Are athletes really getting faster, better, stronger? | David Epstein

Are athletes really getting faster, better, stronger? | David Epstein

SUBTITLE'S INFO:

Language: French

Type: Human

Number of phrases: 401

Number of words: 3027

Number of symbols: 15910

DOWNLOAD SUBTITLES:

DOWNLOAD AUDIO AND VIDEO:

SUBTITLES:

Subtitles prepared by human
00:00
Translator: Lynne Girardin Reviewer: Kal Leung La devise olympique est << Citius, Altius, Fortius. >> Plus vite, Plus haut, Plus fort. Et cette devise a été appliquée rapidement par les athlètes. Le gagnant du marathon des Olympiques de 2012 a couru pendant deux heures et huit minutes. S'il avait couru contre le vainqueur du marathon des Olympiques de 1904, il aurait gagné par presqu'une heure trente. Maintenant, nous avons tous l'impression que d'une certaine façon, nous devenons juste meilleurs comme genre humain, en progressant inévitablement mais ce n'est pas comme si nous avions évolué pour devenir une nouvelle espèce pendant un siècle. Donc, que se passe-il ici? Je veux jeter un coup d'oeil à ce qu'il y a vraiment derrière cette avancée de progrès sportifs. En 1936, Jesse Owens détenait le record du monde du 100 mètres. Si Jesse Owen avait couru l'an passé au championnat du monde du 100 mètres alors que le sprinter Jamaicain Usan Bolt terminait sa course, Owens aurait encore eu 14 pieds à parcourir. C'est énorme dans le monde du sprint.
01:09
Pour vous donner une idée de la distance, Je voudrais vous faire part d'une démonstration conçue par le chercheur Ross Tucker spécialiste dans le domaine du sport. Maintenant, imaginez le stade l'année dernière, au championnat du monde du 100 mètres: des milliers de fans qui attendent impatiemment de voir Usain Bolt, l'homme le plus rapide de l'histoire; les flashs crépitant alors que les neuf hommes les plus rapides au monde s'installent dans leurs blocs de départ. Je voudrais que vous imaginiez que Jesse Owens participe à cette course. Maintenant, fermez vos yeux pendant une seconde et imaginez la course. Bang! Le signal du départ est donné. Un sprinter américain s'élance. Usain Bolt commence à le rattraper. Usain Bolt le dépasse et au moment où les coureurs terminent leur course, vous entendrez un bip à chaque fois qu'un homme franchit la ligne d'arrivée. (Bips) C'est la fin de la course au complet. Vous pouvez ouvrir vos yeux maintenant. Le premier bip était celui de Usain Bolt. Le dernier bip était celui de Jesse Owens. Écoutons-le de nouveau. (Bips) Quand vous y pensez ainsi, il n'y a pas une grande différence, n'est ce pas ? Et ensuite, considérez que Usain Bolt s'est élancé en se propulsant des blocs de départ
02:11
sur une surface synthétique conçue pour lui permettre de se déplacer aussi vite qu'il est possible pour un humain de le faire. Jesse Owens par contre, courait sur de la cendre de bois brûlé, ses jambes consommaient beaucoup plus d'énergie sur cette surface souple lorsqu'il courait. Au lieu de blocs de départ, Jesse Owens avait une truelle de jardin dont il se servait pour creuser des trous dans la cendre d'où il s'élancerait. L'analyse biomécanique de la vitesse des articulations de Owens démontre que s'il avait couru sur la même surface que Bolt, il n'aurait pas eu un retard de 14 pieds, il ne lui aurait manqué qu'une foulée. Plutôt que le dernier bip, Owen aurait été le second bip. Écoutez-le de nouveau. (Bips) C'est le résultat la technologie sur le revêtement de la piste. et elle s'applique au monde de la course en général. Examinez une épreuve plus longue. En 1954, Sir Roger Bannister est devenu le premier homme à courir le mille sous les 4 minutes. Aujourd'hui, les étudiants universitaires le font à chaque année. En de rares occasions, un jeune du secondaire le fait. Depuis la fin de l'année dernière,
03:12
1,314 hommes avaient couru le mille sous les quatre minutes mais comme Jesse Owens, Sir Roger Bannister a couru sur une piste de cendres qui était souple ce qui a sollicité de ses jambes beaucoup plus d'énergie que les pistes d'aujourd'hui en revêtement synthétique. . J'ai donc consulté des experts en biomécanique afin de connaître l'écart entre courir sur des cendres et courir sur des revêtements synthétiques, et on s'entend pour dire que c'est plus lent de un pour-cent et demi. Donc si vous appliquez la conversion du ralentissement de un et demi pour-cent à tous les hommes qui ont couru le mille sous les quatre minutes sur un revêtement synthétique, le résultat est le suivant: Il en reste seulement 530. Si vous le regardez de ce point de vue, il y a moins de dix nouveaux hommes chaque année qui se joignent au club du mille sous les quatre minutes depuis Sir Roger Bannister. Maintenant, 530 c'est beaucoup plus qu' un seul, et c'est en partie parce qu'il y a beaucoup plus de gens qui s'entraîne aujourd'hui et ils le font plus intelligemment. Même les étudiants universitaires s'entraînent de façon professionnelle si on les compare à Sir Roger Bannister qui s'entraînait 45 minutes à la fois pendant qu'il laissait tomber des cours de gynécologie a l'école de médecine. Et ce gars qui a gagné le marathon aux Olympiques de 1904 en trois heures et demie, ce gars buvait du poison à rat et du brandy pendant qu'il courait le parcours
04:14
C'était son idée de substances interdites pour améliorer sa performance de façon importante. (Rires) Manifestement, les athlètes sont aussi devenus plus familiers avec les substances interdites qui améliorent les performances et cet élément a fait une différence dans certains sports, mais la technologie a fait une différence dans tous les sports, en commençant par des skis plus rapides jusqu'aux souliers plus légers. Regardez le record du 100 mètres nage libre. Le record a toujours une tendance à la baisse, mais il est jalonné de ces falaises abruptes. La première falaise en 1956 correspond à l'introduction du virage-culbute. Plutôt que d'arrêter et de se retourner, les athlètes pouvaient culbuter sous l'eau et continuer immédiatement dans la direction opposée. La deuxième falaise, l'introduction des caniveaux sur le bord de la piscine qui empêchent l'eau d'éclabousser au lieu de créer de la turbulence ce qui gêne les nageurs quand ils compétitionnent. La dernière falaise, l'introduction des maillots de bain full body avec peu de résistance et aérodynamiques. Pour tous les sports, la technologie a modifié l'image de la performance. En 1972, Eddy Merckx a établi le record de la plus longue distance parcourue à vélo en une heure, à 30 milles, 3,774 pieds. Maintenant, le record n'a cessé de s'améliorer
05:18
en meme temps que les vélos se sont améliorés et sont devenus plus aérodynamiques et ce, jusqu'en 1996, quand il a été établi à 35 milles 1,531 pieds, presque 5 milles de plus que ce qu'Eddy Merckx avait roulés en 1972. Mais ensuite en 2000, l'Union Cyclisme Internationale a décrété que quiconque voulait être détenteur de ce record devait le faire avec essentiellement le même équipement qu'Eddy Merckx avait utilisé en 1972. Où en est le record aujourd'hui? 30 milles, 4,657 pieds, un grand total de 883 pieds de plus que ce qu'Eddy Merckx a roulé il y a plus de quatre décennies. Essentiellement, tout le progrès de ce record est dû à la technologie. Or, la technologie n'est pas la seule responsable du progrès des athlètes. Bien qu'effectivement, nous n'ayons pas évolué en un siècle pour se transformer en une nouvelle espèce, le fond génétique dans les sports compétitifs a très certainement changé. Dans la première moitié du 20e siècle, les instructeurs d'éducation physique et les entraîneurs, croyaient que le corps de morphologie moyenne était idéal pour tous les efforts sportifs:
06:20
grandeur moyenne, poids moyen, quelque soit le sport. Et ça se voyait dans le corps des athlètes. En 1920. l'athlète d'élite du saut en hauteur moyen et le lanceur de poids moyen avaient exactement la même grandeur. Mais alors que cette idée tendait à disparaître, que les spécialistes dans le domaine des sports et les entraîneurs comprirent que plutôt que le type de morphologie moyen, vous voulez des corps hautement perfectionnés qui répondent à certains critères athlétiques, une forme de selection artificielle a eu lieu, un tri automatique des corps qui correspond à certains sports, et les corps des athlètes sont devenus plus différents les uns des autres. Aujourd'hui plutôt que d'avoir le même gabarit que l'athlète d'élite de saut en hauteur moyen. le lanceur de poids d'élite moyen a 2 pouces et demie de plus et pèse 130 livres de plus. Et ceci s'est produit partout dans le monde du sport. En fait, si vous tracez un graphique de la grandeur versus le poids, un point de donnée pour chacun des deux douzaines de sports dans la première moitié du 20e siècle ca ressemble à ceci. Il y a des disparités, mais c'est plus ou moins regroupé autour d'une morphologie moyenne. Par la suite, cette idée s'est estompée, et en même temps, la technologie digitale-- tout d'abord la radio, ensuite la télévision et l'internet-- ont offert à des millions et, dans certains cas à des milliards de personnes un billet pour consommer les performances des sports d'élite.
07:23
Les avantages financiers de même que la notoriété et la gloire offerts aux athlètes d'élite ont grimpé en flèche et les ont fait basculer vers le tout petit échelon supérieur de performance. Cette situation a accéléré la sélection artificielle visant des corps perfectionnés. Si vous représentez des données pour les mêmes deux douzaines de sports aujourd'hui, ça ressemble à ceci. Les corps des athlètes sont devenus beaucoup plus différents les uns des autres. Et parce que ce tableau ressemble aux chartes qui ilustrent l'univers en expansion avec les galaxies qui s'éloignent les unes des autres, les chercheurs qui l'ont découvert l'appellent << Le Big Bang des Morphologies. >> Dans les sports où la grandeur est prisée, comme au basketball, les grands athlètes sont devenus plus grands. En 1983, l'Association nationale de basketball a signé une entente sans précédent qui permettait aux joueurs de devenir partenaires de l'équipe, d'avoir droit à leurs parts dans les recettes des billets et des contrats de télévision. Tout à coup, quiconque qui pouvait être un joueur dans la NBA voulait l'être, et les équipes se sont mis à parcourir le monde en quête de corps qui pourraient les aider à gagner des championnats. Du jour au lendemain, la proportion d'hommes dans la NBA qui mesure au moins sept pieds a doublé pour atteindre 10 pour-cent.
08:25
Aujourd'hui, un homme sur 10 dans la NBA mesure au moins sept pieds mais un homme de sept pieds est incroyablement rare dans la population en général -- si rare que si vous connaissez un américain entre 20 et 40 ans qui mesure au moins sept pieds, il y 17 pour-cent de chance qu'il soit présentement dans la NBA.. (Rires) C'est-à-dire, trouvez sept vrais sept pieds, il y en a un qui est dans la NBA présentement. Et ce n'est pas seulement ce qui distingue la morphologie des joueurs de la NBA. Voici 'L'Homme de Vitruve'' de Léonard de Vinci, des proportions idéales, avec une envergure de bras égale à la hauteur. L'envergure de mon bras est exactement égale à ma hauteur, La vôtre est probablement très comparable. Mais pas le joueur moyen de la NBA. Le joueur moyen de la NBA mesure tout juste sous les 6'7'', avec des bras de sept pieds. Non seulement les joueurs de la NBA sont ridiculement grands, ils sont aussi ridiculement longs. Si Léonard avait voulu dessiner le joueur vitruvien de la NBA, Il aurait eu besoin d'un rectangle et d'une ellipse, pas d'un cercle et d'un carré. Donc, dans les sports où les grands gabarits sont prisés,
09:27
les grands athlètes se sont développés davantage. Inversement, dans les sports ou un petit gabarit est un avantage, les athlètes de petite taille sont devenus plus petits. La gymnaste d'élite moyenne a retréci de 5'3'' à 4'9'' en moyenne depuis les 30 dernières années, ce qui est d'autant mieux pour le ratio puissance-poids et pour virevolter dans les airs. Alors que le gros est devenu plus gros et que le petit est devenu plus petit, l'étrange est devenu plus étrange. La longueur moyenne de l'avant-bras d'un joueur de water polo en comparaison avec tout le bras est devenu plus longue, ce qui est d'autant mieux pour effectuer un fouet puissant. Et comme le gros est devenu plus gros, petit est devenu plus petit et l'étrange plus étrange. En natation, la morphologie idéale est un long torse et des jambes courtes. C'est comme la coque allongée d'un canot pour la vitesse sur l'eau. Et le contraire est avantageux pour la course. Vous voulez de longues jambes et un torse court. Et c'est ce qu'on remarque avec le corps des athlètes aujourdhui. Ici, vous voyez Michael Phelps, le plus grand nageur de tous les temps, à côté de Hicham El Guerrouj, le détenteur du record du monde du mille. Ces hommes ont une différence de sept pouces en grandeur mais en raison de leur morphologie
10:27
ils sont avantagés dans leurs sports, ils portent la même longueur de pantalon. Sept pouces de différence en grandeur, ces hommes ont la même longueur de jambes. Maintenant, dans certains cas, la recherche pour des corps qui pourraient améliorer la performance athlétique s'est conclue par l'introduction dans le monde compétitif de populations de personnes qui au départ n'avaient jamais compétionné, tels que les coureurs de longue distance kénians. Nous pensons des kényans qu'ils sont des grands marathoniens. Les kényans considèrent la tribu Kalenjin comme de grands marathoniens. Les Kalenjins représentent seulement 12 pour-cent de la population kényane mais la vaste majorité des coureurs élite. Et il se trouve qu'ils ont en moyenne une certaine physiologie qui est unique : des jambes qui sont très longues et très minces aux extrémités, et c'est parce que leurs ancêtres vivaient à très basse latitude (altitude?) où le climat était très chaud et très sec, et une adaptation évolutionnaire à cet effet se voit par des membres qui sont très longs et très minces aux extrémités pour des raisons de refroidissement. C'est la même raison pour laquelle le radiateur a de longs serpentins pour augmenter la surface comparée au volume pour évacuer la chaleur, et parce que la jambe agit comme un pendulum,
11:28
plus elle est longue et plus elle est mince à l'extrémité, plus c'est efficace au point de vue de l''énergie pour la balancer. Pour mettre en perspective les succès de course des Kalenjins considérons que 17 Américains dans l'histoire ont couru plus vite que deux heures 10 minutes au marathon. C'est un rythme de quatre minutes et 58 secondes le mille. Trente-deux hommes Kalenjins l'ont réussi en octobre dernier. (Rires) Ceci est d'une population d'origine de . la grandeur de la vile d'Atlanta. Néanmoins, même la technologie qui est constamment en mutation de même que le fond génétique qui se modifie dans les sports n'expliquent pas tous les changements dans les performances. Les athlètes ont une état d 'esprit qui a changé. . Avez-vous déjà vu dans un film lorsque quelqu'un reçoit une décharge électrique et est projeté à l'autre extrémité de la pièce? Il n'y a pas d'explosion à ce moment.. Voici ce qui se passe quand ceci se produit, la décharge électrique provoque un contraction de toutes les fibres musculaires instantanément, et ils se projettent partout dans la pièce. Essentiellement, ils sautent. C'est la puissance qui est contenue dans le corps humain. Mais normalement, nous ne pouvons y avoir accès totalement. Notre cerveau joue le rôle de limitateur, nous empêchant d'avoir accès à toutes nos ressources physiques parce que nous pourrions nous blesser, nous déchirer des tendons ou des ligaments.
12:30
Maiis plus nous en apprenons sur les fonctions de limitateur plus nous apprenons comment nous pouvons les repousser juste un peu dans certains cas, en convaincant le cerveau que le corps ne sera pas en danger de mort en poussant plus fort. Les sports d'endurance et d'ultra endurance sont un bon exemple. L'ultra endurance a déjà été considérée comme nocive pour la santé mais maintenant nous réalisons que nous avons tous ces traits caractéristiques qui sont parfaits pour l'ultra endurance: pas de fourrure sur le corps et un excès de glandes sudorifiques qui nous rafraîchissent lorsque nous courons; des tailles étroites et de longues jambes comparées à nos corps; une grande surface articulaire pour la résistance aux chocs. Nous avons une voûte plantaire qui agit comme un ressort, des orteils courtes qui sont mieux adaptées pour se propulser que pour s'agripper aux branches, et lorsque nous courons il est possible de tourner notre torse et nos épaules de cette façon tout en gardant notre tête droite. Nos cousins, les primates ne peuvent pas le faire. Ils doivent courir de cette façon. Et nous avons des gros muscles fessiers qui nous permettent de se tenir droit lorsque nous courons. Avez-vous déjà regardé les fesses d'un singe? Ils n'ont pas de fesses parce qu'ils ne courent pas en position vertcale. Et comme les athlètes se sont rendus compte
13:33
qu'ils étaient parfaitement adaptés pour l'ultra endurance, ils se sont donnés des défis qui auraient été impensables auparavant, des athlètes comme le coureur d'endurance espagnol Kilian Jornet. Ici, nous voyons Kilian qui monte le Matterhorn en courant (Rires) Avec un sweatshirt attaché autour de la taille. C'est si abrupt qu'il ne peut même pas courir ici. Il tire sur une corde C'est une ascension verticale de plus de 8,000 pieds, et Kilian est monté et est descendu en moins de trois heures. Incroyable. Bien que talentueux, Kilian n'est pas un fanatique de physiologie. Maintenant qu'il a réussi cet exploit, d'autres athlètes l'imiteront, tout comme d'autres athlètes l'ont fait après que Sir Roger Bannister ait couru le mille sous les quatre minutes. La technologie en mutation, les gènes qui se modifient et un état d'esprit qui n'est plus le même. L'innovation dans le sport, que ce soit les nouveaux revêtements pour les pistes ou de nouvelles techniques en natation, la démocratisation du sport, l'accroissement de nouveaux corps et de nouvelles populations dans le monde entier, et l'imagination dans le sport, une compréhension de ce que le corps humain peut véritablement faire se sont entendus pour que les athlètes deviennent plus forts,
14:36
plus rapides, plus audacieux et meilleurs qu'ils n'ont jamais été. Merci beaucoup. (Applaudissement)

DOWNLOAD SUBTITLES: