Space Station 13 Review | AHELP: Clown Grief Pls Ban He™

Space Station 13 Review | AHELP: Clown Grief Pls Ban He™

SUBTITLE'S INFO:

Language: French

Type: Human

Number of phrases: 454

Number of words: 3661

Number of symbols: 19513

DOWNLOAD SUBTITLES:

DOWNLOAD AUDIO AND VIDEO:

SUBTITLES:

Subtitles prepared by human
00:00
Hey hey, les gens, ici Seeth! Aujourd'hui, je vais vous parler d'un jeu de niche, très infâme et très AUTISTE, que tout le monde me demande de couvrir depuis le premier jour. Un jeu où vous, et de nombreuses autres personnes réelles à l'intelligence sociale questionnable, roleplay-ez ensembles sur la pire station spatiale de l'univers. Où les aliens, les métamorphes et les traîtres travaillant pour des corporations rivales sont le moindre de vos soucis. Où les plus grandes menaces à votre existence sont vos propre collègues. Une petite faim ? Venez à la cantine, où la nourriture sera DÉFINITIVEMENT empoisonnée. Blessé ? Allez donc au centre médical, où la moitié des médicaments ont été ré-étiquetés en tant que "Pilules de bonheur." Découragez ? Vous pouvez plutôt essayer de prendre un antalgique. Mais ce n'était pas un antalgique... ...c'était du LSD. Vous avez un bad trip? Ne vous inquiétez pas, il y a un agent de sécurité pas loin pour vous aider ! Mais il ne peut pas répondre. Parce qu'il a été assassiné et remplacé par un singe génétiquement modifié portant son uniforme. Des hallucinations ? Restez calme, et concentrez vous ce qui est réel. Malheureusement pour vous, le trou noir super-massif s’étendant vers vous
01:02
n'est PAS une hallucination. Il est, en vérité TRÈS réel. [voix off : La navette d'urgence a été appelée] Bienvenue... sur Space Station 13! Space Station 13 a un prémisse très simple : Tout le monde a un travail. Votre objectif : Faire de votre mieux pour retarder l'inévitable destruction de la station. Que ce soit des mains des antagonistes, ou de celles de vos propres collègues incompétents. Habituellement, je donnerais la note finale d'un jeu à la fin de la vidéo. Pas cette fois ci. Space Station 13 : 10 sur 10 Formidable ! Formidable ! Spectaculaire ! Formidable ! Spectaculaire ! N'Y JOUEZ PAS ! Pour être parfaitement honnête avec vous, Space Station 13 est un jeu fantastique, mais je ne vous recommande vraiment pas d'y jouer. Pourquoi ? Parce que le moteur sur lequel il tourne est probablement plus vieux que vous. Parce que l'interface est un bordel alambiqué, et qu'il n'est utilisable que parce que moi, et tout les autres chimpanzés autistiques qui jouent à ce jeu avons consignés les raccourcis à nos mémoires musculaires. À cause du temps d’investissement fou et de l'engagement requis pour que vous appreniez rien qu'un rôle. Et parce que, pour être parfaitement honnête, les serveurs ne peuvent pas tous vous supporter.
02:04
Au mieux, nous pouvons gérer, disons, 30 joueurs supplémentaires, avant que les serveurs tombent en morceaux. Pour toute ces raisons, Space Station 13 a toujours été, et sera toujours un titre de niche. Et peut-être que c'est pour le mieux. Mais, je peux vous offrir quelque chose d'autre. J'ai déjà tué vos espoirs et rêves de jouer au jeu. Alors, à la place, laissez moi partager quelques histoires de mon expérience magnifique sur Space Station 13. Ces histoires s'étalent sur plusieurs années, et plusieurs serveurs différents, leurs noms allant rester à jamais anonymes. Parce que je respecte leur vie privée. Et parce que j'ai reçu beaucoup de menaces des serveurs les plus "créatifs" de ne pas les nommer. ...ou alors... Que va-t-il arriver si je désobéis ? Vont-ils engager un assassin Bitcoin, pour me renverser avec son scooter de mobilité ? Va-t-il me poignarder avec son injecteur d'insuline ? Je ne sais pas. Mais entre vous et moi : je déteste avoir du sperme déposé dans ma boîte aux lettres et préfèrerais éviter que ça arrive. Quoiqu'il en soit, je me souviens de ma première fois sur Space Station TRÈS clairement. Mes amis m'avaient dit de le télécharger, et de venir sur un serveur merdique.
03:06
On y trouvait : On y trouvait : des furry On y trouvait : des furry et du roleplay érotique. Nous en parlerons... plus tard. J'entre dans la parti en tant qu'assistant. Mon travail : assister... et me faire brûler les mains en essayant de pirater l'entrée d'endroits auxquels je n'avait pas accès. Tandis que je bidouillais avec les câbles d'un sas, mon ami arrive en courant dans le couloir, tirant le corps inconscient de quelqu'un. Agité, il me dit : "Sseth ! Vite ! Tu peux m'ouvrir cette porte ?" Sentant l'urgence dans sa voix, je le fais. Il lance le corps à l'intérieur et s'enfuit à toute vitesse. Le sas se ferme. 3 secondes plus tard, quelque chose explose. "C'était quoi ce truc ?", je demande. "Oh, ouais, je lui ai fait avaler du potassium et des pilules d'eau. Ça prend un moment à se métaboliser." Mon ami venait de tuer un homme de sang froid, en transformant son corps en une bombe humaine au potassium. Aussitôt que les jus digestifs de l'homme avaient rongé les tablettes de potassium, elles avaient réagit violemment avec l'eau dans son estomac, et explosées, le tuant de l'intérieur. Après un homicide aussi horrible, j'ai réalisé : "Hey... ce jeu est VRAIMENT COOL!" On avance de quelques semaines, et j'ai appris plusieurs rôles, je donne des ordres et ignore chacune des règles du serveur.
04:10
J'ignorais également toutes les règles de médecine. J'étais un chirurgien, le meilleur du milieu, destiné à aller là où aucun professionnel diplômé n'est jamais allé. Aussi, la copine de mon ami avait commencé à jouer avec nous. Pour être clair, elle n'était pas très douée. Mais elle était TRÈS intéressée à faire progresser le domaine médical par tout moyen possible. La Cargaison venait juste de nous livrer des pizza complémentaires, en remerciement pour avoir rafistolé leurs gars après qu'ils aient été un peu trop intimes avec un Xenomorph sur une station de minage. La brillance flasha devant mes yeux, mes pupilles se dilatèrent ; Je commençais à suer, car elle venait de prononcer les mots que j'ai toujours rêvé d'entendre : "S'il te plaît... "S'il te plaît... transforme moi en pizza." Et ainsi, je me mit au travail ! Infirmière ! Apportez moi mon scalpel, mes pinces, mon écarteur, le gel osseux et le reste de cette pizza entamée. Un clown horrifié regardait depuis la zone d'observation tandis que j'amputais et cautérisait ses mains et pieds. J'ouvris la boîte à pizza et commença à attacher ses nouveaux membres enfromagés. "À l'aide ! Sécurité, à la chirurgie !" cria le clown.
05:10
"Il la transforme en Papa John's !" Le chef du secteur médical débarqua avec un tas d'agents de sécurité pour m'arrêter mais ils étaient arrivés trop tard. Ses mains et pieds avaient déjà été remplacés. Surprenamment, elle pouvait marcher normalement sur sa paire de pieds pizza. Mais son manque de pouce pizza opposables voulait dire qu'elle ne pouvait pas tenir quoique ce soit, si elle arrivait seulement à soulever quelque chose. Cependant, ses mains pizza pouvaient servir de source de nutrition portable et pratique. Malgré ses nombreuses protestations qu'elle avait consenti à la chirurgie, le chef du secteur médical me vira sur le champs et m'interdit de pratiquer la médecine à nouveau, proclamant que... "On ne peut pas consentir à devenir une pizza." Je fut jeté en prison pour le reste de la partie. Clairement, il n'y avait aucune appréciation pour l'art sur cette station. Alors, plusieurs parties plus tard, mes amis et moi trouvèrent un nouveau but : nettoyer le serveur, un roleplay furry érotique à la fois. En utilisant la télécommunication et la métacommunication, je localisait avec expertise les zones de haute intention homosexuelle. Principalement, les dortoirs et les douches. Lorsque deux simili-Khajit hommes-chats se rencontrent en privé,
06:14
ils vont, inévitablement, commencer à écrire des mots comme : "Ooo~ M'aiq a une surprise à picots pour toi, mon ami~~" et "Mmm~ oui... noues moi avec ton épais tronc Tajaran." Ce qui est COMPLÈTEMENT inacceptable. Une fois qu'un acte de haute homosexualité est en cours, plusieurs de nos hommes se mobiliseraient. Tandis qu'ils grognaient, gémissaient et se crachaient des boules de poils l'un sur l'autre, un agent de sécurité arriverait, lancerais une flashbang sur les félins fornicateurs, et une équipe à bâton les frapperait jusqu'à soumission, avant qu'un autre officier ne les menotte au lit. De l'autre côté du dortoir contaminé, notre équipe de techniciens atmosphériques placent des charges explosives de C4 contre la vitre de la station. Rapidement, nous évacuons la zone de danger biologique et scellons les sas. Homeo et Juliette ont à peine assez de temps pour se remettre du flashbang avant que les charges n'explosent, dépressurisant la pièce et aspirant leurs corps dans le vide sombre de l'espace. Encore un boulot de bien fait. Plusieurs décompressions explosives plus tard, le roleplay érotique était considéré comme une occupation à risque.
07:16
Les garçons-chats Tajaran devinrent créatifs... Ils commencèrent à faire des "sessions de groupe". Mais elles furent rapidement éradiquées par mon ami jouant le meilleur roboticien que j'ai vu de ma vie. Les sas de leur chambre à sodomie étaient soudés fermés pour empêcher toute interruption. Donc, il fora à travers ceux-ci avec un gigantesque mech de combat. L'air à l'intérieur était lourd, avec l'odeur maladive des boules de poils humides et de la toxoplasmose. Les furry n'eurent même pas le temps de réagir, avant qu'il commence à décharger cartouche après cartouche de grenades flashbang. Et ainsi, nous furent tous bannis. Nous avons payé le prix. Mais pour voir la moitié d'un serveur flashbang-é à l'inconscience pour 10 minutes d'affilée : ça n'a pas de prix ! Le serveur... ne dura pas longtemps de toute façon. La mère de l'admin le fit fermer aussitôt qu'elle vu la facture électrique. Donc, mes amis et moi allèrent chercher de nouveaux serveurs à enrichir. J'ai même pu devenir plutôt doué au rôle de chimiste. En d'autre mots, je volais toujours le pistolet à seringues au début de la partie et le remplissait de doses létales d'hydrate de chlorale. Pour ma propre protection, évidemment.
08:17
Je donnais aussi n'importe quel produit chimique qui m'étais demandé, ce qui me donnais un peu d'ambiguïté morale et 2 degrés de séparations pour toutes les farces et les meurtres qui prirent place à cause des-dits produits chimiques. Si un clown demande du lubrifiant spatial, il aura son lubrifiant spatial. Une fois, un clown réussi à lubrifier le couloir entier en dehors du secteur médical, sur toute la distance jusqu'aux Départs. Alors, les Départs est généralement l'endroit où la navette d'évacuation s'amarre, pour nous faire partir de l'épave brûlante que peut devenir notre station. Cependant, s'il n'y a pas d'appel pour une navette, les Départs sont complètement vides... ...à part le sas, que le clown avait piraté pour rester ouverts. Plusieurs personnes arrivèrent en courant à travers le secteur médical, glissèrent sur le lubrifiant spatial, et accélérèrent la tête la première vers le vide infini de l'espace. Les agents de sécurité comprirent que c'était l’œuvre du clown. Et d'une manière digne de la sécurité... ...glissèrent eux aussi sur le lubrifiant spatial. Avec la majorité de l'équipage flottant morts dans l'espace, la station dû être évacuée. Il fut plus tard banni de jouer clown à nouveau. Quelques parties plus tard, j'apparus finalement en tant que traître. [voix off : Spécifications de mission décriptées]
09:19
[voix off : Bienvenue au Syndicat] Et je... n'avais aucune idée de ce que je faisais. Mais je voulais que ma première fois soit spéciale. Par chance, un assistant entra, saignant partout, parce qu'il avait probablement essayé de rentrer dans l'armurerie sans gants isolés. Le sprite de son personnage avait un maximum de mélanine et une afro. Son nom de roleplay était... "Mah Bite" Un idiot, mais un idiot utile. Il n'y avait aucun personnel médical dans les environs, à part moi. Alors je lui dit : "Hey, je m'y connais un peu en chirurgie, laisses moi te rafistoler." Je le mis sous anesthésie générale, et sorti mon PDA du Syndicat. Avec ça, je pouvais discrètement téléporter quelques items de traître dans mon inventaire pour m'aider à accomplir mon objectif. Qui, dans le cas présent, était de tuer le chef de la sécurité. Je commanda deux sets d'explosifs à activation vocale, qui se déclenchent lorsque la phrase code enregistrée est entendue. J'entrai le mot le plus probable pouvant être prononcé par cet être humain mentalement attardé. Pouvez vous deviner... de quoi il s'agissait ? J'ai chirurgicalement ouvert son cul et y a inséré le premier set d'explosifs.
10:20
Ensuite, j'ai logé le second proprement dans sa cage thoracique. Après l'avoir refermé, j'ai enlevé l’anesthésiant, et j'ai mis mon plan en action. J'ai armé cet idiot avec des armes illégales, dans l'espoir que la sécurité le détiendrait pour leur possession. Je lui ai donné toute la LSD, toutes les seringues d'hydrate de chloral, et une bouteille entière de lubrifiant spatial. Je l'avais parfaitement équipé pour qu'il soit l'ultime machine à griefer. Fier de mon travail, je lui donna un accolade, et le lâcha sur le monde. Mais avant qu'il quitte le secteur médical il se retourna et dit, "MERCI NIGGE-" [EXPLOSIOOOOOON] Et nous explosâmes tout deux. Mes autres fois à jouer l'antagoniste finirent... plus ou moins de la même façon. Une fois, j'avais commencé en tant que leader d'un culte. Notre objectif était de prendre contrôle de la station, et de sacrifier nos corps mortels pour invoquer la manifestation physique de notre Dieu Sombre. Cependant, je n'étais pas très doué pour ça. Et mes serviteurs non plus. Nous avions trouvé un bar sympathique, calme, et surtout abandonné, près de l'extrémité nord de la station,
11:22
que nous commençâmes à redécorer de notre propre sang. Vous voyez, les cultistes ont besoin d'apprendre un set de mots anciens qui sont générés aléatoirement à chaque partie. Si vous les arrangez dans le bon ordre, vous pouvez lancer différents sorts, et rituels pour avancer vers votre objectif. Nous... ne sommes pas allés loins. Parce que la chose la plus dangereuse pour un culte incompétent c'est un seul membre de l'équipage qui fait son boulot. Le putain de concierge nous avait trouvés ! Nous avons essayé de négocier, de le convaincre que c'était du crayon et pas du sang, partout sur le sol. Mais ça n'avait pas marché. Alors nous avons essayé de le tuer à la place. Ça... n'a pas marché non plus. Il avait utilisé sa serpillère pour nous faire glisser sur de l'eau savonneuse, et avait fuit pour appeler la sécurité. Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas très doué à être un traître. Le plus souvent, je me retrouve à être abusé par les traîtres. Certains des pires offenseurs là dessus, sont définitivement les sorciers : puisque les sorciers ont aussi la sale tendance à m'abuser sexuellement. Il n'y a pas très longtemps, mes amis et moi avons rejoint une partie qui était déjà en cours. Aussitôt nous étions entrés, nous avons réalisé que quelque chose... n'était pas normal. Une annonce passa à la radio :
12:23
"La Journée d'Inspection des Pénis est en cours." "Tout les membres d'équipage doivent aller voir Doc Johnson pour leur inspection de pénis obligatoire." Doc. Johnson était, très clairement, un sorcier. Je savais ce qui allait arriver. Et pourtant, je m'étais résigné à mon destin, et j'allai à la réception du secteur médical. Doc Johnson était euphorique d'avoir de nouveaux patients. Il me mena à une salle privée, me demanda si j'étais circoncis, et me dit que j'avais passé l'inspection parfaitement. "Quelle surprise !" je pensa "Il ne va pas me griefer !" Mais... j'avais tort. Alors que je me tournais pour partir, il... explosa mon cul... ...magiquement. Hey, c'est de la sorcellerie, j'ai rien à expliquer. Donc, Doc Johnson est un horrible docteur. Il m'a laissé à saigner sur le sol, tandis qu'il pris mes fesses et... ...les utilisa comme chapeau. Hautement improfessionnel, je ne le recommande pas. Une partie de Space Station 13 peut être très intense, mais d'autres fois, les choses peuvent être plus calmes et presque apaisantes. Si vous n'êtes pas un traître, et que vous n'avez aucune urgence à gérer, vous pouvez juste faire du roleplay, et rester tranquille au bar. Quand le piano joue des chansons d'anime et que le jukebox diffuse n'importe quel connerie ASMR saturé
13:23
et que le jukebox diffuse n'importe quel connerie ASMR saturé et que le jukebox diffuse n'importe quel connerie ASMR saturé que les gens mettent en permanence, c'est une magnifique expérience, et ça vous aide à vous investir émotionnellement avec les autres membres de votre équipage; qui sont généralement de bonnes personnes. Cependant, la Sécurité est souvent remplie d'égocentriques mégalomaniaques, réalisant leurs fantaisies les plus dépravées. Ils sont généralement... pas de bonnes personnes. En conséquence de leur propension inhérente à être des sociopathes fous le reste de l'équipage va souvent se rebeller contre leur tyrannie. Lors d'une de ces occurrences, la Cargaison avait déclaré son indépendance. La Sécurité refusa de reconnaître l’État Station Indépendant de Cargonia. Alors, ils essayèrent de forcer l'entrée pour arrêter tout ceux impliqués, moi y compris ! Mais la Sécurité n'était pas prête pour le piège que nous avions mis en place. Un officier arriva dans la baie de cargaison et glissa sur une peau de banane, directement vers un tapis roulant qui l'attendait. Il essaya à plusieurs reprises de se relever, mais retombait encore dû à l'océan de peaux de bananes sur le tapis roulant, qui se refermait sur lui-même en cercle. Autour de ce cercle se trouvait un autre cercle, composé entièrement de distributeurs automatiques.
14:25
L'officier fut alors brutalement assailli par plusieurs centaines de canettes de soda. Les distributeurs avaient été piratés et, en conséquence, ils tiraient des boissons sur quiconque se trouvait dans la zone. Chaque officier glissa sur le tapis à bananes, et fut frappé jusqu'à l'inconscience par un courant incessant de Discount Dan Soda et fut frappé jusqu'à l'inconscience par un courant incessant de Discount Dan Soda™ (Tout droits réservés) Après d'intensifs traumatismes crâniens par nos tourelles à soda, la Sécurité accepta à contre-cœur l'indépendance de Cargonia et leur droit au port d'armes. S'il y a un département qui a encore plus de révolutions que la Cargaison, il s'agit de la Science ! Et c'est facile de comprendre pourquoi. Nous passons nos vies à rechercher, pour le bien de la station, ce qui, évidemment, amène ses propres risques et dangers. Parfois, des accidents arrivent. Tôt ou tard, un assistant en difficulté mentale et s'ennuyant essayera de mettre un sac sans fond dans un autre sac sans fond. Et la Sécurité ne comprend pas toujours que nous ne sommes pas directement responsables du trou noir dévorant la cuisine. Le manque d'appréciation pour la profession scientifique
15:25
culmine généralement par un ordre d'arrêt pour le département entier, auquel sont généralement répondus les mots "J'aimerais bien vous voir essayer." Mais lorsque nous ne sommes pas dans une course aux armes nucléaires avec la Sécurité, R&D est en réalité un département tranquille. J'ai aussi fait quelques découvertes la dernière fois que j'y ai joué. Un autre scientifique et moi bidouillions avec des plans et finîmes par nous créer un canon pneumatique. Normalement, ceux-ci servent à lancer n'importe quel item placé à l'intérieur. Ce que nous ne savions pas, ce qu'on peut aussi lancer de la nourriture. Je chargeai une lasagne, visai la bouche et tirai vers mon partenaire de recherches. La lasagne disparu ! "Qu'est-ce que ?! C'est incroyable !" dit-il. Nous venions juste de réaliser ce qui venait d'arriver. J'avais réussi à gaver à distance mon prochain. Mais que faisons nous avec cette connaissance interdite ? Rien de bien, c'est certain. Mon camarade commença son travail en demandant au chimiste des drogues hallucinogènes. Il répondit non. Donc, nous construisîmes notre propre distributeur chimique, remplirent des fioles de "Jus de Joie" et coururent vers la cuisine. Nous avons injecté tout les donuts et les hot pockets que vous avons pu trouver avec autant de LSD et de toxines brise-esprit que possible.
16:27
Ensuite, nous les avons chargés dans notre système de livraison de nourriture et avons commencé à tirer sur tout le monde dans les couloirs. La nourriture était livrée instantanément; l'équipage était instantanément satisfait. Plusieurs personnes, y compris des officiers de la Sécurité, réussirent à lire les deux petites lignes de texte indiquant qu'ils venaient d'être nourris. Ils pensèrent que c'était extrêmement malin et qu'ils ne savaient pas qu'un canon pneumatique pouvait faire ça. Puisque ce n'était que de l'amusement sans danger, nous étions pardonnés. Quelques minutes plus tard, les hallucinations commencèrent. Les membres d'équipage commencèrent à hurler à la radio. Certains vomissaient, tremblaient ou convulsaient au sol. La section Médicale ne pouvait pas gérer tout les corps. Ils s'empilaient trop vite. Et la plupart des docteurs étaient trop occupés à combattre des entités non-existantes pour faire quoique ce soit. Le chimiste, qui avait initialement refusé de nous donner du LSD, fut arrêté par la Sécurité: sous la suspicion d'empoisonnement intentionnel. C'était un bordel sans nom ! Et je pense que ça illustre parfaitement le chaos qu'est Space Station 13.
17:30
C'est tout ce que j'ai pour vous aujourd'hui. Il y a, évidemment, d'autres histoires à raconter mais nous serions littéralement ici pendant des heures pour ça. Space Station 13 : Space Station 13 : un jeu fabuleux Space Station 13 : un jeu fabuleux, unique Space Station 13 : un jeu fabuleux, unique et incroyablement merdique 10 sur 10 ! N'Y JOUEZ PAS ! Parce que si vous le faites, ils vont me considérer responsable ! Et je déteste recevoir du sperme dans ma boîte aux lettres ! Comme toujours, plus de contenu à venir. Au passage, j'ai crée un comte SubscribeStar donc si vous souhaitez investir, mais pas donner votre argent à Patreon, c'est maintenant possible ! Un remerciement chaleureux aux nombreux membres de la Guilde des Marchants™® qui financent ces vidéos. Vous êtes tous vraiment géniaux ! Bonne journées.
18:44
20:22

DOWNLOAD SUBTITLES: