The Dyatlov Pass Case

The Dyatlov Pass Case

SUBTITLE'S INFO:

Language: French

Type: Human

Number of phrases: 208

Number of words: 2989

Number of symbols: 15605

DOWNLOAD SUBTITLES:

DOWNLOAD AUDIO AND VIDEO:

SUBTITLES:

Subtitles prepared by human
00:13
En 1959, un groupe de randonneurs décident d'entreprendre une expédition dans une région montagneuse de l'ouest de l'Union Soviétique. Le groupe consistait de neuf hommes et femmes expérimentés et habitués aux conditions sibériennes. Pourtant, cette aventure fut leur dernière. Malgré une enquête criminelle, de nombreuses photographies, et des entrées dans le journal du groupe, cet incident reste toujours non résolu après plus d'un demi-siècle. C'est l'affaire de Dyatlov Pass. Le matin de 23 janvier 1959, un groupe de 10 skieurs et de randonneurs embarquent un train en direction de la montagne Ural au milieu de l'Union Soviétique. Le groupe était formé de huit hommes et deux femmes et avait comme leader Igor Dyatlov. Alors que le train s'enfonçait dans la région montagneuse du Taïga Sibérien, le journal du groupe recevait une dernière entrée. "Je me demande ce que nous réserve cette expédition? Quelque chose de nouveau arrivera-t-il? Au cours des prochains jours, le groupe continuera d'altérer leur moyen de transportation.
01:34
Premièrement un autobus, puis un camion, puis un cheval et son traineau, et éventuellement à pied et en ski. Le 28 janvier, un membre de l'équipe, nommé Yuri Yudin, commençait à se sentir de plus en plus mal et éventuellement a décidé de rentrer chez lui alors que les 9 membres de l'équipe restant ont continué l'expédition comme prévu. Ces photos ont été prise juste avant son départ et souligne la dernière fois où il vu ses amis. Le groupe reprit l'aventure et documenta le moindre détail par l'entremise de journaux et d'une multitude de caméras. Les photos retrouvées tout comme les entrées dans le journal suggèrent que le groupe avançait sans aucune complication Juste une tonne de neige, un froid atroce et terrain de plus en plus difficile Le premier février, ils atteignirent le pied d’une montagne, connu par la population indigène Mansi sous le nom de "La Montagne morte". Ils ont passé la plus grande partie de leur journée à avancer vers le sommet de la montagne, et ont potentiellement décidés de s’arrêter pour camper à quelques centaines de mètres du sommet. Voila les dernières photos retrouvées sur les appareils photos, et les dernières phrases de la dernière entrée dans le journal.
02:44
"Il est difficile d'imaginer un quelconque confort sur la crête, avec ce vent perçant, à des centaines de kilomètres de la civilisation." Quelques semaines plus tard, leurs amis et leurs proches ont commencé à s’inquiéter. Personne n'a eu de nouvelle d'Igor ou de n'importe quel autre membre du groupe. Après de longs débats, une équipe de volontaires seraient partit à leur recherche. Le 26 février, l'équipe de recherche réussis à localiser le campement situé sur une pente. Il était évident dès le premier coup d’œil que quelque chose d'horrible s'était produit. La tente est en morceaux, couverte par une fine couche de neige. Les équipements et les biens de l'équipe ont été retrouvé aux endroits habituels, à l'intérieur de la tente, mais la tente elle même a été découpé avec un couteau de l'intérieur. Le jour suivant, neuf paires d'empreintes de pas ont conduit l'équipe de volontaires en bas de la pente, vers la forêt voisine. Le fait que les empreintes de pas laissées dans la neige soient assez rapprochées laisserai entendre qu'ils ont descendu la pente calmement et de façon ordonnée, plutôt que de s’échapper en courant, pris de panique.
03:57
Les empreintes de pas ont pu être suivis sur environs un demi kilomètre à partir de la tente, jusqu'à ce que le chemin soit entièrement recouvert de neige. Ils ont donc continué dans la direction de ce même chemin jusqu'à arriver en dessous d'un grand cèdre situé à une extrémité de la forêt en dessous duquel ils ont trouvé à côté des restes d'un feu de camp improvisé les corps de Yuri Doroshenko et de Yuri Krivonischenko. Il a fallut deux mois pour trouver tous les neuf corps des randonneurs. Les deux premiers ont été retrouvés vraiment peu habillés. Pas de veste, pas de gant, ni de chapeau, ni de bote, rien de ce à quoi on pourrait s'attendre étant donné le climat glacial. Uniquement des t-shirts légers et des sous-vêtements. A l'heure de leur mort, il faisait environs -30° (-22°F). Le cèdre portait des signes de griffures, comme si quelqu'un l'avait escaladé, avec des branches cassées jusqu'à 5m de haut. Peut être qu'ils tentaient de localiser la tente dans la noirceur de la nuit, ou peut être qu'ils essayaient de se cacher de quelqu'un ou de quelque chose.
04:59
Le corps de 3 autres membres de l'équipe ont été retrouvés à différentes distances entre la tente et l'arbre, recouverts par quelques centimètres de neige. Ils étaient mieux habillés que les deux précédents, mais pas tant que ça vu qu'ils avaient tout de même abandonné des vêtements essentiels tels que des botes, des chapeaux, ou encore des gants. Tous les corps regardaient en direction de la tente, comme si ils avaient essayé d'y retourner avant de mourir. Alors que certains d'entre eux ont subis quelques blessures mineures, les 5 sont tous morts d'hypothermie. On peut aussi remarquer que 4 d'entre eux sont morts alors qu'ils étaient intoxiqués. Les corps des 4 derniers membres de l'équipe ont été retrouvé en bas d'une petite colline, recouverts de 3 mètres de neige, à 75 mètres de l'arbre, à l'opposé de la tente. Trois d'entre eux ont subit des blessures mortelles. L'un d'entre eux avait le crane fracturé et les deux autres avaient plusieurs côtes cassées et ont souffert d'hémorragie interne. Le médecin légiste à pensé que ces blessures ont été provoquées par une chute, et les a comparé à celles d'un accident de voiture. Les blessures ont été subi alors qu'ils étaient toujours vivant, et n'ont pas pu être infligées par quelqu'un d'autre.
06:03
Deux d'entre eux ont été retrouvés avec leur orbite vides, et l'une des femmes n'avait plus de langue. Le dernier des 4 membres avait le nez cassé et le coup déformé, mais est mort d'hypothermie. Et le plus mystérieux dans tout ça, c'est que trois des vêtements provenant des randonneurs ont été considérés comme anormalement radioactifs. Le 28 Mai, l'affaire a été fermée avec une conclusion particulièrement vague. L'inspecteur en chef a écrit dans le dernier rapport: "La cause de la mort est une force inconnue, non déterminée et fatale que les randonneurs n'ont pas réussis à surmonter." Ça n'est pas vraiment une réponse satisfaisante, et on peut à peine appeler ça une conclusion. Du coup, dans l'éventualité que le monde du surnaturel n'ai rien à voir avec la mort de ces randonneurs, est il possible d'expliquer les détails les plus énigmatiques, afin de former une histoire crédible? Essayons de le faire. Le fait que Dubina n'avait plus de langue est un détail qui a été anormalement surestimé.
07:06
Certains disent que la langue a été coupée ou arrachée alors qu'elle était toujours vivante, d'autres disent qu'elle a été mangé par des charognards, d'autres encore prétendent que la langue a été retrouvé tout autre part. Cependant, j'ai lu le rapport d'autopsie. Il y est écrit que : "Il manque sur le corps le diaphragme de la bouche et la langue de la victime." Et c'est tout. Il n'y a rien d'écrit à propos d'un quelconque coupage ou arrachage. Je ne sais pas comment cela a commencé mais il semble que l'importance de la langue manquante a totalement été exagéré alors qu'en réalité c'est un détail mineur. Ou du moins le médecin légiste a pensé que c'était un détail mineur, autrement il aurait développé ce point dans son rapport. Par exemple, la même partie du même rapport nous dit: "Orbites vides, les globes oculaires sont absents." Tout aussi mystérieux n'est ce pas? En fait, non, parce que le médecin légiste a une explication pour ces deux détails. "De légers dégâts dans les tissus de la tête [...] sont le résultats de transformations après le décès (putréfaction et décomposition) sur le corps de Dubinina, qui a récemment été exposé à l'eau avant d'être découvert."
08:08
Il ajoute même "(putréfaction et décomposition)" entre parenthèses pour clarifier ses propos. Et ça n'est pas exclusif à Dubinina, car les 4 derniers corps étaient également endommagés à cause de la neige. Ceux qui disent que sa langue lui a été retirée alors qu'elle était toujours en vie pointent le fait qu'elle avait à peut près 100 grammes de sang dans son estomac. Mais ça n'est pas totalement vrai non plus. La partie pertinente de l'examen médico-légal dit: "L'estomac contenait plus de 100cm3 d'une masse sombre rouge et visqueuse." Ca fait environs 10cl de quelque chose (probablement de la nourriture) mélangé avec quelque chose de rouge (probablement du sang). Donc on ne connait pas la quantité de sang présente dans son estomac, on sait juste qu'il y avait du sang dans son estomac. Ce qui semble normal vu qu'elle a subit une hémorragie interne. L'un des aspects les plus mystérieux de cette affaire, ce sont les 3 vêtements radioactifs, découverts sur deux corps de l'équipe. Cela à l'air un peu mystérieux en effet, mais vous devez
09:13
garder à l'esprit que tout est plus ou moins radioactif. On a donc besoin de plus de détails. Les études radiologiques nous disent que en temps normal une zone de 150cm² ne doit pas dépasser 5000 désintégrations par minute (dpm). Seulement 3 vêtements ont dépassés cette limite à 5000dpm, 5600 dpm, et 9900 dpm. La seule explication donnée dans le rapport était que: "...les vêtements ont été contaminés par une poussière radioactive présente dans l’atmosphère, ou alors les vêtements ont été potentiellement en contact avec une ou plusieurs substances radioactives." Dans d'autres termes, ils n'ont pas réussis à déterminer exactement de quelle façon ces vêtements ont été contaminés mais il ne serai pas illogique de penser que cela vient d'un processus naturel (provient de la nature environnante). Mais dans le cas où la contamination ne proviendrai pas des éléments de la nature, il peut y avoir une explication alternative. Kolevatov a travaillé dans un établissement de développement de matériaux nucléaires, et Krivonischenko
10:13
a travaillé sur une production de plutonium top-secrète pour des armes nucléaires. Et les 3 vêtements radioactifs appartenaient à Kolevatov et Krivonischenko. Plusieurs sources ont aperçus ce qui s'apparente à des OVNI, à peut près au moment de la disparition des randonneurs, sous la forme d'orbes lumineuses se déplaçant à travers le ciel étoilé pendant quelques secondes, voire plusieurs minutes. Il y avait trois groupes de randonneurs différents parmi les témoins des OVNI. Certains témoins tels qu'un groupe de géologistes ou encore la population Mansi ont également affirmés avoir observé des boules de feu dans le ciel au moment de l'incident. Le problème avec les OVNI, c'est que par définition, ils sont Non Identifiés, et la véracité de leur existence est souvent invérifiable. Un seul groupe de randonneurs a affirmé avoir vu un OVNI le soir même de l'incident, alors que les autres affirmaient en avoir vu un peu avant, ou un peu après. Et puis, il y a ça: Ceci est la toute dernière photo prise avec l'appareil photo d'un des membre de l'équipe.
11:16
Cette photo semble être une photo d'une sorte de source de lumière, prise au milieu de la nuit. Malheureusement, elle donne aussi peu d'information que le terme OVNI. Elle pourrai être une photo d'un OVNI tout comme elle pourrait être la photo d'une simple bougie, d'une lampe torche, d'un feu, d'un poêle, ou de n'importe quelle autre source de lumière. Mais imaginons que cette photo est bien une photo prise de quelque chose se situant dans le ciel de nuit, est ce qu'on peut vraiment en tirer quelque chose? J'ai quelques idées sur la nature de cette lumière: Une fusée, un bout de fusée, un débris spatial provenant d'un objet construit par l'homme, un avion en train de s'écraser, ou peut être même une météorite. Aucune de ces propositions ne seraient vraiment surprenante compte tenu du fait que la scène prenait place dans l’Union Soviétique au milieu de la guerre froide et de la course à la conquête de l'espace. Il y aurait donc eu potentiellement beaucoup d'activités aériennes. A une époque ou l'exploration spatiale venait tout juste de commencer, il est normal que le voisinage n'ai pas été capable d’identifier ces mystérieuses lumières dans le ciel. Cependant, quelque soit la source de lumière, elle n'a pas pu s'écraser près des randonneurs. Autrement, l'équipe de sauvetage l'aurai trouvé.
12:23
De plus, si l'objet avait déjà été retrouvé après s'être écrasé, on aurait pu constater la présence d'un lieu d’atterrissage (ou de crash), d'empreintes de pas, ou de tout autre activité au sol. Vu qu'il n'y a pas de connection logique entre l'OVNI et la disparition des randonneurs, je vais mettre tout ça dans la boite rouge du hareng effrayant. Donc, que c'est-il passé? Pourquoi ont-ils quitté la tente? Pourquoi la tente a-t-elle été découpée de l'intérieur? Pourquoi certains d'entre eux ont subit d'importantes blessures alors que d'autres ont simplement succombé au froid? Pourquoi la majorité d'entre eux ne portaient presque pas de vêtements? Je pense que le plus gros mystère est de savoir comment il est possible que cette affaire soit resté un mystère compte tenu le nombre d'informations dont nous disposons. Après avoir passé la plus grande partie de mon temps ce mois ci à chercher des traducteurs Russes, et de lire toute la masse d'informations, notamment des théories allant d'une affaire étouffé par le KGB à la simple avalanche accidentelle. Voici doncce qui me parait être l'explication la plus plausible: Premièrement, pourquoi ont-ils quitté la tente? Ca semble être la pièce manquante la plus importante du puzzle.
13:28
Je dirai que la seule chose qui pourrai les avoir fait quitter leur tente aurait été une menace soudaine à l'intérieur de la tente. Si quelque chose était à l'extérieur, comme un animal ou un OVNI, alors il n'y aurait pas eu de bonne raison de découper la tente. Il n'y avait pas de signe d'avalanche, de plus, ils auraient eu le temps de s’échapper, car une avalanche est très bruyante. Le problème avec cette théorie c'est que les empreintes de pas retrouvées à l'extérieur de la tente semblaient plus être celles de gens marchant de façon parfaitement calme et ordonnée le long de la pente, que celles de gens paniqués. Donc, quelque chose a causé une panique à l'intérieur de la tente, mais une fois à l'extérieur ils se sont calmés et ont consciencieusement pris la décision de marcher le long de la pente. Maintenant, analysons cette photo. Le tuyau dépassant de l'entrée de la tente est le tuyau d'échappement de fumée d'un poêle qui aurait été à l'intérieur de la tente. Ce tuyau était absolument unique et fait main par le chef de l'équipe. On sait qu'ils ont utilisé le poêle la nuit de l'incident vu que des morceaux de bacon et de viande à moitié mangés ont été retrouvés à l'intérieur de la tente.
14:29
Je pense qu'après avoir assemblé le poêle et avoir retiré le tuyau d'échappement, les braises du poêle se sont rallumés accidentellement. Comme le tuyau d'échappement avait été retiré, la fumée aurait remplis la tente en quelques secondes. Ils ont alors essayé de garder le contrôle sur le feu et ont fait des trous dans la tente afin de ventiler celle ci, et faire partir la fumée. Ils se sont rendu compte que cette option ne fonctionnait pas très bien, et ont eu alors beaucoup de mal à respirer à l'intérieur de la tente, et ont alors déchiré la tente, et se sont échappés dans la panique. Il y a même d'autres éléments qui vont de le sens de cette thérorie. Plusieurs membres du groupe ont été retrouvés avec des marques de brûlures sur le corps et sur leurs vêtements. Ce qui pourrait très certainement être la conséquence d'un feu improvisé en dessous de l'arbre (du cèdre) ou alors cela provenait peut être de la chaleur du métal du poêle. Certains d'entre eux ont également été retrouvé avec du sang autour de leur bouche, alors que tousser du sang est un des symptômes de l’inhalation de fumée. Et puis il y a cette photo, prise le jour avant l'incident. La veste semble avoir brûlée, mais la question est : comment? Il est possible que des projections ou des étincelles provenant du poêle aient enflammé la veste.
15:33
Okey, ils sont donc sortis de la tente et ont rapidement réalisé la situation terrible dans laquelle ils étaient. Une température en dessous du 0, pas d'abri, très peu vêtus, au milieu d'une tempête de neige, au milieu de la nuit, au milieu de nulle part. A partir de cet instant, je pense que quelques uns ont pris la décision de chercher l'abri le plus proche qui leur semblaient être la forêt. Ce choix est justifiable de plusieurs façons : La fumée de la tente les aurait empêché de rester près du campement, et la fumée les aurait fait penser que la tente était en feu. Certains d'entre eux étaient intoxiqués, ce qui a pu également affecter leur jugement et leur sensibilité au froid. Ils ont également pu penser que la forêt était plus près que là où elle était réellement. Ils ont finalement atteint la forêt et ont immédiatement tenter de faire un feu. Certains d'entre eux seraient alors grimpés à l'arbre (le cèdre) et fouillés la zone dans laquelle ils étaient, tandis que ceux qui étaient mieux habillés se sont enfoncés un peu plus loin dans la forêt. A à peut près 75 mètres de l'arbre, 4 d'entres eux ont déclenchés une petite avalanche
16:34
qui les aurait transporté jusqu'au bord d'un ravin duquel ils auraient fait une chute de 3 mètres. Le bas du ravin comportant de nombreux rochers et beaucoup de glace, ils ont subit de nombreuses blessures mortelles. 3 des 5 autres randonneurs ont décidé de retourner à la tente tandis que les 2 derniers ont lentement gelés jusqu'à la mort autour d'une flamme qui s'éteignait peu à peu, dans la noirceur de la nuit.

DOWNLOAD SUBTITLES: