Why is Cats?

Why is Cats?

SUBTITLE'S INFO:

Language: French

Type: Human

Number of phrases: 819

Number of words: 10773

Number of symbols: 54621

DOWNLOAD SUBTITLES:

DOWNLOAD AUDIO AND VIDEO:

SUBTITLES:

Subtitles prepared by human
00:01
- J'ai tout écouté, et ai demandé: "Andrew, est-ce que ça m'échappe? Est-ce que ça parle... de la Reine Victoria, c'est le chef des chats, et Disraeli et Gladstone sont d'autres chats, et... et il y a... tu sais, des chats pauvres, et... est-ce que ça m'échappe?" Et... et il a fait une pauvre horriblement longue, et a dit; "Hal... ça parle de chats". Et on en a plus jamais reparlé. En 2012, le critique culinaire du New York Times Pete Wells publia une revue de l'animateur de Food Network et canette humaine de Budweiser citron... - Carrément. Carrément! ... Guy Fieri, enfin de son énorme restaurant de Times Square, Guy Fieri's American Kitchen & Bar, localisé fort justement pile en face du Majestic Theatre, qui à l'époque jouait Le Fantôme de l'Opéra de Broadway depuis près de 25 ans. Et même si 8 ans plus tard, la boucle est bouclée et on a tous décidé que Guy Fieri est une super usine à memes et est devenu cool... - Les gens chient sur ce gars tout le temps... mais de ce que j'en vois, tout ce qu'il fait c'est suivre son rêve!
01:24
... 2012 était une autre époque, et la revue de Wells ne retenait pas ses coups: "Guy Fieri, avez-vous mangé dans votre restaurant de Times Square? La panique a-t-elle saisi votre âme alors que vous contempliez la boucle hypnotique du menu, où adjectifs et noms tournoient en un vortex de folie? En voyant le burger décrit comme 'le mélange maison Pat LaFrieda de Guy de boeuf Angus 100% naturel de la ferme de Creekstone, STOC (salade, tomate, oignon + cornichon), FSF (fromage super- fondu) et sa couche de sauce Donkey sur brioche au beurre d'ail', votre esprit a-t-il touché au vide pendant un instant? Hey, avez-vous goûté la boisson bleue, fluo façon déchet nucléaire? La margarita à la pastèque? Pourquoi elle a un goût de mélange liquide de refroidissement/ formaldéhyde? Que se passe-t-il dans votre nouveau restaurant, sérieusement?" Et comme souvent avec les critiques culinaires, l'article de Wells a explosé et est devenu viral, tout le monde le partageait sur Facebook ou Twitter, applaudissant et fêtant le maravage épique de Guy Fieri, ce bouffon bronzé à cheveux en pétard, par l'un des journaux les plus populaires au monde. Et même si se délecter des grosses foirades est une tradition ancestrale qui remonte à l'aube de la civilisation,
02:27
la commercialisation de notre besoin de voir des daubes se faire dézinguer par l'élite des critiques est devenu une industrie en constante évolution. On peut, après tout, facilement se faire un nom en ligne avec un démontage sorti au bon moment... - Y'A PAS DE BROUILLARD DANS LA GALAXIE, DING! C'EST PAS LA TERRE! FAUX! DIIING! Et avec la catastrophique adaptation de 2019 par Tom Hooper de la comédie musicale éponyme d'Andrew Lloyd Webber, du sang a coulé. "Regarder Cats est comme tomber sur un type impie, et jusqu'alors inconnu, de porno. Chaque fois que ces démons poilus en chaleur léchaient un bol de lait et gémissaient, j'étais sûr que le FBI allait envahir le cinéma." "Heureux de dire que Cats est tout ce que vous espériez et plus: un fiasco merveilleusement horrible, qui donne l'impression qu'un parasite mange votre cerveau. Un visionnage si stressant qu'il donne franchement la migraine." "Pouvez-vous faire un film si nul que l'Académie vous retire l'Oscar du meilleur réalisateur? Je demande pour Tom Hooper." "En sortant du cinéma, je ne savais plus à quoi ressemblait un vrai chat."
03:31
"Déclarer Cats comme bon ou mauvais semble être la mauvaise perspective à considérer. C'est, en toute affection, une monstruosité." "Je ne suis pas fan de chats. Ensuite, après avoir vu cette adaptation franchement horrifiante de Cats d'Andrew Lloyd Webber, je ne suis plus non plus sûr d'être fan de cinéma." "Enfin, une nouvelle génération peut découvrir que la comédie musicale Cats, c'est deux heures d'hybrides hommes / félins sans organes reproducteurs qui ont du sexe tantrique et demandent la mort en chanson." "Cats est la pire chose pour les chats en dehors des chiens." "Cats est un vrai cauchemar. C'est déjà nul de voir un spectacle des recalés de L'Île du Docteur Moreau, mais ajoutez-y plus de plans d'entrejambes qu'un film de Michael Bay et tous les jeux de mots possibles... et vous ne serez toujours pas prêt pour l'horreur de visages d'enfants greffés virtuellement à des souris." "Dans sa plus grande partie, Cats est à la fois une horreur et un test d'endurance, l'émissaire d'un enfer plein de néons où l'abominable ne fait qu'un avec l'insupportable." "J'ai senti la lumière en moi s'éteindre lentement."
04:35
"Mon Dieu, mes yeux." ♫ Es-tu aveugle en naissant? Peux-tu voir dans le noir? ♫ J'ai été l'une des toutes premières à voir Cats: le Film: la Comédie Musicale, si l'on en croit Tom Hooper, environ 24 heures après que le film ait été terminé. Ce n'était pas parce que je suis la plus grosse dingue de Cats au monde, ou que je suis importante, mais parce que j'avais cajolé mon amie invitée à une projection pour critiques pour venir avec elle. - MIAOU MIAOU MIAOU! 'Voyez, après des semaines à contempler la pure folie Salvadorienne accidentelle de la bande-annonce, je voulais être l'une des premières. J'ai eu mes oreilles de chat en cadeau, on a eu des tatouages "Cats" effaçables, et du champagne "Cats", j'imagine pour nous faire oublier ce qu'on allait voir, et on était prêtes pour l'aventure de toute une vie. Il y avait deux genres de gens à cette séance: ceux familiers avec Cats d'Andrew Lloyd Webber, et ceux qui avaient vécu dans le bonheur de l'ignorance. - M I A O U . Je me trouvais en fait entre deux de ces gens: à ma gauche se trouvait Angie Han, critique pour Mashable.com et sachant que dalle sur Cats, et à ma droite, Emily VanDerWerff,
05:44
critique généraliste pour Vox.com et que j'avais gâté pour qu'elle m'emmène, et qui comme moi connaissait bien Cats. Emily a passé plus ou moins tout le film à faire cette tête, et Angie a passé tout le film à faire cette tête. Les deux ont beaucoup apprécié l'expérience au passage. Peut-être pas le film lui-même, mais tout-à-fait l'expérience. - L A A A A A I I I T ! Pour les gens qui n'avaient pas vu Cats auparavant, la question semblait être... ♫ Et sachez qu'un chat n'est pas... un chien. ♫ "... C'est donc ça? C'est ça, Cats? C'est ce que Cats était depuis le début?" et ce jour-là, j'aurais dit: "ouais, c'est ça, Cats c'est plus ou moins ça! Vous vous attendiez à quoi?" ♫ Et sachez qu'un chat n'est paaas... un chiiien! ♫ Et si vous me suivez sur Twitter, vous savez que j'ai passé la plupart de décembre et janvier obsédée par le film Cats, qui était à 100% la catastrophe que j'avais espérée, et pourquoi? Même maintenant, je ne peux franchement pas vous le dire. - M A C A V I T Y !
06:45
Mais plus je passai de temps sur Cats à penser à ce film, plus je devais aborder ces questions, pas juste la question "pourquoi je suis si dingue de ce désastre incontestable", mais pourquoi... que Cats? Comment ça a pu exister? Parce que le fait que le film et la comédie musicale soient bien réels, et qu'en plus la comédie musicale soit populaire à ce point... c'est plutôt déroutant. J'étais si obsédée par ça que j'ai créée un podcast dessus où j'explique les comédies musicales à mon ami qui les déteste. Infos dans la description. Et bien sûr, notre épisode pilote parlait de Cats, mais même là, tenter d'expliquer ce qu'est Cats a un peu raté, parce que la question du "pourquoi" est revenue plusieurs fois. - M I A O U . - Donc on en revient à la vraie question, qui est... qui aime Cats? Je, je... je dirais que c'est les enfants. - Je dirais que je ne sais pas. Genre, je ne sais pas à qui Cats est destiné. Parce que je ne connais personne qui soit hyper-fan de Cats. - Je suis en face d'une hyper-fan de Cats. - Non, pas vrai! - Tu peux nier tant que tu veux! Et je ne crois pas que dans cet épisode j'aie réussi à répondre à cette question du "pourquoi",
07:48
et je pense qu'une raison à cet échec est que j'ai associé le "pourquoi" du spectacle, qui a presque 40 ans, un peu comme moi... et le "pourquoi" du film. Je vois à présent que ces deux "pourquoi, Dieu, pourquoi" ont des réponses très différentes. La première fois que j'ai vu le film, je me disais: "ben, vous attendiez quoi? C'est Cats". Mais il faut que je revienne sur cette déclaration. Si on se demande comment c'est arrivé, et qu'on associe à 100% ça... ... à ça... - Ne cafardez pas! ... dans ce cas, mes amis Jellicle, on se pose les mauvaises questions. ["POURQUOI?"] Cats, la comédie musical, est inspirée d'une anthologie de poèmes intitulée "Le Guide des Chats du Vieil Opossum", écrit par TS Eliot et publié en 1939. Comme les poèmes ont été écrits pour les jeunes filleuls d'Eliot, ils sont de nature légère, comique, courte et fantaisiste. Sir Andrew Lloyd Webber a non seulement grandi avec ce livre de poésie, il adore aussi juste les chats. - "Hal, ça parle de chats." C'est juste... un gros fan de chats. Rien de profond, rien de bizarre, juste...
09:08
ce type kiffe les chats. Mais Lloyd Webber n'a pas eu l'idée de faire du Guide des Chats un spectacle avant la fin des années 1970. Un ami lui a demandé si composer des musiques basées sur des poèmes l'intéresserait, et un jour, pendant les répétitions d'Evita, il repensa à ce livre que sa mère lui lisait enfant. - Ma mère me les lisait, et je les ai toujours adorés. Et je les avais moi-même et les ai gardés pendant... des années! j'ai toujours pensé qu'il y avait quelque chose chez eux de très musical, je crois. Mais ce n'est cependant pas avant un repas arrosé avec le producteur Cameron Mackintosh en 1980 que Cats: la Comédie Musicale prit son propre envol. Mais un grand spectacle dansant était un pari audacieux pour un spectacle musical à l'époque: Cameron était déjà ami avec la chorégraphe renommée Gillian Lynne, qui finirait par chorégraphier le spectacle. - Cet homme était merveilleux quand il me faisait l'amour, mais je le détestais! Mais acheter les droits à la veuve de TS Eliot, ou même trouver un metteur en scène... - Tout le monde pensait qu'on était cinglés de faire un spectacle sur Cats. Tout le monde! Mais il se trouve que la veuve de TS Eliot n'était pas aussi dure à convaincre qu'ils craignaient.
10:10
Après des années à refuser des offres pour faire du livre du Vieil Opossum un film animé de compagnies comme Disney, elle avait peur que le Vieil Opossum finisse comme Winnie l'Ourson ou quoi, "Enchaleur Lloyd Webber" lui proposa une nouvelle approche plus adulte. - Donc j'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai dit à Valérie, j'ai dit... "et si... si je voulais que ce soit un peu comme Hot Gossip?" Elle a dit: "Tom aurait aimé ça"! Si vous ne connaissez pas Hot Gossip, c'était leur gros tube à l'époque: ♫ Mon coeur a été volé par un soldat de l'espace! ♫ Mais Hal Prince ne pouvait pas mettre le spectacle en scène... - "Hal, ça parle de chats." Et après le refus de multiples metteurs en scène, Lloyd Webber et Mackintosh prirent le metteur en scène de la Royal Shakespeare Company, Trevor Nunn. Mais dès le départ, Lloyd Webber fut tout le temps confronté au problème des gens à qui... ça échappait. - Tous les chats sont "Jellicle", vous voyez, c'est expliqué dans un poème non publié. - Tous les autres chats sont aussi "Jellicle"? - Oui, tous les chats sont "Jellicle", au fond. Vous voyez, tous les chiens sont des chiens "Pollicle", et les chats sont des chats "Jellicle". Cats est plus une revue qu'une comédie musicale traditionnelle scénarisée dans son format,
11:17
ce qui n'est pas surprenant vu que c'est basé sur un ensemble de poèmes sans grande connection, à part le truc des chats. Mais le metteur en scène Trevor Nunn suggéra d'ajouter un fil conducteur émotionnel au spectacle, qui lui donnerait une vague histoire. L'histoire, enfin, si l'on peut dire qu'il y en a une, est similaire au précédent spectacle le plus durable de Broadway, Chorus Line, de 1975, où des personnages chantent tour-à-tour pour gagner un concours, et le prix revient par sympathie à la vieille dame fatiguée avec de la bouteille, qui rêve d'une nouvelle chance. Dans Cats, c'est Grizabella, le chat glamour: une Sally Bowles puante à moustaches. À ses côtés, on a un tas d'autres candidats félins avec des noms comme Munkustrap, le Rum Tum Tugger, Skimbleshanks le chat des voies ferrées, Jennyanydots le chat pouffi, Asparagus le chat du théâtre, Arrêteunpeuça le chat banni de Twitter, Nala le chat patronne, Fieri le chat cuisinier, ainsi de suite. Et le succès de Cats n'était pas gagné d'avance. La nature ambitieuse du spectacle signifiait que peu de théâtres voulaient prendre le risque de le jouer, et celui qu'ils ont fini par avoir, le New London Theatre, dût être en très grande partie refait juste pour cette production.
12:17
Les financements manquaient aussi, et Lloyd Webber dût prendre une seconde hypothèque sur sa maison rien que pour le finir. ["C'est juste une partie de sa maison lol"] Donc Cats était, étrangement, un vilain petit canard né de la passion pour lequel Lloyd Webber a tout risqué. Et tout ça, c'était alors que le spectacle était à mille lieues d'être fini. Le travail d'écriture a continué pendant les avant- premières jusqu'à la première séance, en grande partie parce que trouver un fil conducteur entre un tas de poèmes n'était pas vraiment la priorité de Lloyd Webber, qui voulait juste que plein de gens en lycra chantent sur la vie des chats. - "Hal, ça parle de chats." ♫ Mais le pékinois, peu importe ce qu'on vous dira, n'est pas un chien anglais, mais un maudit chinois! ♫ Mais un des gros problèmes était le manque de pivot émotionnel, d'un moment de rupture, cette ballade émotionnelle qui est la clé de voûte de tout spectacle. Cats n'en avait pas vraiment, ni même de personnage pour le chanter, et aucun des poèmes fantaisistes d'Eliot ne s'accordait vraiment à ce genre de ballade. Ledit personnage arriva sous la forme d'un des poèmes non publiés d'Eliot, Grizabella the Glamour Cat, un poème sur un chat triste et has-been qu'il avait supprimé de l'anthologie parce que...
13:24
comme elle était pour les enfants, il considérait ça comme "trop triste". - C'était un poème qu'il avait écrit et qu'il voyait comme trop triste pour les enfants, et je le tiens de Valerie Eliot, la veuve de TS Eliot. Donc, Grizabella the Glamour Cat devint la chanson servant à l'entrée du personnage. ♫ Grizabella, le chat glamour! ♫ Mais que chanterait-elle? En tant que compositeur, Lloyd Webber écrivait parfois des chansons, sans vraiment pouvoir les caser dans les spectacles sur lesquels il travaillait. La chanson qui deviendrait Memory, du moins sa mélodie, il l'avait écrite plusieurs années auparavant et l'avait en gros mise de côté pour une telle occasion. Donc il y avait la mélodie, mais pas vraiment de poèmes de chats qui collaient: donc les paroles sont inspirées de, plutôt que directement reprises, d'un poème d'Eliot qui ne faisait pas partie du Vieil Opossum: Rhapsody on a Windy Night. Je dis "inspirées par", parce que les paroles ont connu plein d'itérations, dont l'une par l'ancien parolier et partenaire d'écriture de Lloyd Webber, Tim Rice, qui avait coécrit avec lui Joseph and the Amazing Technicolor Dreamcoat, Jesus Christ Superstar, et Evita.
14:36
Mais à ce stade, Lloyd Webber et Rice s'étaient embrouillés pour de bon, même si aucun des deux n'y a jamais vraiment donné d'explication publique, mais Lloyd Webber lui demanda d'oublier ça, Rice dit "ok", il l'a fait, et ensuite il a dit "en fait n'utilise pas mes paroles", mais ils ont utilisé ses paroles aux avant-premières, et il a pété un plomb, et a menacé de faire un procès, ça a été tout un truc. - J'ai écrit des paroles pour Memory, qui ont été dans le spectacle pour 2-3 avant-premières, avant d'être... retirées, et... confié à... un parolier, choisi par le metteur en scène: le metteur en scène. Au final, c'est Nunn qui a trouvé l'interprétation la plus adaptée du poème, et admirez: Cats tenait sa chanson-phare, terminée en plein milieu des avant-premières! ♫ Touche-moi, c'est si simple de m'abandonner! ♫ Et malgré toutes ces attentes basses, malgré le manque d'histoire, malgré l'étrangeté, malgré le lycra, malgré les cheveux, malgré tout... En 1981, Cats avait été lancé à Londres, et rafla bientôt les Olivier Awards, arrivant à Broadway 18 mois après,
15:38
et y rafla les Tonys, y compris pour la meilleure comédie musicale. ♫ Et ce qu'est le bonheur! ♫ Mais malgré le succès du spectacle, les critiques n'étaient pas super fans de Cats, dézinguant le scénario en carton, l'ambiance bizarre, l'accent mis sur la danse, que d'après le professeur de théâtre Alison McLemore: "les érudits en théâtre musical ont tendance à désapprouver". La légende de Broadway Elaine Stritch quitta juste la séance! Stritch déclara ensuite: "J'en ai juste haï chaque minute... les chats ont traversé le public... L'un d'eux s'est approché de moi. Je me souviens avoir regardé cette chose et dit 'ne me touche pas.' J'ai détesté ce spectacle à ce point." Mais malgré toutes ses étranges parures bigarrées presque façon "film de fesses du dimanche soir" et son histoire incroyablement édifiante, Cats parvint à se constituer son armée de mamans au foyer, de gamins de 12 ans solitaires et de pervers que les critiques ne pourraient jamais dissuader. - C'est pour tout le monde! Pour les gosses, pour les adultes! Ça fait neuf fois que je le vois, et à chaque fois, c'est mieux que la précédente!
16:41
- Je l'ai plus aimé ce soir qu'il y a 18 ans, quand c'est sorti pour la première fois! - C'est très excitant vous savez... plein de... de choses différentes se passent... genre, vous savez... c'est très... très émotionnel, vous savez! Pour citer un article du Guardian de l'hiver dernier: "Il n'y a pas de grands messages politiques dans Cats, juste le plaisir excitant de voir le Rum Tum Tugger se déhancher au travers de numéros de danse de plus en plus surréalistes." - Cats est le meilleur spectacle que j'aie vu! - Magnifique, juste magnifique. Cats était aussi le premier méga-spectacle blockbuster: niveau financier, tout ce qui n'allait pas avec Cats était à son avantage: pas de stars, donc les changements d'acteurs n'étaient pas un problème; une histoire faible, donc ces touristes étrangers profitables ne loupent rien; pas de citation vendeuse dans la revue de The Times? Eh bien, pas besoin! On a ce super poster qui ne serait que dénaturé par des citations de critique! Le minimalisme, chéri! Les acteurs ont aussi pour tradition d'interagir avec le public, et même si ça n'a pas plu à Elaine Stritch, ça aide la plupart des spectateurs à se laisser couler dans l’exubérance de tout ça. ♫ Les Jellicles viennent au bal des Jellicles! ♫
17:47
La nostalgie entre aussi en compte: même si on a des fans de Cats de tous âges, les super-fans ont plutôt dans les 40 ans et plus, et se souviennent des versions originelles de West End et Broadway. Une autre part de l'attrait du sectacle est qu'il y a plein de personnages auxquels s'attacher. Et pour la plupart des fans du spectacle, le fait qu'il soit si bizarre, si éloigné de la réalité, n'est pas une erreur, mais volontaire. ♫ Le magique Mister Mistoffelees! ♫ ♫ Presto! ♫ Dans sa revue de Cats dans le New York Times, Frank Rich écrit que "malgré ses défauts, la 'raison pour laquelle les gens rêvent de voir Cats' est que c'est un spectacle qui transporte le public dans un monde de fantaisie totale qui ne pourrait exister qu'au théâtre." - M I A O U . Rich ajouta environ 40 ans plus tard: "ce n'est pas drôle de voir un grand magicien à la télévision, c'est mis en scène. Il y a des choses au théâtre qui sont très dures à retranscrire sur pellicule." Et une fois de plus, on revient à cette question de: "mais pourquoi, enfin?" - Qu'est-ce qu'un chat Jellicle? Qu'est-ce qu'un chat Jellicle?
18:56
["POURQUOI?"] Steven Spielberg et Amblin Entertainment cherchèrent à travailler avec Andrew Lloyd Webber sur une version animée en 1989. La vision de Spielberg devait prendre place dans le Londres sombre de la Seconde Guerre Mondiale, et avoir... un ton un peu brechtien. Et... ok. Les concept arts dévoilés sont en fait plutôt cools, et comme pour la plupart des comédies musicales, une adaptation animée avait bien plus de sens que l'horreur nietzschéenne qu'on a fini par avoir. Mais au final, entre les délais dans la production, les disputes sur le script et comment créer une vraie histoire, et l'échec des autres films animés d'Amblin comme Fievel au Far West, Les Quatre Dinosaures et le Cirque magique et Balto, le studio ferma en 1997, mettant fin à tout espoir de voir le film animé être porté à terme. Une version du spectacle fut filmée à plusieurs caméras et sortit en 1998, raccourcissant le spectacle et ajoutant de nouveaux éléments comme... des éclairs de Force... [ U N L I M I T E D P O W A A A ] Donc, ça devrait suffire, on a ça, on a pas besoin d'un film live-action! Et parmi tous les spectacles à adapter, ça a le plus de sens que Cats ait échappé à l'adaptation si longtemps, malgré sa popularité.
20:09
♫ Et on ne peut rien faire du tout pour arranger ça! ♫ Universal racheta les droits d'adaptation quelque temps après l'abandon de la version d'Amblin, et il est un peu resté dans cette stase d'enfer de développement depuis. Lloyd Webber fit vaguement allusion à quelque chose qui était en projet dès 2013, mais on n'eut pas de nouvelles avant 3 ans plus tard. Donc qu'est-il arrivé dans cet intervalle? ♫ Mesdames et Messieurs, voici le moment que vous attendiez. ♫ Eh bien, The Greatest Showman est sorti, et a fait un demi-milliard de dollars dans le monde entier. Bien sûr, je ne suis pas M. Universal, mais on peut supposer que M. Universal a vu le développement lent du projet Cats, et a dit "hey, donnons-y le feu vert, et nous aussi on pourra se faire un demi-milliard de dollars. Et tant qu'on y est, confions-le à ce type qui a eu plein d'Oscars pour une comédie musicale, on est partis, un demi-milliard de dollars et des Oscars! Tout le monde est gagnant!" Donc, on a un peu l'impression d'avoir manqué quelque chose, pour penser qu'une adaptation prestigieuse de spectacle attire forcément des Oscars. Pendant les premières années des Academy Awards, les comédies musicales avaient une forte présence, pour la simple raison que dès les débuts du cinéma parlant, les comédies musicales constituaient une bien
21:10
plus grande part des films qui sortaient. Mais comme on l'a vu dans l'épisode sur les spectacles ambulants, les films musicaux de gros studios déclinaient dans les années 60, en faveur d'un cinéma plus intello et expérimental. Puis on a eu les deux gros succès, et plus encore, les gagnants d'Oscars qu'étaient Mary Poppins et La Mélodie du Bonheur. Ce qui créa un genre d'explosion des films musicaux qui attiraient les récompenses, mais aussi pour les comédies musicales en général. Après l'échec critique et commercial de Hello, Dolly!, les films musicaux hollywoodiens moururent un bon moment. Donc après ça, vous aviez des films comme Cabaret, qui bien que très différents des films musicaux de gros studios, gagnèrent pas mal d'Oscars. Mais c'était un peu la fin de l'ère des comédies musicales chouchous des Oscars. On avait les Grease, les Petite Boutique des Horreurs, mais c'était plus des films popcorn. Elles cherchaient pas les récompenses. Et les comédies musicales passèrent surtout à l'animation. Bon sang, après Cabaret et Que le Spectacle Commence dans les années 70, réalisés tous deux par Bob Fosse, le film musical suivant à être nominé comme Meilleur Film fut La Belle et la Bête de Disney! Donc passons à 2001, où on est toujours en plein dans l'idée que "comédie musicale = film popcorn".
22:14
♫ Les diamants sont les meilleurs amis des filles! ♫ Moulin Rouge n'était pas fait pour être un film à Oscars. Il a été fait parce que Roméo + Juliette de Baz Luhrmann avait fait plein de fric, et il a un budget maintenant, donc laissons-le faire ce qu'il veut. Et Moulin Rouge marche encore mieux que Roméo + Juliette! ♫ Peut-être que dehors il pleut, Mais ici on s'amuse bien mieux! ♫ Moulin Rouge est sorti fin mai, mais comme The Greatest Showman, il avait bon pied... eh eh. Et à l'arrivée de la saison des Oscars, il était encore en salles, donc la Fox s'est dit... "hey, tentons juste le coup, et faisons une campagne de lobbying, et boum, nominé pour Meilleur Film. Qui l'eût cru? - TOUT SE DÉROULE SI BIIIEN! Cela encourage Chicago, déjà en développement, lui-même propulsé par la campagne de lobbying agressive d'Harvey Weinstein, et Chicago est nommé non seulement pour Meilleur Film mais aussi pour 5 autres récompenses en 2003, ce qui en fait le premier film musical à devenir Meilleur Film depuis Oliver!, en 1968. À PRÉSENT. Deux choses à savoir. La première est que les adaptations de spectacles d'Andrew Lloyd Webber n'ont historiquement pas donné de bonnes choses...
23:19
... que ce soit commercialement, ou niveau récompenses. Enfin, comprenez-moi bien, ils ont essayé... ♫ Comprenez-moi bien! Comprenez-moi bieeen! ♫ Le plus fructueux à ce jour est l'adaptation en film de 1996 d'Evita, avec Madonna et Antonio Banderas, et même si les Oscars n'en ont pas été dingues (bien que gagnant pour la Meilleure Chanson Originale), il a gagné pas mal de Golden Globes, y compris Meilleure Actrice pour Madonna, et Meilleur Film Musical ou Comédie. Puis bien sûr il y a Le Fantôme de l'Opéra... ♫ Dans des ténèbres d'en... FEEEEEEEEEER ♫ ... qu'ils ont aussi sorti avec espoir en pleine saison des remises de prix. Il a eu une campagne de lobbying assez agressive, et a grappillé 2-3 nominations aux Oscars, y compris, ça me fait mal de le dire... pour la mise en scène. Pour savoir pourquoi il est horrible, regardez la vidéo que j'ai fait sur pourquoi il est horrible. ♫ C'est le point de non-re... TOOOUUURGGGHHH ♫ Ensuite, Cats n'est pas structuré comme un scénario hollywoodien, même par rapport à d'autres spectacles d'Andrew Lloyd Webber, qui ont généralement, genre, une histoire.
24:20
Donc dès le départ, même comparé à des projets comme Le Fantôme de l'Opéra ou Evita, avec Cats, ils partent avec un gros handicap. Et je pense que M. Universal le savait depuis longtemps, vu le temps qu'il a fallu pour sortir Cats de l'enfer de développement. Comment donner à ce truc une structure de film hollywoodien, tout en s'assurant qu'on y reconnaisse bien Cats? - Je peux danser comme lui. C'est facile. Ben apparemment, c'est pas possible. Donc il n'y avait pas que le succès incroyable, inattendu de The Greatest Showman, il y avait aussi le réalisateur du film, et je suis absolument, 100% certaine que Tom Hooper n'aurait jamais été rattaché à Cats si Memory n'avait pas été la chanson-phare de Cats. ♫ Touche-moi, c'est si simple de m'abandonner! ♫ Mis à part la campagne de lobbying agressif d'Universal pour Les Misérables, un film qui a prouvé que les films musicaux peuvent encore rafler des Oscars même dans les années 2010, beaucoup disent que c'est la performance de I Dreamed a Dream d'Anne Hathaway qui lui a valu un Oscar.
25:25
- Ça s'est réalisé! Donc rattacher Hooper à Cats allait de soi. Cats a une grosse ballade à Oscars, Les Mis' a une grosse ballade à Oscars... c'est juste... que c'est logique! ♫ Certains rêves... ne peuvent existeeeer! ♫ ["et ce type lui fait chanter comme ça alors qu'elle est ASSISE et NE PEUT PAS RESPIRER et tu NE LA REDOUBLE MÊME PAS ENSUITE tu me FAIS MARRER TOM HOOPER"] Mais Les Misérables annonçait les temps à venir. Et pour chaque décision édifiante prise par Hooper sur Cats, les signes prémonitoires étaient là depuis le début. [ "Tom Hooper est nul en comédies musicales" ] Quand le philosophe et théoricien des media Marshall McLuhan a dit la citation célèbre: "le medium est le message", qu'entendait-il par là? Pour simplifier, c'est l'idée qu'on ne peut recevoir une idée ou une histoire qu'au travers d'un medium, que ce medium soit un poème, un roman, un film, un spectacle ou même juste le fait de parler. Ce n'est pas l'idée ou l'histoire elle-même qui est exprimée, mais un medium qui l'exprime et donc le medium devrait être l'objet d'études. D'après l'experte en théâtre Linda Hutcheon: "bien qu'aucun medium ne soit en soi bon ou mauvais pour faire une chose,
26:38
chaque medium, comme chaque genre, a différent moyens d'expression et peut donc s'essayer à certaines choses mieux qu'à d'autres". Donc, prenons Les Misérables comme objet d'études. Vous avez le roman de Victor Hugo Les Misérables, vous avez la magnifique minisérie de PBS avec Dominic West et David Oyelowo, et vous avez le spectacle musical de Boublil et Schönberg. ♫ Cette femme laisse derrière elle une enfant souffrante, nul d'autre que moi ne peut intervenir! ♫ Trois media différents qui racontent la même histoire, mais du fait de la différence de medium, Ils la racontent de façons très différentes qui sont pensées en priorité pour convenir à leurs media respectifs. Donc, ce qu'il se passe souvent quand quelqu'un connaissant un medium doit d'un coup trouver comment en gérer un autre efficacement, c'est que ça peut créer des dissonances. - Je crois que ce que j'essayais de faire, c'était de combiner un réalisme extrême, pour que le film soit ancré dans une réalité viscérale, tout en permettant une certaine exagération de la réalité. On a ça dans Le Fantôme de l'Opéra, réalisé par Joel Schumacher, où beaucoup de petites choses montrent juste qu'il essayait de faire moins "comédie musicale",
27:40
comme... certaines répliques en parler-chanter, alors qu'elles n'ont pas de raison d'être parlées-chantées... - Pensons-y. - Mais pourquoi est-ce un secret? Qu'avons-nous à cacher? ... puis faire crier la moitié de ses répliques à Butler, plutôt que de les chanter! - SOIS MAUDITE! PETITE MENTEUSE DE DELILAH! Et bien sûr, ça marche aussi dans l'autre sens. - Pourquoi Bloom être si à droite de l'image? Les Producteurs, le film de 2005, a été réalisé par Susan Stroman, qui a aussi mis en scène le spectacle de Broadway. Les Producteurs montre ce qu'il se passe quand un metteur en scène n'est pas à l'aise avec le format filmique. Les gens qui n'ont jamais vu le spectacle mais ont vu le film, une adaptation par défaut fidèle, parce que c'est presque pareil que le spectacle, se disent: "c'est tout? c'est ça le spectacle le plus 'récompensité', le plus 'tonysé' de tous les temps?" - Où ça? Où ça?! - Où za? Où za?! Mais cette version en film est emblématique d'à quel point le medium est important: tant de choses qui fonctionnaient sur scène, et avaient valu aux Producteurs le plus de Tonys pour une seule comédie musicale de l'histoire, ne marchaient juste pas à l'écran. - GROOOS!
28:44
- GROOOOOS! - ... Je ne suis pas si gros! - G R O O O S ! Pour citer l'expert du cinéma Robert Stemmle: "le cinéma a clairement des ressources que la scène n'aura jamais: le pouvoir du gros plan qui offre le micro-drame de la retenue humaine et les pistes-son séparées d'un film qui permettent aux voix-off, aux musique, et aux sons de s'entremêler." Linda Hutcheon ajoute: "et quand on s’assoit silencieusement dans le noir, à voir des corps réels sur scène, notre identification est différente de quand on est face à un écran et que leur réalité nous est rendue accessible par la technologie." Donc, le théâtre exige naturellement bien plus de suspension d'incrédulité que le cinéma. Vous êtes dans la même pièce que ces gens, il faut applaudir après chaque numéro musical, vous pouvez voir la scène, vous pouvez voir que la neige est fausse, les acteurs sont sans doute en train de mimer la moitié d'un décor inexistant, mais le medium filmique s'oppose à cette nécessaire suspension d'incrédulité... - Je voudrais... juste... chanter! - Arrêtes ça, arrêtes ça! Pas de chanson quand je suis là! ... et doit s'adapter à ça en stylisant. C'est pour ça que les comédies musicales marchent souvent mieux en tant que films animés que live-action:
29:48
un film animé demande plus de suspension d'incrédulité, parce que ce n'est pas réel, c'est un dessin. - Pourquoi tout le monde chantait? - On avait juste une chanson dans nos cœurs! Et ainsi, ça correspond mieux au besoin de croire que ces personnages peuvent soudain pousser la chansonnette. - Pourquoi vous connaissiez tous les paroles? Vous avez répété? - Ouais, tous les jeudis! T'as pas vu les flyers? Bien sûr, les réalisateurs arrivent parfois à arranger ce décalage élégamment. On peut penser à Chicago: il fait fonctionner le réalisme du ton, tout en incorporant le cadre plus théâtral, tout en fonctionnant selon sa propre logique interne. Et parfois, d'autres films musicaux se fichent complètement que leur cadre soit réaliste ou pas! - Haaank, ton porc est prêt! Et ils ne s'en occupent absolument pas. Les Mamma Mia sont un bon exemple: ils n'essaient pas d'être du grand art, et c'est ok. Mais une partie de l'attirance pour le réalisme au cinéma est dû au fait que l'Académie récompense souvent les styles plus réalistes. Pas toujours, Mais généralement. Et pour ceux d'entre vous qui répondent que le style de Tom Hooper est en fait un peu bizarre,
30:52
des angles de vue étranges et plein d'espaces vides avec des briques et du papier peint à nu ne donnent pas un style irréaliste. Oui, Hooper utilise un language visuel dérangeant, et j'en reparle dans un instant. Mais ça ne veut pas dire que la crédibilité et le réalisme ne sont pas ses intentions finales. Donc, en plus d'un genre d'inconfort stylistique avec les films musicaux en général, on est aussi encouragés à rendre le style visuel du film plus réaliste. Avec sa propension à pousser le medium de la comédie musicale avec cris et protestations dans le style réaliste que les Oscars privilégient, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il tombe dans la vallée dérangeante *. Donc sa tactique avec le language visuel de Les Mis' était en partie le réalisme visuel, mais en plus de ça, pour que ce soit plus spontané et réaliste, Hooper décida aussi d'utiliser le son direct, enregistrant les acteurs alors qu'ils chantaient... ♫ Les hommes comme vous ne changent jamais! - Croyez ce que vous voulez! - Les hommes comme moi ne changent jamais! - J'ai juré de faire mon devoir! ♫ ... plutôt que la méthode plus traditionnelle où les acteurs chantent sur du playback. Hooper a été vraiment très loin pour que les performances aient l'air plus authentiques! - En l'enregistrant en live, Tommy rend possible la spontanéité d'un jeu d'acteur normal.
31:59
Et c'était un super gimmick à vendre au jury de l'Académie. Donc le medium du spectacle musical, qui dans le cas de Les Mis' et de Cats exige que le casting chante tout du long, requiert déjà un degré de suspension d'incrédulité bien plus élevé que le cinéma, et le réalisme est TOTALEMENT INCOMPATIBLE avec les grandes émotions de la musique: vous avez des gros plans extrêmes en permanence pendant trois heures, sur des acteurs qui chantent des chansons écrites pour un spectacle bon marché! Ben il a réussi. Les Mis' est nul, mais il a eu des récompenses, donc même si ce film a surtout donné des memes sans fin sur Javert... ♫ Mon nom est JOSH Val-JOOOSH! ♫ ♫ ET JE SUIS J O S H -VERT! ♫ La formule, d'après Universal, semble être "Tom Hooper + spectacle classique à succès = profit". Donc c'est comme ça qu'on en arrive là. - M I A O U ! Voyons un peu ça. ["PIGEON MORT: Ne pas manger!"] - Je sais pas ce à quoi je m'attendais. ["Cats mais fait avec du réalisme"] Même si je vais tenter de trouver une cohérence, à défaut d'une raison, dans la version cinéma de Cats, il y a de nombreux choix édifiants que je ne peux qu'attribuer à la Folie Hooperienne.
33:12
De Judi Dench en chaleur qui écarte les jambes de plaisir devant Gus le chat du théâtre, à Jennifer Hudson qui est généralement à l'écran en gros plan, le visage plein de morve, en passant par Macavity qui est... joué comme il l'est... - ÇA FAIT PEUR! Comment on peut réussir à rendre Idris Elba repoussant? - Tu sais quoi? Je vais... dabber! L'aspect du film qui a le plus attiré l'attention, en bien ou en mal, après la sortie de cette première bande-annonce, était le côté "vallée dérangeante" de tout ça, qui trouve sa source dans la tentative d'Hooper de réduire cet étrange spectacle fantastique au réalisme. D'après l'interview de Hooper dans The Atlantic: "je voulais qu'il reste très ancré dans le moment présent. Ce dont je suis le plus fier est qu'on sent que c'est crédible quand on le regarde: ce n'est pas trop fantastique." Alors que... c'est... c'est Cats, mec. ♫ Presto! ♫ La faute a été rejetée sur l'équipe des effets visuels, et... - Personne ne comprend mieux que nous l'importance de bons effets spéciaux. [Voir description pour la traduction **]
34:14
Ok, parlons de ça une minute. - On a utilisé une technologie de fourrure digitale, pour créer les fourrures les plus parfaites possible. Donc Hooper voulait que le film soit "crédible" et "pas trop fantastique", et pour ça il a voulu que ses acteurs aient un degré moindre d'encombrement. Et aussi filmer en décors réels à l'échelle bizarre, donc il a décidé de se passer de combinaison de capture de mouvements, bien que celles utilisées étaient déjà super ridicules. IL PARAÎT... C'est une rumeur, personne n'a officiellement dit ça... Hooper ne voulait pas que ses acteurs soient distraits ou encombrés, donc pas de combi de capture de mouvement. Donc toute la fourrure digitale a dû être faite à la main, ce qui en plus de surcharger le budget post-production a énormément augmenté le travail nécessaire pour la terminer. Mais après l'arrivée de la bande-annonce... IL PARAÎT, encore une fois c'est des ragots... M. Universal a un peu paniqué et a fait de grosses coupes dans le budget post-production, et c'est en partie pour ça qu'on a ces plans qui sont, ben... plutôt moches, et qu'on a ces genres de visages flottants, et que certains plans ne sont même pas finis!
35:17
Donc quand vous entendez des histoires d'horreur sur l'équipe des effets spéciaux de Cats en manque d'argent, en manque de personnel et surmené... IL PARAÎT, je le répète, personne n'a officiellement parlé de ça en détails pour ne pas perdre leur travail donc ce sont des rumeurs... Voilà le résultat. Donc, la technologie de fourrure digitale rotoscopée à la main, les coupes budgétaires et l'insistance bizarre de Hooper à faire des changements jusqu'à la dernière minute est en partie... ce qui nous amène là. Mais même avec le temps et l'argent nécessaire, est-ce que ça aurait marché visuellement? Est-ce que ça aurait marché pour le public? Probablement pas! La volonté d'Hooper de rendre le film crédible eut d'horribles conséquences, peu importe le temps qu'avait l'équipe des effets spéciaux. Ces décisions s'ancraient tant dans la tentative de rendre le tout réaliste que certains éléments sont à la fois trop réfléchis, et en même temps pas assez. La façon dont le film approche l'animal qui lui donne son nom est simultanément trop littérale... et trop stupide? On se demande si ces gens-là ont déjà vu un chat! Le film ajoute bien trop de vrais trucs de chats qui ne sont même pas dans le spectacle,
36:21
genre leurs oreilles bougent, ils rampent à quatre pattes et se donnent des coups de patte, ils lapent des trucs et font "miaou miaou miaou"... - M I A O U M I A O U M I A O U M I A O O O U U U La chorégraphie de Gillian Lynne dans le spectacle est faite pour... plutôt évoquer l'idée d'un chat, et pas imiter littéralement un chat. Mais voilà, à même pas dix minutes, on a une blague sur le léchage de parties. "J'suis un minou, miiiaou!" - M I A O U Et tout ça s'accumule pour créer un problème de suspension d’incrédulité qui n’existe pas dans le spectacle. Il n'y a pas d'humains dans le spectacle par exemple, mais en voilà, au début du film! On les voit avant les chats! Des humains avec des corps humains, qui balancent un chaton dans un sac, qui a aussi un corps humain! Mais comme dans Les Mis', Hooper n'a juste pas l'air à l'aise, ou particulièrement intéressé, par le medium de la comédie musicale. Le brisage de quatrième mur par exemple: assez commun dans les comédies musicales. ♫ Es-tu aveugle en naissant? ♫ On a ça dans Les Mis', avec une scène où, dans le spectacle, Gavroche s'adresse au public. ♫ Comment ça va, j'm'appelle Gavroche! Voilà mon peuple, voilà ma meute! ♫
37:26
Mais c'est pas possible, donc dans le film il s'adresse à... de quelconques mecs riches. ♫ Comment ça va, j'm'appelle Gavroche! Voilà mon peuple, voilà ma meute! ♫ Mais pour la réplique suivante, il s'adresse au public quand même, donc... ♫ À une époque on tuait le Roi, ["Hey, les crétins, c'est une autre révolution"] on voulait changer le monde trop vite! ♫ ["c'est pas celle où on coupe des têtes"] Cats le spectacle brise le quatrième mur bien plus que Les Mis'. Les chats parlent au public, ils expliquent des choses au public, ils interagissent physiquement avec le public... Mais c'est pas possible, donc le film contourne ça en faisant de Victoria l'élément étranger. C'est à elle qu'ils expliquent le principe du "Jellicle", plutôt qu'au public. Donc enlever ça... ♫ Suis-je vraiment en train de voir, de mes propres yeux, un homme qui ne connaît pas le chat Jellicle? ♫ ... établit dans le film que le brisage de quatrième mur n'y existera pas. Et... vous savez quoi? D'accord, c'est un film, pas un spectacle. Donc il s'en tiennent à ce changement pendant tout le film, jusqu'à la fin, où Dench parle à la caméra pendant genre...
38:27
cinq bonnes minutes! ♫ Vous avez entendu parler de plusieurs types de chats... ♫ ♫ Pas besoin d'interprète pour comprendre... ♫ ♫ Les chats vous sont très semblables, vous nous avez vus à la fois... ♫ ♫ Nos habitudes et habitats, mais comment donc... ♫ ♫ Et pour votre information... ♫ ♫ Sachez qu'un chat n'est pas... un chien! ♫ ♫ Certains disent que chez les chats une chose est vraie... ♫ ♫ Un chat acceptera de vous traiter... ♫ ♫ ... qu'on vous parle, moi-même je ne... ♫ ♫ Oh, chaton. ♫ ♫ Un chat acceptera de vous traiter... ♫ ♫ ... assiette de crème, et de temps en temps... ♫ ♫ Et vous finirez gagnant, et l'appellerez par son... ♫
39:41
Les adaptations en film changent aussi souvent l'orchestration des chansons, et là aussi, d'accord. Mais dans Cats, on a juste l'impression que Hooper l'a fait parce qu'il en avait marre d'elles. Le Rum Tum Tugger est l'un des numéros les plus énergiques du spectacle, et Derulo est en fait assez bon en Rum Tum Tugger! - Ch'est l'heure de la fête! Afec votre permichion! ... à part pour cet accent. Pourquoi donc, nom de Dieu, interrompre tout le temps ce numéro avec la mauvaise impro de Rebel Wilson?! - Il vient de se faire castrer? Ces notes sont perchééées! Dans la scène suivante, on interrompt Bustopher Jones pour plus de péripéties de Rebel Wilson. - 𝓜 𝓘 𝓐 𝓞 𝓤 ! ♫ Dans tout St. James, c'est le... ♫ Voilà, retour à la chanson. Même pendant Skimbleshanks, le meilleur numéro du film, une souris s'écrie "des chats!" - 🅳 🅴 🆂 🅲 🅷 🅰 🆃 🆂 ! Et ouaip, c'est ce qu'on regarde. Ces choses ne sont pas mauvaises elles-mêmes, sauf qu'elles n'ajoutent rien. C'est comme si il brisait les numéros musicaux parce qu'il pense qu'ils sont trop chiants pour se suffire à eux-mêmes sans quelque chose pour les casser! - Je peux danser comme lui.
40:46
C'est facile. L'inconfort / manque d'intérêt du réalisateur pour son matériau ne concerne pas que le medium de la comédie musicale et le spectacle qu'ils adaptent. Il y a un rejet évident de tout ce qui n'est pas hétéronormatif, assez clair pour ceux qui connaissent le spectacle. Y'a plein de moments "no homo" dans ce film! ♫ ... les chats romantiques! ♫ Ouais, Dieu nous aide si ce type est montré comme autre chose que le plus hétéro de tous les hommes viril. Il est souvent sous-entendu dans le spectacle qu'il y a quelque chose entre Mistoffelees et Rum Tum Tugger... ♫ Le Rum Tum Tugger est atrocement ennuyeux! ♫ ... et c'est pas possible, donc ils ont tous deux leur moment "no homo" avec Victoria. ♫ V̴ ̴ ̴ ̴I̴ ̴ ̴ ̴C̴ ̴ ̴ ̴T̴ ̴ ̴ ̴O̴ ̴ ̴ ̴O̴ ̴ ̴ ̴O̴ ̴ ̴ ̴R̴ ̴ ̴ ̴I̴ ̴ ̴ ̴A̴ ̴ ̴ ̴A̴ ̴ ̴ ̴A̴ ♫ Et Mistoffelees l'a sous la forme de tout une sous-intrigue! - ᴊ ' ᴀ ʀ ʀ ɪ ᴠ ᴇ ᴠ ɪ ᴄ ᴛ ᴏ ʀ ɪ ᴀ ᴀ ᴀ ! Vu tous les jeux de mots pourris et les expressions sur les chats qu'ils ont ajoutés dans le film, je suis surprise qu'ils aient pas mis un truc comme quoi "Rum Tum Tugger kiffe les chattes". ♫ ... les chats romantiques! ♫ " ♫ Les chats hétérosexuels! Les chats hétérosexuels! Les chats hétérosexuels! ♫ "
41:48
Mais si il y a bien une scène qui était condamnée à l'échec, ou... au succès total, selon votre point de vue, que ce soit dans du live-action ou dans un truc un peu réaliste, c'est la séquence The Old Gumbie Cat! ♫ J'ai un chat pouffi en tête, elle s'appelle Jennyanydots! ♫ C'est là qu'on entend parler du fameux chat pouffi, qui se prélasse toute la journée mais qui la nuit apprend aux souris et autres vermines à être, 'savez, des membres respectables de la société. Le spectacle fait ça via la pantomime, et des accessoires qui sont, 'savez, des ordures de la déchetterie dans laquelle traînent les chats, faits pour ressembler à, 'savez, des souris. Plusieurs fois dans le spectacle, les chats miment d'autres animaux et objets, comme des souris, des chiens, des cafards, et des trains tchou-tchou, en récupérant des ordures pour en faire des costumes et tout! Alors, ils auraient pu faire ça... mais faut du réalisme. Donc à la place, on a ça. ♫ ₮ ł Ⱡ Ⱡ Ɏ - Đ Ø ₱ , ₮ ł Ⱡ Ⱡ Ɏ - Đ Ø ₱ , ₮ ł Ⱡ Ⱡ Ɏ - Đ Ø ₱ ₩ ₳ Ⱨ Ø Ø ₮ ł Ⱡ Ⱡ Ɏ - Đ Ø ₱ , ₮ ł Ⱡ Ⱡ Ɏ - Đ Ø ₱ , ₮ ł Ⱡ Ⱡ Ɏ - Đ Ø ₱ ₩ ₳ Ⱨ Ø Ø ♫
42:54
Et ça continue à empirer et à devenir de plus en plus horrifiant. - Et maintenant, la cerise sur le gâteau! Je ne peux même pas faire de commentaires là-dessus, donc je n'essaierai pas. À part... Pourquoi, mon Dieu, pourquoi ont-ils donné des visages d'enfants aux souris?! ♫ G̴͖͗̉̅̅̉ ̵͔͕͍̫͔̲̯̞͒͘H̴͇̝̤̪̗̯͓̤̯̓̄̈́́̋̚ ̷̹̻̼̓F̷͚̔ ̴͔̈́̽͊͆̍̑̂͑̈̚H̶̢̨̱̯̙̗̱͍̝̺̅͊̂͒̾̋̀͘͝ ̵̨̨͍̂͊̋̊͗Ų̶̧̛̭̰̬̣̳̬̭̍̊̎̚ ̴̧͍̭̣͓̟̺͇͍̈̇͑̿͗͌̓͛͛̚͜Y̷̧̼̺͕̯̥̟͍͉͆̐͋̒̀̌͝ͅ ̸̰͕̯̊̂̆Y̶̛̥̭̲̤̫̼̒̊̽̆̓̀̕ ̸̺́̾͘̚͝͠Ų̷̢̛̹͖̪͖̬̹̼̀̓̽͐̔̇͜͝ ̵̨͔̬̹̦̖͙̇̉̀̌̊̍̎͑̕͜͝N̶͍͇͚̦̘̳͕̤͆͌̎̀̂̉̚͠͠͠ ̷̹̞̦̳͕̝̱̒̔̾̇̀̉̀̽͋̇G̶̨̐̑̀͊ ̴̛̬̰͂́͑́͆̏͑ͅH̵̡̙͔̺͔͙̭̀͆̂͒͑̎̃̽̾ ̴̘̭͙͙̼̥̞̲͙͊̓̊̿͂F̷̨̳̩̺̱͕͇͎̋́̐̄̔̚ ̴̨̛͈̲̥̞̻͍̇̏̂̏͌̀͝G̷̲̠̮̫̀ ̸̼̭͔͍̀̄͛̾̅̓Ḫ̸̨̢̣͔̥͛̃̇̓͘ ̶͔̗͕͓̩̳̮̥͍͒̈ͅF̷̜̙̹̩̾̌͂̉͗̂̏̉̚ ̵͈̣̹̲͙͙͔͊̅̊͆̈́̃̄̀N̵̻̦̱̲̦͕̞̙̤͈̾͋͌̍̚͝ ̸̥̦̝̂G̷̖͌̈́̆̃͗̕ͅ ̶̻̠̜̠͓̩̣̰̈́͋͋͌̿́̚H̴̛̰͍̜̀̔̿̈́̈́̔̇͜ ̵͉̰͚̙̕̚N̶̬̫̲͓̋͒̇̇̑̕ ̶̨̰̤̪͇̘̣͇̀Ḿ̸̗͕̑ ̸̛͚̯̰̓͊̆͆̎̊̑̚͝U̴̡̦̹̫͔̘̤̼͌͛̄́ͅ ̸̛̛̠̣̫͈̼͔̪̥̬̔̂̂̑̑̋͝Ữ̷̡̧̛̫̠̳͙̪͆́͐ ̸̨̧̘̹̫̦͈̄̐͊͘U̷̫͉̠͈͋͑͜ ̸͉̦̳̅͆̿͆̀̚͠G̷̝̳̜̠̩̮͌͐̓̄̉͊̌̊ ̷̥̏͌͂̂́͂͘̕Ḩ̵̡̱̯͈̆̈́͆͜ ̶̘͚̣̖̱̜̫̒̃͛̾̀́̀F̴̺̔̀͗̇̌̎͘ ̵̩͕̹̹̀̿͋͌͠͝N̴̨̝̞̼͉͋̏̈͆͛̏̋̄̚ ̴̧̨͈̪͓̼̞̲͛̄̒̐̆Ḟ̵͍͐̋̍̂͂̄͐̀͘ ♫ - Et maintenant, avec les mains! ["Donner au truc sans histoire une histoire"] Dès l'instant de la sortie du trailer, ma grande question était: "comment vont-ils tenter de donner à Cats la forme d'un film Hollywoodien?" Au fond, je pensais un peu qu'ils seraient plus malins que ça et ne s'y embêteraient pas, qu'ils laisseraient le côté revue et le feraient en quelque sorte décousu à la manière de Fantasia, mais ouah! Ils sont carrément partis dans l'autre sens!... - Pourquoi est-on sur une barge au milieu de la Tamise, je devais aller au bal! - Oh non, tu n'iras nulle part, mon petit minet! Ils ont fait le film non pas autour d'une intrigue du spectacle (sous stéroïdes), mais de deux! La première est l'ultra-étoffé rôle de Victoria, qui est la protagoniste à présent?...
44:05
et le fil rouge émotionnel de Grizabella. Un chaton avec un court solo de danse dans le spectacle, et pas de chanson, le film lui donne une histoire de petite orpheline abandonnée dans le monde des chats Jellicle, et prend ce moment du spectacle pour en faire le fil rouge émotionnel du film. Et je ne dis pas que ce soit fait élégamment dans le spectacle, mais le film essaie d'étoffer ça, et en le faisant, révèle les faiblesses de l'ensemble. C'est vaguement sous-entendu dans le spectacle, mais directement explicité dans le film: pourquoi Grizabella est-elle rejetée par les autres chats Jellicle? - Qui c'était? - Avant, c'était la star du moulin. Puis elle est partie avec Macavity. Macavityyy! -【M】【A】【C】【A】【V】【I】【T】【Y】! Tenter d'ajouter un peu de logique à son histoire n'est pas le changement le plus illogique au monde, mais ça entre en conflit avec l'autre gros changement qu'ils ont fait: Macavity. - 𝓶 ⓘ 卂 𝐎 𝕌 ! Macavity est un genre d'obstacle qui apparaît en fin de spectacle: genre, plus tôt, des chats disent avoir entendu parler de lui, et ensuite il arrive, il kidnappe Old Deuteronomy, ils règlent le problème tout de suite, et plus personne n'en reparle jamais.
45:10
Et encore une fois, je ne dis pas que c'est bien, c'est au minimum faiblard, et Macavity n'est pas vraiment un antagoniste, c'est plus... un événement qui se produit. La tension de l'histoire (si il y en a une) est juste de savoir qui a le droit de mourir. Qui a le droit de mourir de sa bonne mort? Macavity dans le spectacle ne s'intéresse pas vraiment à ça, mais dans le film... - Je suis déterminé à gagner, et j'aime autant que mes concurrents soient enchaînés! Ouah, c'est le but de sa vie, d'atteindre la Jellicosphère. Pourquoi? Parce que. - м ι Δ Ø ᑌ ! Et si ça ne suffit pas à vous faire grincer des dents... - Le Napoléon du criiime! [Craquage] ♫ Μ Ⓐ 𝕔 a V 丨 ᵗ ч, Μ Ⓐ 𝕔 a V 丨 ᵗ ч ♫ Ok, donc... Macavity est de la couleur d'Idris Elba. Genre, ils ne pouvaient pas juste en faire un chat noir, ou... ou lui faire des rayures, ou quoi? Je sais que ça pourrait être problématique, mais je ne... je ne crois pas que la seule alternative soit de se casser la gueule en pleine vallée dérangeante en créant un chat de la couleur de la peau humaine!
46:17
Ce qui est en soi assez révélateur, imaginez qu'un des acteurs blancs ait eu le même traitement! Juste... un chat, couleur peau humaine! Ils n'auraient pas vu le "beurk" de la vallée dérangeante que ça constitue?! ♫ C'est un démon d'allure féline! ♫ Donc le rôle de Macavity dans le film est d'éliminer les chats concurrents pour être le Jellicle élu, malgré le fait qu'il semble bien s'en sortir dans cette vie, mais on s'en tape, il en veut une nouvelle. Macavity a aussi pour double objectif d'enlever les têtes d'affiches qui voulaient être dans le film sans passer plus de trois jours sur le plateau. - 𝔐 𝔄 ℭ 𝔄 𝔙 ℑ 𝔗 𝔜 ! Donc, il escamote les chats célébrités (et aussi Skimbleshanks) sur un bateau habité par Ray Winstone, qui est aussi un chat... - Beurk. ... et malgré les pouvoirs magiques de Macavity, une fois qu'ils, j'en sais rien, en aient marre d'être attachés avec une grosse chaîne, ils s'échappent facilement, arrivent pile à temps pour Memory, et puis ceci arrive! - Jellicosphère, me voici! Enfin bref, quand Grizabella arrive à la fin, après toute la bagarre sur le bateau, c'est comme...
47:22
si le film avait déjà eu son point d'orgue: on a sauvé Old Deut', pourquoi on est encore là, ah ouais, la Jellicosphère, l'apothéose. Mettre l'intrigue de Macavity plus en valeur fait que la résolution de cette intrigue a bien plus de temps d'écran, et implique bien plus de personnages. Et ça donne l'impression que c'est le point d'orgue du film, mais non. C'est Memory le point d'orgue. Donc le film... créée un nouveau point d'orgue, sur le bateau... - Growltiger... pousse-la sur la planche! ... tout en gardant l'originel. Jennifer Hudson est si bonne chanteuse que je n'ai jamais regardé cette scène sans avoir de frissons. ♫ Touche-moi, c'est si simple de m'abandonner! ♫ L'orchestration et le mixage sont si bons que même dans les deux séances chahutées que j'ai eues, le public a écouté ce passage avec révérence. L'histoire a toujours été en carton et faiblarde, et elle l'était volontairement. Mais le film ne rend pas l'intrigue telle qu'elle était moins faiblarde, il en rajoute juste plus,
48:23
et plus d'absurdités que le film se fait un devoir d'expliquer, parce qu'on a juré de s'en tenir à un style réaliste et logique. - ๓ เ ค ๏ ย ! Mais au final, si vous demandez pourquoi Cats est tel qu'il est, Cats est une histoire de prétention. Prétention à des prix, prétention des vedettes, prétention du réalisateur, de la bonne prétention à l'ancienne. Comme pour Les Mis', ils voulaient un casting de prestige, mais Cats est très mauvais à adapter avec de grosses stars, parce que contrairement à Les Mis', il exige que ses acteurs soient plus ou moins sur scène en permanence, alors que pour Les Mis', on peut avoir Anna Hathaway pour 20 minutes de présence à Oscars, puis elle dégage jusqu'à la fin du film. Cats n'est pas conçu comme ça: vous êtes soit un chat qui a un solo, soit un chat qui fait partie de l'ensemble, mais vous êtes sur scène plus ou moins tout du long! La plupart des chansons n'ont pas un chat qui parle de lui-même, mais un autre chat qui chante. ♫ Gus est le chat devant la porte du théâtre! ♫ Le film change ça et les fait chanter la moitié du temps à propos d'eux-mêmes. ♫ Gus est le chat devant la porte du théâtre! ♫
49:26
Gus the Theater Cat, Bustopher Jones et surtout The Old Gumbie Cat sont des exemples de chansons qui ont été changées pour donner plus de temps d'écran aux stars. - Ne cafardez pas! Parce qu'elles n'ont clairement pas été changées parce que cet arrangement était meilleur! Et bon sang, ils ont bien niqué The Old Gumbie Cat en donnant cette chanson... ♫ Mais quand le dur labeur du jour est terminé, Le travail du chat pouffi a à peine commencé! ♫ ... à Rebel Wilson, qui non seulement n'est pas une super chanteuse... ♫ Quand le dur labeur du jour est terminé, Le travail du chat pouffi...! ♫ ... elle laisse en plus tomber le fait que c'est un trio! Parce que si on veut que Rebel Wilson ait 20 minutes de film, ben faut qu'elle ait un solo! Ou dans le cas de Macavity, ils prennent un duo et en font un solo, parce que Taylor Swift ne partage pas la scène, mes amis. Donc, ce qu'on fait avec toutes ces célébrités qui veulent des solos, et veulent être dans le film parce que ce gars récompensé bosse dessus donc ça va rafler des prix, mais elles ne veulent pas, 'savez, être sur le plateau pour plus de trois jours... Corden a son talk-show à gérer, Taylor Swift est en tournée, tu sais, on peut pas se permettre d'être là plus de trois jours.
50:41
Du coup, et si Macavity kidnappait les têtes d'affiche?! [Alors là, aucune idée de ce qu'il dit] Non seulement ça règle notre problème d'absence de danger ou de tension, ça veut aussi dire qu'on a une vraie bonne raison pour que ces gens ne soient pas à l'image quand ils ne sont pas le centre d'attention! - M҉ ҉I҉ ҉A҉ ҉O҉ ҉U҉ ҉ ! Donc non seulement ça nous fait une raison d'enlever nos têtes d'affiches qui ne veulent pas être dans le décor du film, ça rend aussi le film pire! - м ค Ć Δ 𝓿 ι t ʸ ! Super, les gars. Et nul comédie musicale prétentieuse à Oscars ne serait complète sans sa chanson originale inutile. ♫ Mais au moins, vous avez de beaux fantômes! ♫ Celle-là s'appelle Beautiful Ghosts, elle a été coécrite par Taylor Swift et Andrew Lloyd Webber... - On ne peut pas écrire de paroles modernes pour Cats, donc si tu ne peux pas avoir TS Eliot... tu as l'autre TS! ... et, comme tous ces numéros musicaux ajoutés à un film pour gagner un prix, c'est complètement dispensable et, euh... ça casse complètement le rythme du film. Enfin, encore plus qu'avant. ♫ Donc je danserai avec ces beaux fantômes! ♫
51:46
Si Francesca Hayward n'a pas l'air très sûre d'elle, c'est parce qu'elle ne connaît pas vraiment la chanson. Parce qu'ils l'ont plus ou moins finie... genre, le jour même. - On rushait, on l'avait écrite un jour avant que j'arrive, et on a fait la partition, et.... Genre, une heure ou deux avant qu'ils filment. - C'était un jour atroce. Horrible. Taylor Swift, dans son coin, a vu Lady Gaga et son Oscar et s'est dit: "hmm, j'veux la même chose. Un pas plus vers les EGOT!" [NdT: acronyme désignant les gens ayant obtenu à la fois un Emmy, un Grammy, un Oscar, et un Tony Award] - Et son chant nous a valu une nomination aux Golden Globes! Donc, au final, quel sera l'héritage de Cats? Est-ce qu'on va avoir plein de plagiats de Cats? Cats va-t-il devenir le Sharknado des comédies musicales? Eh bien, j'en doute. Déjà, Cats est en quelque sorte unique. ¡ ⅄ ⊥ I Λ ∀ Ɔ ∀ W - Ça a été une grosse, grosse perte. Et même si il va sans doute devenir le nouveau chouchou des séances de minuit, et... supplanter le Rocky Horror Picture Show et The Room par son statut culte... - Salut, toutou! ... ce n'est pas la voie que les studios vont vouloir imiter! Mais j'ai entendu des gens inquiets qu'il puisse signer la fin des films musicaux.
52:54
Dans un article d'Entertainment Weekly, le fan de théâtre confus Mark Snedeker a écrit: "je crains qu'un trouble similaire à celui des années 80 puisse réapparaître: parce que Cats est, en substance, une comédie musicale qui rappelle aux gens qui haïssent les comédies musicales pourquoi ils haïssent les comédies musicales. Mais même sans l'avoir demandé, sans en être responsables, sans en avoir de comptes à rendre, je crois que les fans de théâtre ne doivent pas abandonner Cats. Parce que nous avons beau le détester, on ne peut pas nier qu'on s'y intéresse. VOUS vous y intéressez." ♫ Comment parleriez-vous... à un chat? ♫ Voilà le truc: certaines comédies musicales, pas toutes, mais la plupart, exigent un medium visuel qui s'emboîte avec la façon dont le spectacle est lui-même construit. Les Misérables est construit pour la scène; Cats est construit pour la scène. C'est le truc avec le théâtre, surtout dans un spectacle comme Hamilton, qui n'a quasiment pas d'accessoires, et encore moins de décors! Il est fait pour que le public s'imagine ce qu'il se passe dans l'histoire,
53:55
surmontant le fait que la suspension de l'incrédulité fait partie de l'étoffe du medium, d'une façon différente d'un film. Mais le film à Oscars moyen ne permet pas ça. Les films à Oscars exigent un réalisme visuel, et il est très rare que quelque chose soit récompensé pour être stylisé: ça arrive... ["si c'est un film comme quoi travailler à Hollywood c'est triste"] mais l'Académie préfère le réalisme triste à présent, c'est juste comme ça. ["si c'est un film comme quoi travailler à Hollywood c'est triste"] À cette idée qu'il pourrait y avoir un rejet des films musicaux, que Cats pourrait pousser Hollywood à arrêter de prendre les films musicaux au sérieux, à ça, je répond: bien. P*tain de bon débarras à Tom Hooper et tes merdes musicales faites pour les prix. Les spectacles populaires adaptés en film pour chopper des prix, c'est un fléau. La seule façon de faire fonctionner des films comme ça, c'est soit via l'hyper-stylisation, comme pour des films corrects comme Moulin Rouge ou Chicago, ou l'animation, qui est à même de s'élever visuellement au niveau d'irréalisme magique inhérent au medium de la comédie musicale. Mais le réalisme triste? Les films à Oscars? Non merci! Genre, j'adore Hamilton, Mais Hamilton: le Film?... ♫ Je tuerais vos amis et familles! ♫
54:58
["pause pour le rire du public"] S'il-vous-plaît, non. Oui, je serais heureuse d'avoir votre enregistrement live que vous avez filmé il y a 5 ans et ne sortirez pas avant l'année prochaine. Je le prendrais! Mais le film musical à Oscars, l'adaptation pour faire une adaptation? Qu'elle crève. Le théâtre musical est en ce moment dans un genre de nouvel âge d'or, il s'en sort très bien et n'a pas besoin d'être légitimé par Hollywood. On a pas besoin d'adaptations de spectacles en films "juste parce que". Juste parce qu'on reconnaît le nom, juste parce que Chicago a eu pas mal d'Oscars. Donc si Cats marque une rupture où les spectacles ne sont plus portés à l'écran... ... bien. Je ne veux pas de Hadestown: le Film. Je ne veux carrément pas de Hamilton: le Film. Si vous regardez n'importe laquelle de ces animations d'amateurs sur YouTube, je vous le promet: elles fonctionnent biiien mieux que tout ce que Tom Hooper a jamais sorti. Donc, merci, Cats. Merci d'être non seulement l'incarnation ultime de l'horreur moderne... - 爪 丨 卂 ㄖ ㄩ! ... un monument aux célébrités prétentieuses, mais aussi d'avoir mis fin à l'absurdité des mauvaises adaptations musicales
56:01
avec leurs campagnes de lobbying agressives et leurs rêves d'Oscars. Ouah, qu'on est mieux sans. Épargnez à tout le monde des maux de cœur et des dépenses, et filmez juste le foutu truc. Cats '98 sera toujours là, mais Cats 2019... est une mise en garde d'un tout autre type. ["#sortezlaversiontroudeballe": campagne pour la sortie d'une version (existante) du film où les chats ont des anus visibles!] - Il y a quelqu'un qui fume ici! - Une chose que nous les chats ne ferions jamais! - Remplir ses poumons de fumée pourrie! - Ça me dégoûte rien que d'y songer! - Les chats ont neuf vies, huit à gâcher! - Les humains en ont une, qui ne s'échange pas! - Pourquoi fument-ils? - Au mépris du danger? - Les humains sont malins, mais moins que les chats! - Écoutez les chats, hommes et femmes! Soignez vos poumons, il en va de vos âmes! - L'American Lung Association, qui vous offre les timbres de Noël. - Un accident! - Un accident?! Un accident! Les humains ont eu un accident! - Il y avait un enfant dans la voiture! - Un enfant?! - Un enfant?! - Un enfant?!
57:12
- Les chats ont neuf vies, les enfants une seule! Aidez-les à vivre cette vie! Attachez leur ceinture en voiture! Personne ne veut qu'un enfant devienne un souvenir! ♫ Un souvenir, tout seul au clair de luuune! ♫

DOWNLOAD SUBTITLES: