caterpillar. - Nous nous trouvons sur le site de destruction du Dakota Access Pipeline. On dirait qu'il y a 3 bulldozers ici qui ravagent la terre. Les gens ont passé les barrières, les bulldozers ne s'arrêtent pas,
01:28:21
et ils marchent sur les tas de terre. - Barrez-vous ! Cassez-vous d'ici ! - Sans ces partenaires, tout ça ne serait pas possible. Applaudissons-les. - [Jeff] Je sais que tout ça peut sembler écrasant. Ce sont des choses auxquelles on évite de penser en général. Mais si on continue de ne pas y penser, elles vont finir par tous nous tuer. Je crois profondément que le changement... ...découle de la prise de conscience. Que la prise de conscience en elle-même peut commencer une transformation. Il existe une solution. Nous, les humains, devons accepter qu'une croissance illimitée… ...sur une planète limitée, c'est un suicide. Nous devons accepter le fait que notre présence... ...dépasse déjà largement la durabilité. Et tout ce que cela implique. Nous devons reprendre le contrôle de notre mouvement écologiste, et de notre futur, que nous ont volé les milliardaires, avec leur guerre perpétuelle contre la planète Terre. Ils ne sont pas nos amis.
01:30:00
"Moins" doit être le nouveau "plus". Et au lieu du changement climatique, nous devons enfin comprendre... ...que ce n'est pas une molécule de dioxyde de carbone qui détruit la planète. C'est nous. Ce n'est pas une seule chose, mais l'ensemble de ce que nous, les humains, faisons. Une apocalypse d'origine humaine. Si nous parvenons à nous maîtriser, tout est possible. Autrement... Sous-titrage : Nicolas Casaux Une semaine après la première projection de ce film, le Sierra Club s'est prononcé contre l'incinération de biomasse. Quelques jours après, ils accordaient une récompense verte à une université qui brûle de la biomasse. Après la première projection de ce film, Bill McKibben a changé d'avis sur la biomasse. Mais la centrale de Middlebury, et des milliers d'autres, continuent toujours de brûler des arbres. Al Gore et David Blood ont ouvert un nouveau Fonds pour la durabilité d'une valeur d'un milliard de dollars...
01:36:01
...dans les îles Caïmans. Peu de temps après la seconde projection de ce film, le "Fonds vert" du Sierra Club, Aspiration, a brusquement fermé.

DOWNLOAD SUBTITLES: