LIFE BEYOND II: The Museum of Alien Life (4K)

LIFE BEYOND II: The Museum of Alien Life (4K)

SUBTITLE'S INFO:

Language: French

Type: Human

Number of phrases: 464

Number of words: 3908

Number of symbols: 20824

DOWNLOAD SUBTITLES:

DOWNLOAD AUDIO AND VIDEO:

SUBTITLES:

Subtitles prepared by human
00:01
Soutenu par Soutenu par Protocol Labs Protocol Labs Suivez votre curiosité Protocol Labs Faites avancez l'humanité Dans l'ensemble de l'univers, Dans l'ensemble de l'univers, il n'y a qu'un seul arbre de la vie connu. Est-il seul ? Ou fait-il parti d'une vaste jungle cosmique ? Imaginez un musée contenant tous les types de vies existants dans l'univers Quelles choses étranges un tel musée pourrait-il contenir ? Qu'est-ce qui est possible selon les lois de la nature ? LIFE (La Vie LIFE BEYOND (La Vie Au Delà) CHAPITRE II CHAPITRE II Le Musée de la Vie Extraterrestre Pour avoir un espoir de trouver de la vie extraterrestre, nous devons savoir quoi chercher. Mais par où commencer ? Comment réduire un ensemble quasi-infini de possibilités ? Il y a une chose que nous savons avec certitude. La nature devra jouer selon ses propres règles. Peut importe à quel point la vie
02:38
extraterrestre peut être étrange, elle sera limitée par les mêmes lois physiques et chimiques que nous. 6 6 C 6 CO 6 CO₂ 6 CO₂ + 6 6 CO₂ + 6 H 6 CO₂ + 6 H₂ 6 CO₂ + 6 H₂O 6 CO₂ + 6 H₂O + 6 CO₂ + 6 H₂O + L 6 CO₂ + 6 H₂O + Lu 6 CO₂ + 6 H₂O + Lum 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumi 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumiè 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumièr 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆ 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H₁₂ 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H₁₂O 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H₁₂O₆ 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H₁₂O₆ + 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H₁₂O₆ + 6 6 CO₂ + 6 H₂ + Lumière = C₆H₁₂O₆ + 6 O 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H₁₂O₆ + 6 O₂ 6 CO₂ + 6 H₂O + Lumière = C₆H₁₂O₆ + 6 O₂ (formule chimique de la photosynthèse) Et par dessus tout, chaque environnement extraterrestre limitera davantage quels genres d'espèces peuvent y évoluer. Malgré ces limites naturelles, les possibilités sont stupéfiantes à imaginer. Des billions de planètes, chacune étant un unique mélange d'éléments chimiques subissant chacune sa propre et complexe évolution. Pour guider notre réflexion, ce musée de la vie extraterrestre sera divisé en deux expositions : EXPOSITION I : La vie tel que nous la connaissons. L'endroit où vivent des êtres avec les mêmes biochimies que nous. EXPOSITION II : La vie telle que nous ne la connaissons pas Contenant des êtres qui remettent en question nos concepts sur la vie elle-même Avant que nous n'allions trop loin dans l'inconnu, nous devons nous demander : Et si la vie extraterrestre nous ressemble plus que ce que nous pensons ? EXPOSITION I EXPOSITION I La vie tel que nous la connaissons EXPOSITION I La vie telle que nous la connaissons Basée sur le carbone et l'eau S'il y a bien une particularité qui nous unie, avec les autres spécimens de ce musée,
04:20
c'est le carbone. LE CARBONE Masse atomique : 12,011 LE CARBONE | C 006 Masse atomique : 12,011 LE CARBONE | Periode 2 Le carbone est omniprésent, LE CARBONE | Bloc P c'est un des éléments les plus communs dans l'univers, LE CARBONE | Groupe 14 c'est un des éléments les plus communs dans l'univers, LE CARBONE | Groupe 14 et, est aussi excellent pour former des molécules larges et stables. LE CARBONE | [HE] 2s²2p² et, est aussi excellent pour former des molécules larges et stables. Le carbone a la capacité rare de pouvoir former 4 liaisons avec d'autres atomes, et de se lier à d'autre atomes de carbone pour former des chaînes longues et stables permettant ainsi la création de molécules grandes et complexes. Cette polyvalence fait du carbone une pièce centrale dans la machinerie moléculaire de la vie. Et les mêmes composés carbonés que nous utilisons ont été trouvés loin de la Terre s'accrochants à des météorites, et flottants dans de lointains nuages de poussières cosmiques. Les briques de la vie, dérivants comme la neige à travers l'univers. Et si la vie extraterrestre a choisi d'autres composés carbonés pour sa biochimie, elle aura le choix parmi beaucoup de possibilités. Les scientifiques ont récemment découvert plus d'un million d'alternatives possibles à l'ADN. Toutes basées sur le carbone. Si nous découvrons d'autres formes de vie basées sur le carbone,
06:01
nous serions fondamentalement liés. Ils seraient nos frères cosmiques. Mais nous ressembleraient-t-ils ? S'il vivent sur une planète similaire à la Terre, nous pourrions avoir encore plus de points communs que seulement notre biochimie. A quoi ressemblerait la vie sur d'autres planètes si elle avait évoluée ? Serait-elle comme le monde aujourd'hui sur Terre ? Ou serait-elle complètement différente ? Il y a ceux qui pensent que, d'après l'argument de la convergence évolutive, si les conditions sur d'autres planètes sont similaires aux nôtres, alors nous découvririons des formes de vie très similaires à la nôtre. Des animaux et des plantes qui ressemblent à des organismes connus Sur Terre, certaines aptitudes comme la vue, l'écolocalisation ou encore le vol, sont apparues plusieurs fois et indépendamment pour plusieurs espèces. Ce processus de convergence évolutive pourrait se produire sur d'autres planètes comme la Terre, où les espèces font face à des pressions environnementales similaires. Ce n'est pas certain, mais il pourrait y avoir certaines universalités de la vie.
07:44
Les plus grands succès de l'évolution se répètent à travers l'univers. Chaque capacité serait adaptée à son environnement local. Sur des planètes faiblement éclairées, les espèces pourrait avoir de grands yeux pour capter plus de lumière. Comme nos mammifères nocturnes. Certaines personnes sont allées jusqu'à dire que des êtres ressemblants à des humains, des humanoïdes, auraient pu apparaître sur d'autres planètes. L'existence d'êtres ressemblants à des humains semble peu probable, étant donné la longue chaîne d'évènements compliqués qu'il a fallu pour arriver jusqu'à nous. Mais nous ne pouvons pas l'exclure. Si seulement une planète qui ressemble à la Terre sur 100 billions a produit une espèce ressemblant aux humains, alors il pourrait y avoir des milliers de créatures nous ressemblant là-haut. Mais en réalité, il est plus probable que nous découvrirons une espèce plus basse dans la chaine alimentaire. La convergence évolutive est aussi répandue chez les plantes Et la photosynthèse C4 est apparue plus de quarante fois indépendamment Est-ce que des plantes extraterrestres ressembleraient aux nôtres, ou à quelque chose de complètement différent ?
09:36
Sur Terre, les plantes nous paraîssent vertes parce qu'elles absorbent les autres longueurs d'ondes dans le spectre du soleil. Mais les étoiles peuvent avoir plein de couleurs différentes. Les plantes extraterrestres auraient, à cause de l'évolution, différents pigments pour s'adapter au spectre unique de leur soleil. Les plantes consommant la lumière d'étoiles plus chaudes peuvent apparaître plus rouges en absorbant la lumière bleue, riche en énergie. Autour des naines rouges peu lumineuses, la végétation, à nos yeux, pourrait apparaître noire, adaptée pour absorber toutes les longueurs d'ondes de la lumière visible. La Terre, elle-même, a peut-être été un jour violette à cause d'un pigment appelé "Rétinal" un ancien précurseur de la chlorophylle. Certains pensent que la simplicité moléculaire du Rétinal ferait d'elle le pigment le plus universel. Si c'est le cas, alors on pourrait découvrir que le violet est la couleur préférée de la vie. Mais la couleur de la végétation extraterrestre est plus qu'une simple curiosité, c'est de l'information chimique que l'on peut voir à plusieurs années-lumière. Les plantes terrestres laissent une bosse caractéristique dans la lumière reflétée par notre planète.
11:40
Trouver un signal similaire émis par une autre planète pourrait nous indiquer une végétation extraterrestre. Ce sera peut-être notre premier aperçu de vie extraterrestre. Une teinte vibrante émise par un monde lointain. Mais la plus grande influence sur la vie ne sera pas son étoile hôte. Ce sera la planète sur laquelle elle vit. Que ce passe-t-il lorsque l'on change la durée du jour d'une planète ? Que ce passe-t-il lorsque l'on change l'inclinaison d'une planète ? Que ce passe-t-il lorsque l'on change la forme de son orbite ? Que ce passe-t-il lorsque l'on change la gravité d'une planète ? Les planètes avec de longues et elliptiques orbites auraient des saisons extrêmes. Il pourrait y avoir des mondes qui nous sembleraient morts durant des millénaires, et qui viendraient soudainement à la vie. La plupart des planètes rocheuses découvertes jusqu'à présent sont des super-Terres massives. GJ 357 D Super-Terre Distance : 31 années-lumière GJ 357 D Super-Terre Masse : 7X la Terre GJ 357 D Super-Terre Température : -53°C Comment la vie évoluerait sur ces mondes ? Dans les mers, la gravité pourrait ne pas avoir d'importance du tout. Les planètes à gravité élevée, n'ont pas une grande gravité élevée partout. Si vous êtes dans la mer, et c'est là où la vie commence, il n'y a quasiment pas de gravité,
13:37
car vous avez plus ou moins la même densité que ce qui vous entoure, c'est quand les animaux vont sur la terre qu'ils ressentent la gravité. Des forces de gravité élevées nécessiteraient des os larges et une masse musculaire importante pour les formes de vie complexes sur la terre. Elles nécessiteraient également des systèmes circulatoires plus robustes. La vie végétale pourrait être limitée par le coût énergétique de transporter des nutriments sous une forte gravité. Les planètes à faible gravité perdent plus facilement leur atmosphère dans l'espace et manqueraient d'un champ magnétique pour se protéger des rayons cosmiques. Mais des mondes plus petits pourraient abriter des oasis secrets. De grands systèmes de grottes qui fournissent un refuge pour la vie. Avec des températures plus stables et une protection aux rayons cosmiques, la vie pourrait prospérer dans les sous-sols sur des planètes possédants surfaces mortelles. La plus petite planète habitable possible est estimé à 2,5% la masse de la Terre. Si la vie évolue en surface sur ces mondes elle pourrait être un spectacle à voir. La vie végétale pourrait se développer à des hauteurs
15:46
imposantes, puisqu'elle serait capable de transporter des nutriments plus hauts avec moins de gravité. Et sans le besoin d'os volumineux ou de masse musculaire importante Les animaux pourraient avoir des formes époustouflantes. Malgré notre imagination avide, les formes de vie complexes sont probablement l'exception cosmique. Ici, sur Terre, il a fallu 3 milliards d'années pour que l'évolution produise de la vie animale et végétale complexe. Les organismes simples sont plus robustes, plus adaptables et plus répandus. La plus grande collection dans le musée de la vie extraterrestre serait probablement : "Le hall des micro-organismes" Pourtant trouver le plus petit micro-organisme extraterrestre serait une énorme découverte. Et malgré sa taille, la vie peut laisser de grandes empreintes. Comme les stromatolites sur Terre, des couches de micro-organismes peuvent créer de grands monticules rocheux avec le temps. Laissant derrière eux d'étranges structures. En assez grand nombre, certaines bactéries extraterrestres peuvent laisser une bio-signature distincte... ... En relâchant des gaz qui ne coexistent pas naturellement. Comme l'oxygène et le méthane. Il y a moyen de faire de l'oxygène sans vie, Il y a moyen de faire du méthane sans vie,
18:10
mais pour qu'ils soient présents dans l'atmosphère ensemble, c'est presque impossible sans des formes de vie produisant ces gaz en surface. Et cela aurait un impact sur le spectre de couleur de la planète. La prochaine génération de télescopes spatiaux pourraient détecter un signal dans ce genre. Sur un monde non loin de chez nous. La plus proche étoile similaire au soleil avec une exoplanète similaire à la Terre dans sa zone habitable, est probablement à seulement 20 années-lumière et, est visible à l'œil nu. Mais il pourrait y avoir une cible à viser encore plus simple que ces petites planètes similaires à la Terre. Les naines brunes : trop petites pour être des étoiles, trop grandes pour être des planètes. La plupart des naines brunes sont trop chaudes pour abriter la vie telle qu'on la connait. Mais certaines sont toutes justes assez froides W S Di WI So Dist WIS Sou Distan WISE Sous Distance WISE Sous- Distance : WISE 0 Sous-n Distance : 7 WISE 08 Sous-na Distance : 7 a WISE 085 Sous-nai Distance : 7 ann WISE 0855 Sous-nain Distance : 7 année WISE 0855- Sous-naine Distance : 7 années- WISE 0855-0 Sous-naine b Distance : 7 années-lu WISE 0855-07 Sous-naine bru Distance : 7 années-lumiè WISE 0855-0714 Sous-naine brune Distance : 7 années-lumière WISE 0855-0714 Sous-naine brune Masse : 3 - 10X Jupiter WISE 0855-0714 Sous-naine brune Température : -50 - -13°C WISE 0855-0714 Sous-naine brune Temperature : -50 - WISE 0855-0714 Sous-naine brune Temperature : WISE 0855-0714 Sous-naine brune Temperatu WISE 0855-071 Sous-naine brune Tempera WISE 0855-071 Sous-naine bru Temper WISE 0855-07 Sous-naine br Temp WISE 0855-0 Sous-naine Te WISE 0855- Sous-nain WISE 0855 Sous-n WISE 08 So WISE WI Tout les éléments nécessaires à la vie ont été détectés dans son atmosphère. Et dans ces nuages, certaines couches offrent des températures
19:35
et des pressions idéales pour une habitabilité. Il pourrait y avoir des planctons faisant de la photosynthèse dans ces gaz, gardés en suspension par les vents. Et avec assez de force, ces vents pourraient transporter des formes de vie plus grandes et plus complexes, des prédateurs... Il y a plus de 25 milliards naines brunes dans notre galaxie seule, et leur taille en font des cibles faciles à étudier. Le premier spécimen que l'on découvrira du musée de la vie pourrait ne pas venir d'une planète du tout. Ceci soulève une question cruciale. Et si on regardait au mauvais endroit ? Et si la Nature avait d'autres idées ? EXPOSITION II EXPOSITION II La vie telle que nous ne la connaissons pas EXPOSITION II La vie telle que nous ne la connaissons pas Basée sur des biochimies exotiques La plupart de l'Univers est trop froid, ou trop chaud, pour l'eau liquide et pour la biochimie qui supporte la vie tel qu'on la connaît.
21:31
Mais au cas où nos idées seraient trompeuses, nous devons lancer un large filet. La recherche de la vie en dehors de la zone habitable, dans des endroits qui nous paraissent hostiles. Des environnements exotiques demanderont des biochimies exotiques. Et bien qu'aucun élément n'aie la polyvalence du carbone, un concurrent est en tête. LE SILICIUM | Si 014 Masse atomique : 28,086 LE SILICIUM | Period 3 Masse atomique : 28,086 LE SILICIUM | Bloc P Masse atomique : 28,086 LE SILICIUM | Metalloid A première vue, le silicium paraît similaire au carbone. LE SILICIUM | 3,9936 A première vue, le silicium paraît similaire au carbone. Il forme les mêmes 4 liaisons et, est aussi abondant dans l'Univers. Mais en regardant d'un peu plus près, ces éléments sont des faux jumeaux. Le liens du silicium sont plus faibles, et sont moins enclins à former des molécules grandes et complexes. Malgré ça, Ils peuvent supporter une vaste gamme de températures, ouvrant ainsi des possibilités intéressantes. La vie basée sur le silicium à la place du carbone serait plus résistante aux froids extrêmes,
22:54
donnant naissance à une multitude de formes étranges. Mais le silicium a un problème : En présence d'oxygène, il se solidifie. Pour éviter de se transformer en pierre, les particules de silicium doivent être confinées dans un milieu sans oxygène, comme la lune gelée de Saturne : Titan. TITAN Lune de Saturne Distance : 1,2 millions de km TITAN Lune de Saturne Masse : 0,23X celle de la Terre TITAN Lune de Saturne Température : -179°C Ses vastes lacs liquides de méthane et d'éthane pourraient être un milieu idéal pour la vie basée sur le silicium, ou d'autres biochimies radicalaires. Sans une lumière suffisante, la vie sur des mondes comme Titan serait probablement chimiosynthétique, récupérant de l'énergie en décomposant des pierres. Ce genre de forme de vie pourrait avoir un métabolisme très lent, et des cycles de vie mesurés en millions d'années. Et les mondes gelés ne sont pas les seuls refuges possibles pour la vie exotique C S D Co Su Dista CoRo Sup Distance CoRoT Supe Distance : 52 CoRoT Super Distance : 520 an CoRoT- Super-T Distance : 520 années CoRoT-7 Super-Ter Distance : 520 années-lum CoRoT-7B Super-Terre Distance : 520 années-lumière CoRoT-7B Super-Terre Masse : 8X la Terre CoRoT-7B Super-Terre Température : 1026 - 1526°C Dans des températures plus extrêmes, les liens rigides entre l'oxygène et le silicium deviennent plus flexibles et réactifs, déclenchant une chimie plus réactive.
24:40
Ceci a mené à une théorie étrange : Les formes de vie basées sur du silicium pourraient vivre dans des pierres de silicium en fusion. En théorie, ces formes de vies pourraient même exister très profondément sous la Terre, dans des chambres de magma, dans le cadre d'une biosphère inconnue. Si cette théorie s'avère vraie, alors la vie extraterrestre se trouve juste sous notre nez. D'autres biosphères inconnues ont été proposées. Des formes de vies qui vivent juste à côté de nous sans le savoir, incluant des vies microscopiques basées sur l'ARN (similaire à l'ADN), trop petites pour être détectées par nos instruments actuels. Les nuages de poussière et le vide spatial semblent être les derniers endroits où l'on espère trouver quelque chose de vivant. Mais quand la poussière cosmique entre en contact avec du plasma, Plasma astrophysique un type de gaz ionisé, quelque chose d'étrange se produit. En conditions simulées, les particules de poussières ont été observées entrain de s'organiser spontanément en structures hélicoïdales ressemblants à de l'ADN. Ces cristaux de plasma ont même commencés à se comporter comme quelque chose de vivant, Se répliquants, et évoluants en formes plus stables,
26:27
et se transmettants des informations. Est-ce que ces cristaux pourraient être considérés comme vivants ? Selon certains chercheurs, ces cristaux répondraient à tous les critères de la vie organique Jusqu'à présent, nous ne les avons jamais vu en dehors des simulations informatiques Mais certains pensent que nous pourrions les trouver dans les particules de glace des anneaux d'Uranus PLASMA SPATIAL Gaz ionisé dans le système solaire Le plasma est l'état de la matière le plus commun dans l'univers. Si des cristaux de plasma complexes et évolutifs existent réellement, et qu'ils peuvent être considérés comme de la vie, alors ils pourraient être sa forme la plus commune. Ou peut être que la vie se trouve à l'extrême opposé de cet environnement : dans le cœur des étoiles mortes. Quand des étoiles massives explosent, certaines s'effondrent en noyaux ultra-denses appelées Etoiles à neutrons. Des masses gigantesques de noyaux atomiques entassés comme des sardines. PSR B1509-58 Etoile à Neutrons Distance: 17.000 années-lumière PSR B1509-58 Etoile à Neutrons Vitesse de rotation: environ 7 par seconde Les conditions à la surface sont ahurissantes. La gravité y est 100 milliards de fois plus forte que sur Terre.
28:15
Mais sous la croûte de leur noyaux de fer se cache quelque chose d'étrange. Un océan chaud et dense de neutrons et de particules subatomiques. Dépouillés de leur coquille d'électrons, ces noyaux obéiraient à des lois chimiques complètement différentes, non pas basées sur la force électromagnétique, mais sur la force nucléaire forte, qui lie les noyaux entre eux. En théorie, ces particules pourraient se lier entre elles pour former de larges macro-noyaux et qui pourraient ensuite se combiner en d'encore plus grands super-noyaux. Si tel était le cas, alors cet environnement déroutant imiterait les conditions de base pour l'émergence de la vie. Des molécules de nucléons lourds flottants dans un océan de particules complexes. Certains scientifiques ont proposé quelque chose d'inimaginable. Des formes de vies exotiques qui dérivent dans une étrange mer de particules, vivants, évoluants et mourants sur des périodes de temps incompréhensiblement courtes. Il n'y a probablement aucune chance de découvrir un jour un type vie aussi étrange. Mais il y a peut être une chance de découvrir un type de vie encore plus exotique. La vie n'est pas quelque chose qui doit forcement évoluer naturellement.
30:26
Elle peut aussi être conçue. Et à partir du moment où l'on introduit l'intelligence dans le processus de l'évolution, une boîte de Pandore s'ouvre. Libérée des limitations biologiques de base, la vie synthétique et à base de machine pourrait être la plus réussie de toutes. Elle pourrait prospérer presque partout, y compris dans le vide spatial, ouvrant ainsi de vastes frontières, inaccessibles aux organismes biologiques. Et par rapport au rythme glaciaire de la sélection naturelle, l'évolution technologique permet une croissance, une adaptabilité, et une résistance exponentiellement plus grande. Certaines estimations estiment que des machines autonomes auto-réplicantes pourraient coloniser une galaxie entière en seulement un million d'années. On ne peut pas prédire comment une vie hyper-intelligente pourrait s'organiser. Mais en théorie, il pourrait y avoir une évolution convergente en jeu. Les propriétés électriques du silicium pourraient en faire une base universelle pour les machines intelligentes. Une rédemption pour ses défauts biologiques. Avec tous ses avantages potentiels
33:05
Avec tous ses avantages potentiels, la vie basée sur des machines semble être un point final universel : Avec tous ses avantages potentiels, la vie basée sur des machines semble être un point final universel: Le sommet du processus évolutif. Représentation graphique de l'univers en fonction du temps en milliards d'années VIE SUR TERRE A mesure que l'univers vieillit, peut être que les machines intelligentes vont devenir dominantes, et que la vie biologique naturelle sera considérée comme un point de départ pittoresque. Peut être que nous allons mener cette transition de notre vivant, et la grande expérience humaine sera par miracle le premier maillon d'une vaste chaine de vie intergalactique. Au final, nous sommes toujours les seuls êtres que nous connaissons dans ce musée de la vie extraterrestre. Pour réellement nous connaître, nous devrons nous demander : Sommes nous les seuls ? Loren Eiseley a dit, qu'on ne se rencontre pas tant qu'on a pas saisi son reflet dans œil autre qu'humain. Un jour peut-être cet œil sera celui d'un extraterrestre intelligent. Et lorsque nous aurons élargis notre vision étroite de l'évolution,
35:52
nous pourrons alors explorer nos origines et notre destination. Nous avons vu ce qu'il pourrait se trouver là haut. Et comment nous pourrions le trouver. Il ne reste plus qu'une chose à faire. Chercher Réalisé par Melodysheep Soutenu par : Protocol Labs Raconté par : Will Crowley Concepts, visuels et musiques par : Melodysheep (John D. Boswell) Avec des visuels supplémentaires de : Lynn Huberty Avec des visuels supplémentaires de : Tim Stupak Avec des visuels supplémentaires de : NASA Avec des visuels supplémentaires de : Evolve Extraits sonores de : Nick Lane Extraits sonores de : Jonathan Losos Extraits sonores de : Caleb Scharf Extraits sonores de : Jack Cohen Extraits sonores de : Jill Tarter Extraits sonores de : Juan Benet Remerciements spéciaux : Rowdy Jansen Remerciements spéciaux : Lynn Huberty Remerciements spéciaux : Tim Stupak Remerciements spéciaux : Joel Edwards Remerciements spéciaux : Mes supporters sur Patreon Soutenez cette production sur : patreon.com/melodysheep Melodysheep.com Twitter : @musicalscience Instagram : @melodysheep_ Une production AMBER MOUNTAIN STUDIOS Sous-titres français par : BYROXI5000, The Bonnec, Moi_, Apo Taz
37:29
Prochainement sur Life Beyond : (La vie au delà) Entrer en contant avec de la vie intelligente Les civilisations intergalactiques Survivre à la fin de l'univers. La bande originale arrive sur toutes les plateformes musicales majeures. Soutenez le chapitre suivant sur : patreon.com/melodysheep Melodysheep Sous-titres réalisés par la communauté d’Amara.org

DOWNLOAD SUBTITLES: